CONDAMNANT LES RÉCENTS ACTES TERRORISTES COMMIS EN FÉDÉRATION DE RUSSIE, LE CONSEIL EXIGE LA LIBÉRATION IMMÉDIATE ET SANS CONDITIONS DE TOUS LES OTAGES DE L’ÉCOLE DE BESLAN

1 septembre 2004
CS/8179

CONDAMNANT LES RÉCENTS ACTES TERRORISTES COMMIS EN FÉDÉRATION DE RUSSIE, LE CONSEIL EXIGE LA LIBÉRATION IMMÉDIATE ET SANS CONDITIONS DE TOUS LES OTAGES DE L’ÉCOLE DE BESLAN

01/09/2004
Communiqué de presse
CS/8179


Conseil de sécurité                                         CS/8179

5026e séance – soir                                         1er septembre 2004


CONDAMNANT LES RÉCENTS ACTES TERRORISTES COMMIS EN FÉDÉRATION DE RUSSIE, LE CONSEIL EXIGE LA LIBÉRATION IMMÉDIATE ET SANS CONDITIONS DE TOUS LES OTAGES DE L’ÉCOLE DE BESLAN


À l’issue de consultations sur les menaces à la paix et à la sécurité internationales causées par des actes terroristes, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Juan Antonio Yanez-Barnuevo, a lu, au nom des membres du Conseil, la déclaration suivante:


Le Conseil de sécurité condamne avec la plus grande vigueur l’odieux acte de terrorisme que constitue la prise d’otages dans une école secondaire de la ville de Beslan (Fédération de Russie), le 1er  septembre 2004, ainsi que les autres actes de terrorisme commis récemment contre des civils innocents à Moscou et dans deux avions de ligne russes, qui ont fait de nombreux morts et blessés.


Le Conseil exige que tous les otages des terroristes soient libérés immédiatement et sans conditions.


Le Conseil exprime sa profonde sympathie et ses condoléances au peuple et au Gouvernement de la Fédération de Russie et aux victimes des actes de terrorisme, ainsi qu’à leurs familles.


Le Conseil engage tous les États à coopérer activement avec les autorités russes, comme la résolution 1373 (2001) leur en fait obligation, dans l’action menée pour trouver et traduire en justice ceux qui ont perpétré, organisé ou commandité ces actes de terrorisme.


Le Conseil réaffirme que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations est une des plus grandes menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité internationales et que tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable, quel qu’en soit le motif, le moment ou l’auteur.


Le Conseil se déclare décidé à lutter contre toutes les formes de terrorisme, conformément aux responsabilités qui lui incombent en vertu de la Charte des Nations Unies.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.