DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA SITUATION EN ETHIOPIE ET EN ERYTHREE

7 janvier 2003
SC/7625

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA SITUATION EN ETHIOPIE ET EN ERYTHREE

07/01/03
Communiqué de presseSC/7625

                                                            AFR/539

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA SITUATION EN ETHIOPIE ET EN ERYTHREE

Vous trouverez ci-dessous la déclaration faite, aujourd’hui, à la presse par le Président du Conseil de sécurité, M. Jean-Marc de La Sablière (France) sur la situation en Ethiopie et en Erythree

Lors des consultations tenues le 7 janvier, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. Hédi Annabi, Sous-Secrétaire général au Département des opérations de maintien de la paix, sur la situation en Éthiopie et en Érythrée. M. Annabi a présenté le rapport intérimaire du Secrétaire général en date du 20 décembre 2002 (S/2002/1393) et fait le point de la situation depuis la publication du rapport.

Les membres du Conseil se sont félicités des progrès réalisés depuis le dernier rapport du Secrétaire général en date du 30 août 2002 (S/2002/977). Ils ont engagé l’Éthiopie et l’Érythrée à continuer d’assurer à la MINUEE et à la Commission du tracé de la frontière leur pleine coopération afin de permettre une démarcation sans heurts de la frontière. À cet égard, les membres du Conseil ont accueilli favorablement le septième rapport de la Commission du tracé de la frontière, et en particulier le calendrier de démarcation. Les membres du Conseil ont également exhorté les deux parties à engager avec le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Legwaila Joseph Legwaila, des discussions sur les questions qui pourraient surgir pendant le processus de démarcation de sorte à y trouver des solutions.

Les membres du Conseil se sont félicités de la libération par l’Éthiopie, sous l’égide du CICR, des derniers prisonniers de guerre érythréens le 29 novembre 2002, comme l’avait déjà fait l’Érythrée en faveur des prisonniers éthiopiens. Ils ont appelé les deux parties à régler toutes les autres questions en suspens, notamment la création d’un couloir aérien direct à haute altitude entre les deux capitales.

Les membres du Conseil se sont dit préoccupés par le déficit éventuel des ressources du Fonds d’affectation spéciale pour la délimitation et la démarcation de la frontière une fois les travaux de démarcation engagés. Ils ont lancé un appel à la communauté internationale afin qu’elle contribue d’urgence au Fonds pour permettre de mener le processus de démarcation à terme selon le calendrier de la Commission du tracé de la frontière.

Les membres du Conseil se sont également préoccupés de la sécheresse qui menace l’Éthiopie et l’Érythrée et de ses conséquences éventuelles sur le processus de paix. Les membres du Conseil se sont joints à l’appel lancé par le Secrétaire général aux États Membres afin qu’ils apportent rapidement et généreusement leur concours aux opérations humanitaires en Éthiopie et en Érythrée dans le cadre du processus d’appel global et d’autres mécanismes.

Enfin, les membres du Conseil ont exprimé leur ferme appui à M. Legwaila, au personnel militaire et civil de la MINUEE et à la Commission du tracé de la frontière pour leurs efforts en faveur du processus de paix. Ils ont salué la nomination du nouveau commandant de la Force de la MINUEE, le général de division Robert Gordon, et exprimé leurs remerciements au général de division Patrick Cammaert pour avoir servi comme commandant de la Force au cours des deux dernières années.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.