DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

7 Juillet 2004
SC/8142-AFR/992

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

07/07/2004
Communiqué de presse
SC/8142
AFR/992


DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE


Vous trouverez ci-dessous la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Minhea Ioan Motoc (Roumanie), sur la République centrafricaine:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant du Secrétaire général, le général Lamine Cissé, sur la situation en République centrafricaine et les activités du bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA). Ils ont réitéré leur plein soutien à l’action du Représentant du Secrétaire général dans ce pays.


Les membres du Conseil de sécurité ont noté avec satisfaction l’évolution positive de la situation politique en République centrafricaine et les progrès enregistrés en matière économique et financière. Ils se sont félicités des différentes mesures prises dans le domaine politique, en particulier de la mise en place de la commission électorale mixte indépendante (CEMI) qui permettra le retour à la légalité constitutionnelle et à l’Etat de droit.


Les membres du Conseil de sécurité ont encouragé les autorités centrafricaines, qui restent les premières responsables du succès de la transition, à poursuivre leurs efforts en vue d’assurer impérativement la tenue, début 2005, d’élections présidentielles et législatives libres, transparentes et démocratiques, conformément au calendrier qu’elles ont fixé. Ils les ont également invitées à faciliter une plus grande implication des Centrafricaines dans le processus électoral et de transition en cours. Ils les ont enfin encouragées à consolider les règles de bonne gouvernance économique et financière.


Les membres du Conseil de sécurité ont salué l’aide apportée par la communauté internationale en faveur de la stabilisation et du redressement de la Centrafrique comme les efforts considérables consentis par les Etats membres de la Communauté économique d’Afrique Centrale (CEMAC) dans les domaines politique, économique et sécuritaire. Ils ont appelé une nouvelle fois la communauté financière internationale à apporter aussi rapidement que possible à la République Centrafricaine toute l’assistance nécessaire pour garantir la réussite du processus de transition.


Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé leur entier soutien à la force multinationale de la CEMAC et ont appelé à la poursuite de la restructuration des forces de défense et de sécurité centrafricaines. Ils ont également appelé instamment les autorités centrafricaines à tout mettre en œuvre pour lutter contre les violations des droits de l’homme.


Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur préoccupation quant aux conséquences potentielles que peuvent avoir sur la République centrafricaine les crises qui affectent la sous-région, en particulier la crise au Darfour. Ils ont appelé en conséquence à un soutien accru de la communauté internationale au plan d’urgence qu’élabore le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.


Les membres du Conseil ont invité le Secrétaire général à faire un nouveau rapport sur la situation en République centrafricaine par le biais de son Représentant au plus tard à la fin du mois d’octobre 2004.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.