DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI

30 janvier 2003
SC/7653

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI

30/01/03
Communiqué de presseSC/7653

                                                            AFR/552

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI

Vous trouverez ci-après la déclaration faite à la presse, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité, M. Jean-Marc de La Sablière (France), sur le Burundi:

Les membres du Conseil se sont félicités de la signature, les 25 et 27 janvier, du Mémorandum d’accord entre le Gouvernement de transition et le CNDD-FDD (Alain Mugabarabona) et le PALIPEHUTU-FNL (Jean Bosco Ndayikengurukiye) et de la Déclaration d’engagement commune avec le CNDD-FDD (Nkurunziza), ainsi que de la décision de Jean Bosco Ndayikengurukiye et d’Alain Mugabarabona de revenir au Burundi le 10 février et de commencer le cantonnement de leurs troupes à la mi-février.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien à l’Initiative régionale, la Facilitation sud-africaine et l’Union africaine.

Les membres du Conseil ont félicité l’Organe central de l’Union africaine d’avoir approuvé le déploiement d’une équipe d’observateurs et, immédiatement après, de la Mission africaine, et ont demandé à la communauté internationale des donateurs de fournir les ressources nécessaires.

Les membres du Conseil ont remercié les pays qui se sont dits prêts à envoyer des observateurs et à fournir des contingents à la Mission africaine.

Les membres du Conseil ont encouragé les parties à respecter pleinement tous les engagements qu’elles ont pris et souligné l’importance, pour les parties, de s’acquitter de leurs obligations liées à la transition en mai prochain. À cet égard, ils ont exhorté les parties à la Déclaration d’engagement commune à s’abstenir de toute action militaire, arrêter de recruter des combattants et poursuivre les négociations.

Les membres du Conseil ont instamment demandé aux dirigeants des parties belligérantes de parvenir à un accord sur les principales questions encore à régler concernant la mise en oeuvre des accords de cessez-le-feu.

Les membres du Conseil ont exigé que le PALIPEHUTU-FNL (Agathon Rwasa) cesse immédiatement les hostilités et s’associe au processus de paix en vue de négocier sans plus tarder un accord de cessez-le-feu.

Les membres du Conseil ont instamment demandé aux dirigeants des parties signataires de prendre d’urgence des mesures en vue de la réforme du secteur de la sécurité et de fournir les informations nécessaires pour que les modalités d’un processus de démobilisation, de désarmement et de réinsertion puissent être arrêtées.

Les membres du Conseil ont demandé à toutes les parties burundaises qui recrutent ou utilisent des enfants soldats, en violation de leurs obligations internationales, de renoncer immédiatement à ces pratiques.

Les membres du Conseil ont rendu hommage à la communauté des donateurs, en particulier à l’Union européenne, pour leur contribution au processus de paix, et leur ont demandé de continuer à fournir un appui financier, matériel et logistique pour la phase suivante du processus.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.