LE QUATUOR PRESENTERA SA FEUILLE DE ROUTE AUX ISRAELIENS ET AUX PALESTINIENS APRES LES ELECTIONS DU 28 JANVIER EN ISRAEL, ANNONCE M. PRENDERGAST DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE

16 janvier 2003
CS/2431

LE QUATUOR PRESENTERA SA FEUILLE DE ROUTE AUX ISRAELIENS ET AUX PALESTINIENS APRES LES ELECTIONS DU 28 JANVIER EN ISRAEL, ANNONCE M. PRENDERGAST DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE

16/01/2003
Communiqué de presseCS/2431

Conseil de sécurité

4685e séance – matin

LE QUATUOR PRESENTERA SA FEUILLE DE ROUTE AUX ISRAELIENS ET AUX PALESTINIENS APRES LES ELECTIONS DU 28 JANVIER EN ISRAEL, ANNONCE M. PRENDERGAST DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE

Le Conseil de sécurité s’est réuni ce matin en séance plénière sous la présidence de M. Jean-Marc de La Sablière (France) pour entendre une présentation du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Kieran Prendergast, sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne. 

M. Prendergast a rappelé que le dernier exposé sur la situation au Moyen-Orient avait été présenté aux membres du Conseil de sécurité quelques jours avant la réunion du Quatuor, le 20 décembre dernier à Washington D.C.  Ce jour là, a-t-il indiqué, les principaux acteurs du Quatuor ont rencontré le Président des États-Unis, M. George Bush, qui a apporté son soutien total à la Feuille de route préparée par le Quatuor.  La réunion de Washington a permis de faire des progrès substantiels dans la définition de la Feuille de route dont l’objectif, à terme, est de réaliser la vision de deux États – Israël et la Palestine - vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, d’ici à 2005.  M. Prendergast a précisé que la Feuille de route du Quatuor serait soumise aux parties au lendemain des élections prévues le 28 janvier, en Israël. 

Cette Feuille de route prévoit un plan en trois phases pour parvenir à un règlement négocié du conflit israélo-palestinien et à une paix globale au Moyen-Orient.  La première, a-t-il poursuivi, suppose que les parties s’engagent simultanément à conclure un cessez-le-feu, à améliorer la situation au plan humanitaire, à bâtir des institutions palestiniennes - y compris en procédant à des réformes au sein de l’Autorité palestinienne -, et à mettre un terme aux colonies de peuplement.  M. Prendergast a fait part ensuite des efforts diplomatiques intenses visant à faire accepter la Feuille de route et à relancer le processus politique, ce d'autant plus que la situation effroyable que l’on observe sur le terrain exige une mise en oeuvre rapide de la Feuille de route par le Quatuor.

Depuis le dernier exposé sur la situation au Moyen-Orient en décembre dernier, 68 Palestiniens et 24 Israéliens ont été tués, a dénoncé le Secrétaire général adjoint, portant à 2 297 le nombre de Palestiniens tués et à 691 le nombre de morts Israéliens depuis le 28 septembre 2000.  Le 5 janvier, au moins 22 personnes, des Israéliens et des travailleurs étrangers, ont trouvé la mort dans l’attentat de la gare routière de Tel-Aviv qui en a blessé plus de cent autres, a-t-il rappelé, soulignant que le Secrétaire général avait fermement et constamment condamné les actes terroristes.  M. Prendergast a en outre rappelé que l’Autorité palestinienne avait aussi condamné cet attentat avant toutefois d’inviter celle-ci à tout mettre en oeuvre pour traduire en justice les responsables de cette tuerie. 

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques a ensuite rappelé que le Secrétaire général a appelé Israël à plusieurs reprises à respecter le droit international humanitaire.  M. Prendergast a dénoncé les pratiques des Forces de défense israéliennes et notamment l’assassinat récent d’une adolescente de 11 ans qui suivait des funérailles depuis la fenêtre de sa maison.  En tant que puissance occupante, Israël a des obligations particulières en vertu de la quatrième Convention de Genève, a-t-il insisté, rappelant que malgré la lettre envoyée par le Secrétaire général au Premier Ministre Sharon le 27 novembre 2002, le rapport du Gouvernement israélien sur les circonstances de la mort de M. Iain Hook, un agent de l’UNRWA, ne lui était toujours pas parvenu. 

M. Prendergast a invité Israël à mettre un terme aux exécutions extrajudiciaires, regrettant que le Gouvernement ait annoncé leur intensification ces derniers jours.  Ces exécutions constituent des violations flagrantes du droit international humanitaire et ne peuvent qu’exacerber les tensions, a-t-il mis en garde, invitant Israël à garantir un procès juste aux 1 000 prisonniers palestiniens en détention provisoire et toujours sans jugement.  Il s’est dit ensuite préoccupé par la situation humanitaire toujours critique de la population palestinienne depuis le dernier exposé devant le Conseil et a dit qu’Israël n’avait toujours pas respecté les engagements pris devant le Secrétaire général, en août dernier.  Le mois dernier, 520 000 Palestiniens vivaient encore sous couvre-feu dans une trentaine de villes, a-t-il indiqué, condamnant également la fermeture d’une vingtaine d’écoles et de deux universités à Hébron.  En outre, M. Prendergast a dénoncé les nouvelles restrictions imposées aux déplacements des Palestiniens qui ne font qu’exacerber la situation dans la mesure, par exemple, où les hommes célibataires de moins de 35 ans n’ont plus le droit de quitter la Bande de Gaza.

S’agissant de la situation humanitaire, M. Prendergast a fait part de certaines initiatives de la communauté des donateurs, notamment du Programme alimentaire mondial (PAM) qui a acheminé récemment 40 000 tonnes métriques d’aide alimentaire à un demi million de Palestiniens.  Il a ensuite invité le Gouvernement israélien à assumer pleinement son rôle et à reverser chaque mois les taxes collectées à l’Autorité palestinienne de même que les millions de dollars d’arriérés afin de lui permettre de payer ses fonctionnaires et de développer son infrastructure.  Il s’est inquiété de la construction du mur de sécurité en Cisjordanie qui affectera la vie des Palestiniens et enclavera presque totalement la ville de Qalqilya.  Tout en reconnaissant le droit d’Israël à se protéger contre toute infiltration, il a invité le Gouvernement à ne pas prendre de mesures sécuritaires au détriment des populations civiles palestiniennes.

Par ailleurs, il a salué les réformes entreprises au sein de l’Autorité palestinienne, notamment au niveau de la gestion financière, et s’est dit satisfait de la création d’un système de vérification des comptes publics.  Cependant, il s’est dit préoccupé par les lenteurs dans le domaine du renforcement du droit et de l’indépendance de la justice, le statut des tribunaux n’ayant toujours pas été précisé malgré la nomination récente d’un procureur général.  Il s’est félicité aussi de l’initiative du Premier Ministre Blair qui a organisé à Londres une réunion sur les réformes de l’Autorité palestinienne, regrettant toutefois les obstructions posées par Israël au déplacement des officiels palestiniens, obstructions contournées en fin de compte grâce aux nouvelles technologies de la communication.  Il a ensuite annoncé que les membres du Quatuor devraient se retrouver à Londres en février prochain pour évaluer les mesures à prendre dans le cadre des réformes. 

Le Secrétaire général adjoint a également évoqué les récents incidents intervenus sur le plateau du Golan, le 8 janvier, lorsqu’un soldat syrien en civil a été abattu par deux membres des Forces de défense israéliennes et un second capturé.  Ce dernier, a-t-il dit, a été remis à la Force des Nations Unies chargée d’observer le dégagement (FNUOD) qui enquête actuellement, a précisé M. Prendergast, se félicitant du fait que les deux parties, Israéliens et Syriens, aient évité toute escalade.  Il s’est inquiété ensuite des violations de la Ligne bleue par l’aviation israélienne et des tirs de batteries anti-aériennes, côté libanais qui se sont poursuivies malgré un calme relatif et a indiqué que la question de l’eau de Wazzani/Hasbani reste actuellement un objet de tension entre les deux pays.  Il a invité le Gouvernement libanais à ne pas étendre son projet au-delà de ce qui est convenu dans le rapport et a précisé que les Nations Unies poursuivent leurs bons offices.  Enfin, il a souligné l’importance des élections du 28 janvier en Israël, dans le contexte de crise socioéconomique actuelle.  La pauvreté qui affecte les Palestiniens et la récession de l’économie israélienne pourraient affecter davantage les perspectives politiques, s’est inquiété M. Prendergast, qui a jugé que la détérioration de la situation pouvait, à terme, menacer la vision de deux États vivant côte à côte.  Toutefois, il a insisté sur le consensus qui s’est dégagé, notamment au sein du Quatuor, et a fait part de sa confiance dans le processus en cours qui permettra, à terme, de garantir une paix durable et de parvenir à un processus politique qui tienne compte des aspirations légitimes des Palestiniens et des Israéliens.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.