L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE LA PRÉPARATION ET DE L'ORGANISATION DU SOMMET DU MILLÉNAIRE + 5

15 avril 2005
AG/10342

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE LA PRÉPARATION ET DE L'ORGANISATION DU SOMMET DU MILLÉNAIRE + 5

15/04/2005
Communiqué de presseAG/10342

Assemblée générale

92e séance plénière - matin

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE LA PRÉPARATION ET DE L'ORGANISATION DU SOMMET DU MILLÉNAIRE + 5

Les États Membres entameront leurs consultations de fond le 19 avril

L’Assemblée générale a décidé, ce matin, des modalités d'organisation de la Réunion plénière de haut niveau qu'elle a prévu de tenir à New York, au début de sa 60e session, du 14 au 16 septembre prochain, avec la participation des chefs d'État et de gouvernement.

Convaincue que cette Réunion (le « Sommet du Millénaire » + 5) constituera un événement d’une importance considérable, l'Assemblée a adopté sans vote, telle qu’amendée oralement, une résolution1, par laquelle elle établit l'organisation des séances plénières, ainsi que des tables rondes et de la réunion distincte sur le Financement du développement.  Le Sommet du Millénaire + 5 sera conjointement présidé par le chef d’État du pays du Président de la 59e  session de l’Assemblée générale (en l'occurrence le Gabon) et le chef d’État ou de gouvernement du pays du Président de la 60e  session de l’Assemblée générale (à savoir la Suède).

Par ce texte, l'Assemblée générale a décidé que le Président de l’Assemblée générale présidera les auditions informelles interactives devant se tenir les 23 et 24 juin 2005 avec des représentants d’organisations non gouvernementales, de la société civile et du secteur privé, et auxquelles elle encourage les États Membres à participer.

S’exprimant au nom de l’Union européenne, le représentant du Luxembourg a salué l’adoption de la résolution qui permettra aux États Membres de se concentrer pleinement sur les négociations relatives aux questions de fond, comme l’a également souhaité le représentant de Cuba.  Ces négociations doivent commencer mardi prochain.  Le représentant de l’Union européenne a, par ailleurs, salué l’ouverture du Sommet aux représentants des organisations non gouvernementales, des organisations de la société civile et du secteur privé.  Le représentant de la République islamique d’Iran a pour sa part insisté sur la nature procédurale du texte, adopté ce matin, qui ne devra, selon lui, en aucun cas préjuger de l’examen de questions de fond.  Le représentant du Pakistan a quant à lui insisté sur les dimensions intergouvernementale et consensuelle de ce Sommet.

Avant de clore la séance, le Président de l’Assemblée générale, M. Jean Ping (Gabon), s’est félicité de la détermination de l’Assemblée à progresser sur la voie qui mènera à la tenue de la Réunion plénière de haut niveau de septembre 2005.  Il a en outre encouragé les États Membres à entamer les consultations de fond dès le 19 avril, sur la base du rapport du Secrétaire général, « Dans une liberté plus grande: développement, sécurité et respect des droits de l'homme pour tous »2, afin de mieux se concerter sur les grandes décisions à prendre pour renforcer l’Organisation et œuvrer à mieux répondre aux aspirations des peuples du monde.

1 A/59/L.60

2 A/59/2005

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.