DECLARATION A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

15 Juillet 2003
SC/7815

DECLARATION A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

15/07/2003
Communiqué de presse
SC/7815


                                                            AFR/665


Déclaration A LA presse PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE sur LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE


On trouvera ci-après la déclaration faite, aujourd’hui, à la presse, par le Président du Conseil de sécurité, M. Inocencio F. Arias (Espagne), sur la situation en République centrafricaine:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant du Secrétaire général, Lamine Cissé, sur la situation en République centrafricaine et les activités du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA).


Les membres du Conseil de sécurité ont noté avec satisfaction que les autorités centrafricaines avaient opté pour une gestion consensuelle de la période de transition, en y associant toutes les sensibilités politiques et les autres acteurs de la société civile. Ils ont appelé ces autorités à organiser, ainsi qu’elles l’ont annoncé, un dialogue national inclusif et à respecter les échéances prévues pour le retour à la légalité constitutionnelle, notamment en organisant des élections présidentielles avant la fin de 2004.


Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur préoccupation quant à la persistance de l’insécurité et des atteintes aux droits de l’homme en République centrafricaine. Ils ont souligné que la restructuration des forces de sécurité, appuyée par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), le BONUCA et la France, et le désarmement systématique étaient essentiels au rétablissement de la sécurité. Ils ont insisté sur la nécessité pour le BONUCA de poursuivre ses enquêtes sur les violations des droits de l’homme et de continuer à oeuvrer au renforcement des capacités nationales pour ce qui est du respect de la légalité.


Les membres du Conseil de sécurité ont renouvelé leur plein appui aux efforts déployés par le Représentant du Secrétaire général, le général Cissé, à la tête du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA). Ils ont également réitéré leur appui à l’action menée par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et l’Union africaine. Ils ont appelé tous les États Membres à apporter des contributions financières ou logistiques à la force.


Les membres du Conseil de sécurité envisageront la possibilité de convoquer une réunion publique à l’occasion de la présentation du rapport du Secrétaire général au début de 2004. La question du retour à l’ordre constitutionnel sera examinée lors de cette réunion.


Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les donateurs bilatéraux et multilatéraux à apporter leur soutien aux autorités centrafricaines, afin de permettre le retour à l’ordre constitutionnel et à une paix durable.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.