LE CONSEIL CONDAMNE L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE LIBANAIS GEBRAN TUENI ET DE TROIS AUTRES PERSONNES, ET AVERTIT QUE LES AUTEURS DE CET ACTE RÉPONDRONT TÔT OU TARD DE LEURS CRIMES

12 décembre 2005
CS/8577

LE CONSEIL CONDAMNE L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE LIBANAIS GEBRAN TUENI ET DE TROIS AUTRES PERSONNES, ET AVERTIT QUE LES AUTEURS DE CET ACTE RÉPONDRONT TÔT OU TARD DE LEURS CRIMES

12/12/05
Conseil de sécurité
CS/8577
Department of Public Information • News and Media Division • New York

Conseil de sécurité

5320e séance – après-midi

LE CONSEIL CONDAMNE L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE LIBANAIS GEBRAN TUENI ET DE TROIS AUTRES PERSONNES, ET AVERTIT QUE LES AUTEURS DE CET ACTE RÉPONDRONT TÔT OU TARD DE LEURS CRIMES

À la suite de consultations officieuses sur la situation au Moyen-Orient, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, Emyr Jones Parry du Royaume-Uni, a lu cet après-midi, au nom des membres du Conseil, la déclaration suivante:

Le Conseil de sécurité condamne dans les termes les plus vigoureux l’attentat terroriste à la bombe commis le 12 décembre dans la banlieue de Beyrouth, qui a provoqué la mort de Gebran Tueni, parlementaire, directeur de rédaction et journaliste libanais, un patriote qui était un champion déclaré de la liberté et de la souveraineté et l’indépendance politique du Liban, ainsi que de trois autres personnes.  Le Conseil exprime sa profonde sympathie aux familles des morts et des blessés.

Le Conseil se déclare à nouveau profondément préoccupé par l’effet déstabilisateur des assassinats politiques et autres actes terroristes commis au Liban.  Il avertit également à nouveau les commanditaires de l’attentat terroriste d’aujourd’hui et des précédents commis contre des dirigeants politiques et des personnalités éminentes de la société civile libanaise et visant à porter atteinte à la sécurité, la stabilité, la souveraineté, l’unité nationale et l’indépendance politique du Liban et à la liberté de sa presse qu’on ne les laissera pas aboutir à leurs fins et qu’ils devront tôt ou tard répondre de leurs crimes.

Le Conseil se félicite que le Gouvernement libanais soit déterminé et résolu à traduire en justice tous ceux qui sont responsables de cet assassinat et de ceux qui ont précédé, et il se déclare prêt à envisager d’un œil favorable toute demande d’aide en la matière présentée par le Gouvernement libanais.

Le Conseil réaffirme sa résolution 1559 (2004) et demande à nouveau que la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’unité et l’indépendance politique du Liban soient strictement respectées.  Il prie instamment tous les États de coopérer pleinement à la lutte contre le terrorisme conformément à ses résolutions 1373 (2001) et 1566 (2004).

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.