DÉCLARATION FAITE À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GÉORGIE

5 mai 2005
SC/8379

DÉCLARATION FAITE À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GÉORGIE

05/05/2005
Communiqué de presse
SC/8379


DÉCLARATION FAITE À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GÉORGIE


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite, le 4 mai, par le Président du Conseil de sécurité, Ellen Margrethe Løj (Danemark), sur la Géorgie:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu aujourd’hui un exposé du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Marie Guéhenno, qui leur a présenté le rapport du Secrétaire général (S/2005/269) sur la situation en Abkhazie (Géorgie) et les activités de la Mission d’observation des Nations Unies en Géorgie (MONUG).  L’envoyé spécial du Président de la Géorgie pour le règlement du conflit en Abkhazie (Géorgie), M. Irakli Alasania, a fait une déclaration.


Les membres du Conseil ont exprimé leur soutien indéfectible à l’Organisation des Nations Unies qui, avec le concours du Groupe des Amis du Secrétaire général et de la Fédération de Russie en sa qualité de facilitateur, s’efforce d’instaurer entre les parties la confiance nécessaire à la conduite de négociations fructueuses aux fins d’un règlement politique durable fondé sur les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.  Tout en réaffirmant leur attachement à la souveraineté, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de la Géorgie, ils ont pris note avec une satisfaction particulière de la réunion de haut niveau du Groupe des Amis, tenue sous la présidence de l’ONU au début du mois d’avril, à Genève, à laquelle les parties géorgienne et abkhaze ont participé ensemble, pour la première fois depuis juillet 2003, et ont indiqué qu’elles étaient disposées à accélérer la recherche d’un règlement du conflit uniquement par des voies pacifiques.


Les membres du Conseil ont apporté leur soutien aux initiatives de la MONUG et du Représentant spécial visant à promouvoir le dialogue entre les deux parties concernant les questions politiques et de sécurité, le retour des réfugiés et des personnes déplacées et la coopération économique, et se sont félicités de l’intention de mettre à profit l’élan pris dans ce domaine lors de la réunion de Genève.  Ils ont demandé instamment aux parties de donner suite à leur volonté déclarée de renouer le dialogue en ce qui concerne ces domaines prioritaires et de veiller à ce que les travaux des groupes d’études et groupes de travail pertinents reprennent dans les meilleurs délais.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.