DECLARATION DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE A LA PRESSE CONCERNANT LE BURUNDI

22 mars 2004
SC/8032-AFR/863

DECLARATION DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE A LA PRESSE CONCERNANT LE BURUNDI

22/03/2004
Communiqué de presse
SC/8032
AFR/863


DECLARATION DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE A LA PRESSE CONCERNANT LE BURUNDI


Vous trouverez ci-dessous la déclaration à la presse concernant le Burundi faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Jean-Marc de La Sablière (France):


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu ce matin un exposé de M. Sadry, chef de la mission de reconnaissance envoyée récemment par le Secrétaire général au Burundi, sur les récentes évolutions de la situation dans ce pays.


Les membres du Conseil ont saisi cette occasion pour réaffirmer leur plein appui au processus de paix de l’accord d’Arusha du 28 août 2000, ainsi qu’aux autorités de transition.


Ils ont à nouveau exprimé leur préoccupation devant la poursuite des affrontements, et appelé instamment toutes les parties à la re­tenue.  Ils ont exhorté les Forces nationales de libération de M. Rwasa (Palipehutu-fnl) et le gouvernement à mener à bien les discus­sions en vue de favoriser, aus­sitôt que possible, une cessation complète des hostilités et la partici­pation du Palipehutu-fnl aux institutions de la transition.


Ils ont encouragé les autorités de transition à adopter sans retard les textes législatifs et réglementaires nécessaires à l’organisation des opérations électorales dans les délais prévus par l’accord d’Arusha.


Les membres du Conseil ont pris note des progrès enregistrés dans la préparation du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion des combattants, et appelé les parties à s'y engager résolument et sans tarder.  Ils ont encouragé les institutions financières internationales et les pays donateurs à y apporter leur soutien.


Les membres du Conseil ont rendu hommage aux efforts accomplis par les États de l’initiative régionale et la Fa­cilitation, en particulier l’Afrique du Sud, ainsi que par l’Union africaine, au service de la paix au Burundi.  Ils ont également salué l’action de la Mission de africaine au Burundi (miab), et des contingents sud-africain, éthiopien et mozambicain qui la composent.


Les membres du Conseil ont pris note des recommandations contenues dans le dernier rapport du Secrétaire général en faveur d’une opération de maintien de la paix des Nations unies au Burundi.  Sans préjudice de la suite que le Conseil voudra donner à ces recomman­dations, ils ont  in­vité l’Union africaine à envisager la prorogation du mandat de la miab, qui expire le 2 avril 2004.  Ils ont appelé la communauté internationale à ap­porter à la miab le soutien financier, matériel et logis­tique dont elle pourrait avoir besoin dans l’intervalle.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.