DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

17 avril 2003
SC/7736

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

17/04/03
Communiqué de presseSC/7736

                                                            AFR/607

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Vous trouverez ci-après le texte de la déclaration faite à la presse aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Adolfo Aguilar Zinser (Mexique), sur la République centrafricaine:

Les membres du Conseil ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général, le général Cissé.

Les membres du Conseil ont remercié le Représentant spécial du Secrétaire général pour ses efforts en faveur de la reprise du dialogue politique, de la poursuite du processus de réconciliation nationale et du rétablissement de la légalité en République centrafricaine.

Tout en rappelant leur condamnation antérieure du coup d’Etat du mois de mars, contenue dans la déclaration du Président du Conseil de sécurité du 20 mars 2003, les membres du Conseil ont salué les progrès politiques en République centrafricaine, l’appel lancé au dialogue national et la nomination d’un Gouvernement d’unité nationale, notamment la nomination d’un Premier Ministre respecté.

Les membres du Conseil ont estimé qu’il était indispensable que les autorités centrafricaines élaborent un plan d’action pour le dialogue national, assorti d’un échéancier, et tiennent des élections le plus tôt possible.

Ils ont exprimé le souhait que les moyens à la disposition du Bureau des Nations Unies en Centrafrique puissent servir en appui au processus politique, notamment pour l’aide qui sera nécessaire pour préparer les futures élections générales.

Les membres du Conseil ont réitéré leur plein soutien à l’action du Représentant spécial du Secrétaire général, le général Lamine Cissé, à la tête du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA).  Ils ont renouvelé leur appui aux efforts de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ainsi qu’à ceux de l’Union africaine.

Ils ont également appelé la communauté des donateurs à s’impliquer dans la reconstruction du pays.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.