L’ECOSOC DÉCIDE DE CONSACRER UNE SÉANCE À LA TRANSITION DU SECOURS VERS LE DEVELOPPEMENT EN JUILLET PROCHAIN

28 avril 2005
ECOSOC/6152

L’ECOSOC DÉCIDE DE CONSACRER UNE SÉANCE À LA TRANSITION DU SECOURS VERS LE DEVELOPPEMENT EN JUILLET PROCHAIN

28/04/2005
Communiqué de presseECOSOC/6152

Conseil économique et social

Reprise de la session d’organisation de 2005

8e séance – après-midi

L’ECOSOC DÉCIDE DE CONSACRER UNE SÉANCE À LA TRANSITION DU SECOURS VERS LE DEVELOPPEMENT EN JUILLET PROCHAIN

Il examinera la demande de statut d’observateur du Partenariat mondial pour l’eau et la participation des membres associés des commissions régionales à ses travaux

Le Conseil économique et social (ECOSOC) a pris cet après-midi une série de  décisions concernant l’ordre du jour de sa prochaine session de fond qui se tiendra au Siège des Nations Unies à New York, du 29 juin au 27 juillet 2005.

Il a notamment décidé de consacrer la matinée du mercredi 13 juillet 2005 à la question de la transition des activités de secours à celles du développement. Cette séance permettra d’engager une discussion interactive entre les délégations, suivie de la présentation d’un résumé du Président de l’ECOSOC.  Le compte-rendu de cette discussion figurera dans le rapport final de l’ECOSOC.  Intervenant à ce sujet, le représentant de Cuba a souhaité que le résumé que présentera le Président du Conseil soit le plus impartial possible.  Il a également souhaité que la prochaine session de fond soit plus équilibrée et que les exposés présentés correspondent à la réalité. 

Par ailleurs, le Conseil économique et social a décidé d’inscrire à l’ordre du jour de sa session de fond 2005 l’examen de la demande de statut d’observateur de l’organisation « Partenariat mondial pour l’eau* » créée en 1996.  Cette ONG œuvre, par le biais de son réseau, en faveur de la gestion durable et équitable  des ressources en eau.

Enfin, le Conseil a décidé de reporter à sa session de fond 2005 une décision concernant la participation à ses travaux des membres associés des commissions régionales**.  À cet égard, les représentants des États-Unis et du Luxembourg, au nom de l’Union européenne, ont regretté que cette question n’ait pu être traitée, en estimant que la participation aux travaux de l’ECOSOC de membres associés était du ressort des pays souverains et non de l’ECOSOC.  Si le premier a souhaité que l’ECOSOC se prononce sur cette question dès la session de fond 2005, celui de l’Union européenne a estimé que cette question n’avait pas à figurer à l’ordre du jour de la session de fond. 

Le Conseil économique et social tient généralement une session de fond de cinq semaines chaque année, une fois à New York et une fois à Genève, qui comprend un débat de haut niveau, auquel participent des ministres et d'autres hauts fonctionnaires pour examiner les grandes questions économiques et sociales.  Aux termes de la Charte, il est l'organe principal de coordination des activités économiques et sociales de l'ONU et de ses organismes et institutions spécialisées, qui constituent ce que l'on appelle « le système des Nations Unies ».  Comprenant 54 membres élus pour trois ans, le Conseil prend ses décisions à la majorité simple, chaque membre disposant d'une voix.

*    contenu au document E/2005/49

**   projet de résolution III contenu au document E/2004/15/Add.2 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.