LE PRESIDENT DE LA GEORGIE INVITE LE CONSEIL DE SECURITE A PRENDRE DES MESURES DESTINEES A RAMENER LA PAIX EN ABKHAZIE

26 février 2004
CS/2632

LE PRESIDENT DE LA GEORGIE INVITE LE CONSEIL DE SECURITE A PRENDRE DES MESURES DESTINEES A RAMENER LA PAIX EN ABKHAZIE

26/02/2004
Communiqué de presseCS/2632

Conseil de sécurité

4916e séance – matin

LE PRESIDENT DE LA GEORGIE INVITE LE CONSEIL DE SECURITE A PRENDRE DES MESURES DESTINEES A RAMENER LA PAIX EN ABKHAZIE

Invité par le Conseil de sécurité à s’exprimer ce matin sur la situation dans son pays, le Président de la Géorgie, M. Mikheil Saakashvili, a estimé que les Nations Unies avaient l’obligation morale de soutenir la cause de la paix et de la sécurité partout où elles sont menacées.  La Géorgie continue aujourd’hui à souffrir des blessures du conflit civil qui l’a meurtri, et qui a déchiré des familles entières et détruit l’avenir de toute une génération, a dit M. Saakashvili.  Comme vous le savez, a-t-il poursuivi, les citoyens de mon pays se sont illustrés au mois de novembre dernier en utilisant des moyens pacifiques et non violents pour défendre les principes de la liberté et de la démocratie.  Ce faisant, ils ont montré au monde entier qu’ils croyaient en un avenir meilleur.  La «Révolution des roses» que nous avons connue a éclaté parce que l’ancien gouvernement a essayé de priver nos citoyens de leur droit le plus précieux et le plus fondamental, a-t-il indiqué.  Ce droit, c’est celui de choisir librement leur gouvernement et leur avenir dans un modèle de société stable.  Au nom de notre nouveau Gouvernement, je voudrais réitérer notre engagement sans faille au règlement pacifique du confit de l’Abkhazie, province de Géorgie, a précisé M. Saakashvili, remerciant pour leur contribution positive le Secrétaire général, Kofi Annan, les pays membres du Groupe des Amis de la Géorgie et les soldats de la paix qui servent sur le terrain dans le cadre de la Mission des Nations Unies en Géorgie (MONUG).  En particulier, nous remercions Heidi Tagliavini, la Représentante spéciale du Secrétaire général, pour ses efforts inlassables, a ajouté M. Saakashvili, se déclarant encouragé par certains développements positifs du processus de paix, et notamment par les avancées du processus de Genève à l’aboutissement duquel il a dit attacher beaucoup d’importance.  Néanmoins, a-t-il précisé, ce processus devra aboutir au déploiement d’une unité de police civile dans la région de Gali, indispensable à son avis au retour des réfugiés et de personnes déplacées.

Le Président géorgien a par ailleurs lancé un appel au Président russe, M. Poutine pour qu’il fasse preuve de plus de volonté politique et de leadership pour le règlement du conflit dans la région et la création d’une paix durable.  A cet égard, a ajouté M. Saakashvili, le Président russe devra mettre fin à la politique visant à accorder la citoyenneté russe aux populations des zones de conflit, renoncer au régime de visa gratuit qui existe en Abkhazie et dans le sud de l’ex-Ossétie et mettre fin à l’acquisition illégale de biens sur le territoire de l’Abkhazie. 

Nous maintenons que la définition du statut politique de l’Abkhazie, comme énoncée dans le Document de Boden, devra fournir la clef du règlement du conflit, a indiqué le Président Saakashvili en lançant un appel au peuple abkhaze pour qu’il renonce à la confrontation et saisisse l’occasion unique qui lui est offerte après les récents changements en Géorgie pour construire un avenir commun et nouveau.  Cet avenir peut être fondé sur de fermes garanties d’une autonomie étendue pour l’Abkhazie au sein de l’Etat de Géorgie, a-t-il dit.  Je m’engage à consacrer d’importantes ressources au développement de l’économie abkhaze, a indiqué M. Saakashvili.  Toutefois, a-t-il dit, ce développement ne pourra s’opérer qu’une fois que les personnes déplacées seront revenues dans leurs foyers.  Après avoir réitéré la volonté de son gouvernement à éliminer les forces qui croient que la solution au conflit réside dans la violence et l’usage de la force, le Président Saakashvili a invité le leadership abkhaze à suivre la même voie.

En début de séance, le Président du Conseil de sécurité, M. Wang Guangya (Chine), a présenté, au nom des membres du Conseil, ses condoléances à la famille de Boris Trajkovski, Président de l’ex-République yougoslave de Macédoine tragiquement décédé aujourd’hui, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple de ce pays.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.