DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR L’AFGHANISTAN

6 mai 2003
SC/7753

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR L’AFGHANISTAN

06/05/03
Communiqué de presseSC/7753

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR L’AFGHANISTAN

Vous trouverez ci-après le texte de la déclaration faite à la presse aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Munir Akram (Pakistan), sur l’Afghanistan:

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien aux efforts accomplis par l’Administration afghane de transition et la MANUA pour mettre en œuvre le processus de Bonn.

Les membres du Conseil se sont déclarés profondément préoccupés par la dégradation de la sécurité dans bien des régions de l’Afghanistan et par les attaques récentes dirigées contre du personnel des Nations Unies et d’organismes d’aide.

Les membres du Conseil ont souligné combien il importait de maintenir la paix et la stabilité en Afghanistan et ils ont engagé tous les acteurs dans ce pays à œuvrer avec la communauté internationale au succès du processus de paix.

Les membres du Conseil ont souligné que l’Autorité transitoire afghane devait bénéficier d’un soutien adéquat de la communauté internationale en la matière.

À ce propos, les membres du Conseil ont noté qu’un certain nombre de tâches importantes qui figurent à l’ordre du jour du Gouvernement cette année devaient être soutenues et menées à bien, notamment les suivantes:

-Les réformes dans le secteur de la sécurité, à commencer par le Ministère de la défense et les organes de renseignement;

-L’extension de l’autorité du Gouvernement central à toutes les régions de l’Afghanistan;

-La constitution de la nouvelle armée nationale et de la nouvelle police nationale, qui devaient bénéficier du soutien de tous les acteurs afghans, et la mise en route d’une campagne nationale de désarmement, de démobilisation et de réinsertion;

-Le processus constitutionnel, qui devait aboutir à la tenue de la Loya Jirga constitutionnelle en octobre et à l’adoption de la constitution qui sera le fondement du nouvel État afghan;

-Le processus d’inscription sur les listes électorales avant la tenue des élections nationales en 2004.

Les membres du Conseil ont engagé les voisins de l’Afghanistan et tous les autres États Membres à soutenir efficacement le processus de paix en Afghanistan.

Les membres du Conseil ont également demandé aux donateurs d’appuyer généreusement les programmes de reconstruction, ainsi que les travaux de la Commission judiciaire, de la Commission indépendante des droits de l’homme et de la Commission constitutionnelle et le processus électoral.

Les membres du Conseil appuient en outre l’objectif du renforcement de l’économie de l’Afghanistan, notamment la mise en œuvre de divers projets décidés en accord avec des pays voisins.

Les membres du Conseil ont noté que des violations des droits de l’homme continuaient de se produire en Afghanistan et ils ont appelé tous les acteurs dans ce pays à promouvoir la réconciliation nationale et à respecter les droits de l’homme, conformément à l’Accord de Bonn.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.