L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉFINIT LES MODALITÉS DE LA RÉUNION PLÉNIÈRE DE HAUT NIVEAU QUI OUVRIRA SA SOIXANTIÈME SESSION

17 décembre 2004
AG/10320

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉFINIT LES MODALITÉS DE LA RÉUNION PLÉNIÈRE DE HAUT NIVEAU QUI OUVRIRA SA SOIXANTIÈME SESSION

17/12/2004
Communiqué de presse
AG/10320


Assemblée générale

73e séance plénière - matin


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉFINIT LES MODALITÉS DE LA RÉUNION PLÉNIÈRE DE HAUT NIVEAU QUI OUVRIRA SA SOIXANTIÈME SESSION


L’Assemblée générale a adopté sans vote, ce matin, une résolution relative aux modalités, à la forme et à l’organisation de la Réunion plénière de haut niveau au cours de laquelle les chefs d’État et de gouvernement examineront les progrès accomplis dans la réalisation des engagements énoncés dans la Déclaration du Millénaire.  Le texte, présenté par le Président de l’Assemblée générale, M. Jean Ping (Gabon), stipule que la Réunion se tiendra du 14 au 16 septembre 2005 à New York, et sera composée de six séances plénières, à raison de deux séances par jour et de quatre tables rondes interactives.


Cette Réunion sera suivie du débat général qui aura lieu du samedi 17 septembre au vendredi 23 septembre, et du lundi 26 septembre au mercredi 28 septembre 2005.  L’Assemblée générale a, par ailleurs, pris note de la tenue de la deuxième Conférence des présidents des parlements au Siège de l’Organisation des Nations Unies, du 7 au 9 septembre 2005.  Par cette résolution, elle décide également de tenir le Dialogue de haut niveau sur le financement du développement les 27 et 28 juin 2005 à New York, juste avant le débat de haut niveau de la session de fond de 2005 du Conseil économique et social qui se tiendra exceptionnellement à New York cette année.


M. Ping a expliqué que cette résolution avait pour objectif de fixer le cadre général du calendrier de la Réunion de haut niveau, indiquant que l’Assemblée générale devrait examiner d’autres résolutions sur le sujet début 2005, au vu des nombreuses questions qui restent encore à régler concernant notamment le processus préparatoire de la Réunion, sa coprésidence, l’organisation des tables rondes et les modalités pratiques d’organisation du Dialogue de haut niveau sur le financement du développement.


Le Président a également informé l’Assemblée générale que les modalités relatives à la participation des délégations d’observation, en particulier celle du Saint-Siège, en sa qualité d’État ayant le statut d’observateur, et celle de la Palestine, en sa qualité d’observateur, seraient précisées dans une prochaine réunion.


Après l’adoption de la résolution, le représentant des Pays-Bas, qui s’est exprimé au nom de l’Union européenne, ainsi que les Observateurs de la Palestine et du Saint-Siège, ont remercié le Président de l’Assemblée générale et les facilitateurs –les Représentants permanents du Nicaragua et de la Norvège- pour leur travail.  Les deux Observateurs ont cependant regretté que la résolution n’ait pas mentionné leur participation et ont espéré que cette omission ne constituera pas un précédent pour l’avenir.


Rappelant que la résolution 57/250 de l’Assemblée générale conférait à la Palestine les mêmes droits que n’importe quel État Membre, à l’exception du droit de vote, l’Observatrice de la Palestine a estimé que sa délégation devait, par conséquent, être mentionnée dans le texte de la résolution.  Elle a par ailleurs espéré que l’établissement d’un État palestinien indépendant et viable pourra bientôt être réalisé et qu’un chef d’État palestinien sera en mesure de participer à la Réunion plénière de haut niveau de septembre 2005.


L’Assemblée générale se réunira le lundi 20 décembre, à 15 heures, pour examiner les rapports de la Troisième Commission (chargée des questions sociales, humanitaires et culturelles).


APPLICATION ET SUIVI INTÉGRÉS ET COORDONNÉS DES TEXTES ISSUS DES GRANDES CONFÉRENCES ET RÉUNIONS AU SOMMET ORGANISÉES PAR LES NATIONS UNIES DANS LES DOMAINES ÉCONOMIQUE ET SOCIAL ET DANS LES DOMAINES CONNEXES; SUITE À DONNER AUX TEXTES ISSUS DU SOMMET DU MILLÉNAIRE


Aux termes de la résolution relative aux Modalités, forme et organisation de la Réunion plénière de haut niveau de la soixantième session de l’Assemblée générale (A/59/L.53), amendée oralement par son Président et adoptée sans vote, l’Assemblée générale, convaincue que la Réunion plénière de haut niveau destinée à entreprendre un examen complet des progrès accomplis dans la réalisation des engagements énoncés dans la Déclaration du Millénaire constituera un événement d’une importance considérable, décide que cette dernière se tiendra du 14 au 16 septembre 2005, à New York, avec la participation des chefs d’État et de gouvernement.  Elle décide également que la Réunion plénière de haut niveau sera composée de six séances plénières, à raison de deux séances par jour, et de quatre tables rondes interactives, et que chaque table ronde portera sur l’ensemble de l’ordre du jour de la Réunion plénière de haut niveau et aura lieu en même temps qu’une séance plénière.  Elle décide aussi de tenir le Dialogue de haut niveau sur le financement du développement, les 27 et 28 juin 2005 à New York, juste avant le débat de haut niveau de la session de fond de 2005 du Conseil économique et social, afin que les recommandations du Dialogue de haut niveau puissent être examinées au cours du processus préparatoire de la Réunion plénière de haut niveau, ainsi qu’une réunion distincte sur le financement du développement dans le cadre de la Réunion plénière de haut niveau. 


L’Assemblée décide en outre de changer le lieu de la session de fond de 2005 du Conseil économique et social de Genève à New York, à titre exceptionnel, et que les sessions de fond de 2006 et 2007 du Conseil se tiendront à Genève afin de rétablir, en 2008, l’alternance prévue par l’Assemblée générale.  Elle décide, par ailleurs, de tenir le débat général à sa soixantième session du samedi 17 septembre au vendredi 23 septembre, et du lundi 26 septembre au mercredi 28 septembre 2005, et prend note de la tenue de la deuxième Conférence des présidents des parlements au Siège de l’Organisation des Nations Unies, du 7 au 9 septembre 2005.  En conséquence, l’Assemblée prie le Président de l’Assemblée générale, en consultation avec des représentants d’organisations non gouvernementales, d’organiser, en juin 2005 à New York, des auditions informelles interactives avec des représentants d’organisations non gouvernementales, des représentants de la société civile et du secteur privé, comme contributions au processus préparatoire de la Réunion plénière de haut niveau, et le prie également de continuer à tenir des consultations les plus larges avec tous les États Membres, afin de prendre les décisions voulues sur toutes les questions en suspens relatives au processus préparatoire de la Réunion plénière de haut niveau.  Elle attend avec intérêt le rapport d’ensemble demandé dans sa résolution 58/291 que le Secrétaire général lui remettra en mars 2005, qui servira de base aux consultations devant mener à la Réunion plénière de haut niveau.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.