DECLARATION A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI

10 Juillet 2003
SC/7813

DECLARATION A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI

10/07/03
Communiqué de presseSC/7813

                                                            AFR/659

Déclaration A LA presse PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE sur LE BURUNDI

On trouvera ci-après la déclaration faite, aujourd’hui, à la presse, par le Président du Conseil de sécurité, M. Inocencio F. Arias (Espagne), sur la situation au Burundi:

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Secrétariat sur la situation au Burundi et se sont dits vivement préoccupés par la reprise des hostilités et la détérioration de la situation humanitaire.

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné l’offensive lancée contre Bujumbura le 7 juillet 2003 par la faction rebelle du Palipehutu-FNL (aile de Rwasa). Ils ont exhorté le FNL à mettre fin à son offensive, immédiatement et sans condition, et à engager sans autre retard des négociations sérieuses avec le gouvernement de transition.

Les membres du Conseil de sécurité ont aussi condamné fermement l’attaque du site de cantonnement de Muyange le 30 juin et l’enlèvement de quatre membres du Parlement burundais le 29 juin 2003 auxquels s’est livrée la faction rebelle du CNDD-FDD (aile de Nkurunziza). Ils ont exhorté le CNDD-FDD à cesser de recourir à la violence et à s’abstenir de toute autre action susceptible de miner le processus de paix.

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur plein appui à l’Accord de paix d’Arusha du 28 août 2000 et aux accords de cessez-le-feu ultérieurs, signés le 7 octobre et le 2 décembre 2002.

Ils ont réitéré l’appel qu’ils avaient lancé à toutes les parties, en particulier au CNDD-FDD (aile de Nkurunziza) et au FNL (aile de Rwasa), et aussi au gouvernement de transition, pour qu’elles s’emploient de bonne foi à régler pacifiquement les questions en suspens par la voie de la concertation et les ont exhortées une fois de plus à respecter les accords qu’elles ont signés.

Réaffirmant leur appui à la Mission africaine au Burundi, les membres du Conseil de sécurité se sont félicités des progrès qu’elle a permis d’accomplir jusqu’ici concernant le cantonnement des combattants rebelles et ont appelé toutes les parties concernées à fournir d’urgence un soutien financier et logistique suffisant à cette Mission.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté les États de la région à user de leur influence auprès des groupes rebelles burundais pour qu’ils cessent de recourir à la violence et s’associent sans réserve au processus de paix découlant de l’Accord d’Arusha et ont accueilli favorablement la proposition tendant à convoquer dans les meilleurs délais un sommet de l’Initiative régionale en vue de contribuer au règlement des questions en suspens.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.