LES NATIONS UNIES CONSIDERENT LE SPORT COMME UN MOYEN DE FAIRE PROGRESSER LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DU MILLENAIRE

15 septembre 2003
SAG/159

LES NATIONS UNIES CONSIDERENT LE SPORT COMME UN MOYEN DE FAIRE PROGRESSER LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DU MILLENAIRE

15/09/2003
Communiqué de presseSAG/159

LES NATIONS UNIES CONSIDERENT LE SPORT COMME UN MOYEN DE FAIRE

PROGRESSER LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DU MILLENAIRE

(adapté de l’anglais)

NEW YORK, 17 septembre 2003 -– Le monde pourrait être plus sain et moins dangereux si les nations investissaient sérieusement dans le droit des citoyens à la pratique sportive.  Ce constat constitue l’une des conclusions majeures du rapport publié par 10 agences des Nations Unies à la demande du Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan.

Le rapport, intitulé «le sport comme outil au service du développement et de la paix: vers la réalisation des objectifs de développement du Millénaire», sera présenté aujourd’hui à l’ONU.  Il a été rédigé par un groupe d’étude de l’ONU co-présidé par la Directrice exécutive de l’UNICEF, Mme Carol Bellamy et M. Adolf Ogi, Conseiller spécial du Secrétaire général sur le sport au service du développement et de la paix.

Le groupe d’étude a analysé l’histoire récente du recours inventif au sport pour atteindre les objectifs de l’ONU ainsi que les partenariats de l’Organisation avec des athlètes éminents, des fédérations sportives, des fabricants d’articles de sport, des organisations non gouvernementales (ONG) et des ministères.

Le rapport indique que l’ONU n’a fait que survoler les possibilités d’intégrer l’activité physique, les loisirs et le sport dans les domaines du développement visant à améliorer la santé publique et les résultats scolaires; lutter contre les discriminations à l’égard des femmes, des handicapés et des personnes âgées, promouvoir la tolérance et le respect d’autrui; pacifier les différends culturels, sociaux et ethniques; encourager les développements économiques locaux et la création d’emploi; apaiser les souffrances psychologiques profondes des victimes de guerre ou de mauvais traitements; améliorer la diffusion de l’information concernant les objectifs sociaux de l’ONU.

Le rapport présente un inventaire des programmes de l’ONU qui ont utilisé avec succès les activités sportives comme moyen, pour la communauté, d’adopter une attitude sociale positive.  Les exemples vont de l’éducation physique pour les réfugiés afghans (page 9) à des programmes d’aérobic qui englobent une éducation sur le VIH/sida et des services de conseils pour les femmes au Zimbabwe (page 12).

Les agences reconnaissent toutes que davantage d’efforts doivent être déployés pour consolider l’intérêt déjà manifesté par le «monde du sport» pour des questions soulevées par l’ONU: «le sport doit encore être intégré dans le calendrier du système des Nations Unies.  En général, les initiatives en matière de sports ont jusqu’à présent été prises au coup par coup, de façon informelle et isolée.  C’est le moment de développer une stratégie cohérente et systématique pour promouvoir le recours au sport au sein des Nations Unies.  Il faut établir des directives communes pour rassembler les initiatives en matière de sport ainsi que les acteurs à travers les différents secteurs», indique le document.

Le rapport recommande également que le sport et les activités physiques soient intégrées dans les politiques de développement des pays, ainsi que dans les programmes nationaux et internationaux des agences de développement.  Cette intégration devrait mettre l’accent sur les objectifs de développement du Millénaire et les besoins des jeunes.  Les gouvernements sont par ailleurs invités à fournir des ressources pour les initiatives sportives afin de maximiser la participation et l’accès au «sport pour tous» au sein de leurs propres pays.  Pour leur part, les Nations Unies devraient prendre des initiatives pour envisager la création d’un réseau mondial sur le sport au service du développement, en coopération avec le secteur privé, les ONG, les organisations de volontaires et les dirigeants du «monde du sport».  Le rapport recommande en outre que le système des Nations Unies, les partenaires du secteur privé, les organisations sportives et la société civile produisent des ressources financières et en nature pour les initiatives en faveur du «sport au service du développement et de la paix».  L’ONU, quant à elle, doit explorer de nouvelles manières d’utiliser le sport pour la communication et la mobilisation sociale autour des objectifs de développement du Millénaire, conclut le rapport.

Le rapport est disponible dans son intégralité en format pdf sur l’Internet: http://www.un.org/themes/sport/.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.