JUGEANT LA NOMINATION D’UN PREMIER MINISTRE EN CÔTE D’IVOIRE CRUCIALE, LE CONSEIL DEMANDE À L’UA ET À LA CEDEAO D’IDENTIFIER UN CANDIDAT ACCEPTABLE POUR TOUTES LES PARTIES

30 novembre 2005
CS/8566

JUGEANT LA NOMINATION D’UN PREMIER MINISTRE EN CÔTE D’IVOIRE CRUCIALE, LE CONSEIL DEMANDE À L’UA ET À LA CEDEAO D’IDENTIFIER UN CANDIDAT ACCEPTABLE POUR TOUTES LES PARTIES

30/11/2005
Conseil de sécurité
CS/8566
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5314e séance – après-midi

JUGEANT LA NOMINATION D’UN PREMIER MINISTRE EN C Ô TE D’IVOIRE CRUCIALE, LE CONSEIL DEMANDE À L’UA ET À LA CEDEAO D’IDENTIFIER UN CANDIDAT ACCEPTABLE POUR TOUTES LES PARTIES

Il réaffirme sa disposition à imposer les mesures individuelles prévues par ses résolutions pertinentes

À l’issue de consultations sur la situation en Côte d’Ivoire, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, Andrey Denisov de la Fédération de Russie, a lu, au nom des membres du Conseil, la déclaration suivante:

Le Conseil de sécurité réaffirme que la nomination d’un premier ministre en Côte d’Ivoire dans les plus brefs délais est cruciale pour la relance du processus de paix devant conduire à l’organisation d’élections libres, justes, ouvertes et transparentes d’ici au 31 octobre 2006 au plus tard, et pour la mise en œuvre complète de la feuille de route élaborée par le Groupe de travail international (GTI) lors de sa première réunion le 8 novembre 2005 à Abidjan.

En conséquence, le Conseil de sécurité se déclare extrêmement préoccupé par les désaccords persistants entre les parties ivoiriennes s’agissant de la nomination du premier ministre et estime qu’il est désormais indispensable qu’un premier ministre soit désigné sans plus tarder.  Le Conseil souligne une nouvelle fois que le premier ministre doit disposer de tous les pouvoirs et ressources nécessaires décrits à l’article 8 de la résolution 1633 (2005).

Le Conseil de sécurité salue les initiatives engagées par le Président de l’Union africaine, le Président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et le Médiateur de l’Union africaine, et constate que leurs consultations avec les parties signataires de l’Accord de Linas-Marcoussis, prévues par la décision du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine en date du 6 octobre 2005 et la résolution 1633 (2005), ont eu lieu.  Il leur réitère son plein soutien et les prie d’accélérer leurs efforts.  Le Conseil de sécurité leur demande d’identifier au plus vite le candidat au poste de premier ministre qu’ils considèrent, au regard des consultations qu’ils ont menées, comme acceptable pour toutes les parties signataires de l’Accord de Linas-Marcousssis.

Le Conseil de sécurité apporte son plein soutien au GTI, endosse son communiqué final du 8 novembre 2005, se félicite de sa décision de tenir sa deuxième réunion le 6 décembre 2005 à Abidjan, et demande au GTI de tenir le Conseil informé des conclusions de ses travaux.

Le Conseil de sécurité salue également les efforts continus du Représentant spécial du Secrétaire général et du Haut Représentant pour les élections, et leur réitère son plein appui.  En particulier, il encourage les parties ivoiriennes à coopérer pleinement avec le Haut Représentant pour les élections en vue de résoudre le différend actuel relatif à la Commission électorale indépendante et exprime son plein soutien à toute décision que le Haut Représentant pourrait prendre en vue de faire progresser le processus électoral.

Le Conseil de sécurité réaffirme sa disposition, en étroite consultation avec l’Union africaine, à imposer les mesures individuelles prévues aux articles 9 et 11 de la résolution 1572 (2004) et dans la résolution 1633 (2005).

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.