LA POPULATION MONDIALE DEVRAIT PASSER DE 6,5 À 9,1 MILLIARDS D’HABITANTS D’ICI 2050

24 février 2005
POP/918

LA POPULATION MONDIALE DEVRAIT PASSER DE 6,5 À 9,1 MILLIARDS D’HABITANTS D’ICI 2050

24/02/2005
Communiqué de pressePOP/918

LA POPULATION MONDIALE DEVRAIT PASSER DE 6,5 À 9,1 MILLIARDS D’HABITANTS D’ICI 2050

La croissance démographique sera plus sensible dans les régions en développement

(Adapté de l’anglais)

NEW YORK, 24 février -- On estime que la population mondiale pourrait augmenter de 2,6 milliards d’habitants dans les 45 prochaines années, pour passer de 6,5 milliards aujourd’hui à 9,1 milliards d’habitants en 2050.  L’essentiel de cette croissance se concentrera dans les pays en développement, où la population passerait de 5,3 milliards d’habitants à 7,8 milliards en 2050.  Parallèlement, la population des régions les plus développées resterait pratiquement inchangée avec 1,2 milliard d’individus. 

Ces chiffres sont issus de la Revision 2004 des estimations et projections démographiques officielles des Nations Unies, publiée aujourd’hui par la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales (DESA).  Ce rapport fournit des données démographiques qui s’avèreront cruciales pour l’examen des progrès dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Parmi les autres enseignements que l’on peut tirer de ce document réalisé sur la base des recensements nationaux, des études spécialisées sur la démographie et un examen exhaustif des tendances démographiques passés et présentes figurent notamment les faits suivants:

-- La population mondiale atteindra 6,5 milliards d’habitants d’ici juillet 2005, soit 380 millions de plus qu’en 2000, ce qui représente une croissance annuelle de 76 millions d’habitants;

-- Ces estimations reposent sur une baisse du taux de fertilité à deux enfants par femme d’ici 2050.  Toutefois, si le taux de fertilité moyen se maintenait au taux actuel de 2,6 enfants par femme, la population mondiale atteindrait 10,5 milliards d’ici 2050.  Par contre, selon une hypothèse basse, un taux de fertilité de 1,5 enfant par femme nous amènerait à une population de 7,7 milliards d’habitants en 2050;

-- Alors que la population des pays développés resterait inchangée entre 2005 et 2050, celle des pays les moins avancés devrait plus que doubler pour passer de 0,8 à 1,7 milliard d’habitants entre 2005 et 2050; la croissance démographique dans le reste du monde en développement sera également conséquente, bien que moins rapide que dans les pays les moins avancés, pour passer de 4,5 à 6,1 milliards de personnes dans la même période;

-- La population des pays suivants pourrait tripler selon les estimations: Afghanistan, Burkina Faso, Burundi, Tchad, Congo, République démocratique du Congo, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Ouganda et Timor-Leste;

-- La population de 51 pays, parmi lesquels l’Allemagne, l’Italie, Japon, et la plupart des États de l’ancienne URSS pourrait être inférieure en 2050 à ce qu’elle est en 2005;

-- Pendant la période 2005-2050, les huit pays suivants concentreront, d’après les estimations, 50% de la croissance démographique: Inde, Pakistan, Nigéria, RDC, Bangladesh, Ouganda, États-Unis d’Amérique, Éthiopie, Chine. 

Parmi les autres aspects couverts par cette étude figurent notamment des données sur l’influence des migrations et du VIH/sida sur la croissance démographique, mais aussi sur la durée de vie moyenne mondiale, qui après être passée de 46 ans en 1950-1995 à 65 ans en 2000-2005 pourrait atteindre 75 ans en 2045-2050.

Une analyse détaillée de la Revision 2004 est présentée dans le document World Population Prospects: the 2004 Revision, Highlights (Nations Unies, Février 2005) consultable sur le site Internet de la Division de la population du DESA au lien www.unpopulation.org.  L’ensemble des résultats de la Revision 2004 seront publiés sous forme de trois volumes et d’un graphique en préparation.  Des données par pays sont également accessibles sur le site. 

Pour plus d’informations sur la Revision 2004, on peut contacter Hania Zlotnik, Directrice de la Division de la population du DESA au Siège de l’ONU à New York, tél: (212) 963-3179, fax: (212) 963-2147.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.