PROGRÈS RÉGULIERS DANS LES NÉGOCIATIONS D’UNE CONVENTION INTERNATIONALE SUR LES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

3 septembre 2004
SOC/4653

PROGRÈS RÉGULIERS DANS LES NÉGOCIATIONS D’UNE CONVENTION INTERNATIONALE SUR LES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

03/09/2004
Communiqué de presseSOC/4653

Comité spécial chargé d’élaborer une convention            

internationale globale et intégrée pour                    

la protection et la promotion des droits et de

la dignité des personnes handicapées

11e séance – après-midi                                                                                                                  

PROGRÈS RÉGULIERS DANS LES NÉGOCIATIONS D’UNE CONVENTION INTERNATIONALE

 SUR LES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

Le Comité des Nations Unies chargé d’élaborer une convention internationale pour promouvoir et protéger les droits des personnes handicapées[1] a achevé cet après-midi sa quatrième session.  Les travaux lancés le 23 août dernier, qui seront suivis l’année prochaine de deux ou trois réunions, devraient mener d’ici septembre 2005 à la première convention internationale devant permettre à plus de 600 millions de personnes handicapées, dont 450 millions dans les pays en développement, d’être des partenaires à part entière dans la société.

« Nous avons réalisé des progrès réguliers lors de nos négociations pour ce qui est de la promotion d’attitude positive envers les handicapés, la collecte d’informations et de données et des questions liées à l’égalité et au droit à la vie », a indiqué ce matin, lors d’une conférence de presse, le Président du Comité, Luis Gallegos Chiriboga de l’Équateur.  Ce texte revêt d’autant plus d’importance que, comme l’a noté le Président du Comité, le nombre de personnes frappées de handicaps dans le monde augmentera dans le futur compte tenu du vieillissement de la population mondiale.

Le Vice-Ministre à la santé de l’Italie, M. Antonio Guidi, lui-même handicapé, a demandé que le travail s’accélère à partir d’aujourd’hui.  Cette convention, a-t-il déclaré, permettra de détruire des obstacles et d’éliminer l’exclusion sociale et la stigmatisation.  Il est temps de comprendre que le handicap est un aspect de la diversité.  Nous devons prouver qu’une personne handicapée peut vivre une vie épanouissante comme toute personne qualifiée de « normale ».  Le Vice-Ministre a lancé l’idée d’un groupe de surveillance des injustices dont sont victimes les personnes handicapées.

Au cours de ses travaux, le Comité a achevé la première lecture du texte du projet de convention.  Il a examiné le titre de la convention, sa structure, une partie du préambule, les définitions du concept du handicap ainsi que les 25 premiers articles.  Il s’agit de créer le cadre normatif des droits des personnes souffrant d’un handicap qu’il s’agisse des obligations des États, du droit à l’égalité devant la loi, de la liberté d’expression et de pensée ou encore du droit au travail ou à vivre de manière indépendante.  Le projet de convention traite des enfants handicapés.  « Dans ce contexte, a ajouté Luis Gallegos, les droits de l’homme doivent être reconnus comme une expérience vécue qui a un impact sur le quotidien des personnes handicapées ».

Le représentant de Caucus international des handicapés, un groupe qui regroupe 35 organisations, a estimé pour sa part qu’il était temps que le processus de négociation soit mené à une fin rapide.  « Il existe une réelle politique et nous ne devons pas laisser passer cette chance historique.  Il s’agit de disposer d’une convention qui protège les droits des handicapés, quel que soit le type de handicap et la région du monde. »  Il a exhorté la communauté des donateurs à contribuer généreusement au Fonds de contributions volontaires pour que toutes les régions du monde et tous les groupes de handicapés, quel que soit le type de leur handicap, soient représentés lors des négociations.  La représentante du Réseau international des survivants aux mines a également pris la parole.

Le Comité a adopté son rapport final tel qu’oralement amendé qui est disponible sous la cote (A/AC.265/2004/L.4).  Il recommande que le Comité poursuive ses travaux en 2005 et fasse état des dates et lieu de sa ou ses sessions de 2005 dans la résolution pertinente que l’Assemblée générale adoptera à sa cinquante neuvième session.

Outre son Président, les membres du Bureau sont les suivants: Ivana Grollovà (République tchèque), Leslie Gatan (Philippines), Jeanette Ndhlovu (Afrique du Sud), Carina Martensson (Suède).

*   ***   *

[1] Comité spécial chargé d’élaborer une convention internationale globale et intégrée pour la protection  et la promotion des droits et de la dignité des handicapés.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.