MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

16 décembre 2004
SG/SM/9647-OBV/463

MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

16/12/2004
Communiqué de presseSG/SM/9647 OBV/463

MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

On trouvera ci-après le texte du message du Secrétaire général, Kofi Annan, à l’occasion de la Journée internationale des migrants, célébrée le 18 décembre 2004:

La Journée internationale des migrants est l’occasion de reconnaître l’énorme contribution que les migrants ont apportée au cours des siècles – et continuent d’apporter à ce jour – à l’économie, à la société et au progrès culturel de pays du monde entier.  On estime qu’actuellement une personne sur 35 dans le monde est un migrant qui vit et travaille dans un pays autre que le sien.  Tous les pays comptent des migrants dans leur population.  Le renforcement et la protection des droits fondamentaux des migrants nous concernent tous.

On a assisté ces dernières années à un intérêt croissant pour la coopération et des actions concertées dans le domaine des migrations, comme l’illustre l’émergence d’un certain nombre de processus consultatifs, tels que la Commission mondiale sur les migrations internationales.  J’espère que ces travaux contribueront à une meilleure compréhension par le public des migrations et du rôle que jouent les migrants dans leur pays d’origine et leur pays de destination.  Je suis certain qu’ils permettront également d’apporter une précieuse contribution au dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement qui devrait avoir lieu à l’Assemblée générale en 2006.

Nous devons aussi continuer à œuvrer en faveur d’une plus large ratification de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et de leur famille.  La Convention appelle tous les États à coopérer afin de prévenir et d’éliminer les mouvements et l’emploi illégaux ou clandestins de migrants en situation irrégulière, et de combattre ainsi leur exploitation.  À ce jour, 27 États ont ratifié la Convention ou y ont adhéré.  Je demande à tous les autres États Membres de suivre leur exemple.  J’invite instamment tous les États parties à collaborer avec le Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, nouvellement créé, et à lui présenter  leurs rapports sur les mesures qu’ils ont prises afin de donner effet aux dispositions de la Convention.  J’encourage également tous les États parties à reconnaître la compétence du Comité pour recevoir et examiner des communications de personnes relevant de leur juridiction qui allèguent la violation de leurs droits reconnus par la Convention.

En cette Journée internationale des migrants, engageons nous à édifier un cadre qui permette une réaction cohérente, homogène et globale face aux migrations. Engageons-nous à œuvrer davantage à promouvoir et défendre les droits fondamentaux de tous, migrants ou non-migrants.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.