DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA SITUATION EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

26 décembre 2002
SC/7622

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA SITUATION EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

26/12/2002
Communiqué de presseSC/7622

                                                            SC/7622

                                                            AFR/536

                                                            26 décembre 2002

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE

SUR LA SITUATION EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Vous trouverez ci-dessous la déclaration faite à la presse le 24 décembre par le Président du Conseil de sécurité, M. Alfonso Valdivieso (Colombie), sur la situation en République démocratique du Congo:

Les membres du Conseil ont été informés par le Secrétariat des faits les plus récents survenus en République démocratique du Congo.

Ils ont rigoureusement condamné la recrudescence des hostilités entre le RCD-National/MLC et le RCD-K/ML dans le nord-est du territoire de la République démocratique du Congo, en particulier l’offensive lancée par le RCD-National/MLC dans l’Ituri (Mambasa, Komanda et Teturi) et la menace que cela fait peser sur la ville de Beni. Ils ont exprimé la profonde préoccupation que leur inspirent les graves violations des droits de l’homme en cours et le déplacement de dizaines de milliers de civils déclenché par les activités militaires récentes.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que ces combats violaient ouvertement la lettre et l’esprit de l’Accord global inclusif sur la transition en République démocratique du Congo, signé à Pretoria le 16 décembre 2002, ainsi que la trêve négociée par la MONUC dans l’Ituri.

Les membres du Conseil de sécurité ont également appelé toutes les parties congolaises à cesser immédiatement les hostilités et à appliquer l’Accord de Pretoria sans aucun retard en mettant en place, au plus vite, les dispositions transitoires. En particulier, ils ont également appelé le RCD-National/MLC à cesser son offensive et à rencontrer les dirigeants du RCD-K/ML en présence de représentants diplomatiques et ils ont demandé à toutes les parties impliquées, dans l’Ituri, de coopérer avec la MONUC pour organiser la trêve qui a été convenue, et notamment de créer le groupe militaire de contact, et de permettre aux agents humanitaires de se déplacer sans entrave pour acheminer les secours.

Les membres du Conseil de sécurité ont également condamné les combats entre le RCD-Goma et les groupes armés dans le Sud Kivu (Uvira).

Les membres du Conseil de sécurité ont demandé à tous les intéressés de cesser d’apporter un soutien matériel quelconque aux parties engagées dans des activités militaires dans le nord-est et dans les deux Kivu.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.