DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

27 septembre 2002
SC/7515

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

27/09/02
Communiqué de presseSC/7515

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE

SUR LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Vous trouverez ci-après le texte de la déclaration faite le 27 septembre 2002 à la presse sur la République Démocratique du Congo, par le Président du Conseil de sécurité, M.  Stefan Tafrov (Bulgarie):

Les membres du Conseil se félicitent des mesures annoncées par l’Ouganda, l’Angola, le Zimbabwe et le Rwanda en vue du retrait complet de leurs troupes de RDC, et de leur début de mise en œuvre.  Ils encouragent les Etats concernés à continuer dans cette voie et soulignent la nécessité que ce retrait soit transparent et vérifié par la MONUC.

Les membres du conseil soulignent l’importance qu’ils attachent à ce que le processus de DDRRR avance lui aussi.

Les membres du Conseil se félicitent des mesures prises par le gouvernement de la RDC pour commencer à arriver à un règlement de la question des groupes armés, en particulier l’interdiction des activités du FDLR.  Ils encouragent les autorités de RDC à poursuivre dans cette voie, et notamment à veiller à ce que les personnes recherchées par le TPIR lui soient remises.

Les membres du Conseil réitèrent leur soutien aux efforts de l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général, M. Niasse et rappellent l’importance qu’ils attachent à un accord politique inclusif sur la transition politique interne en RDC.

Les membres du Conseil demandent aux parties d’obtenir que cessent les violations des doits de l’homme dans l’est du pays, en particulier dans l’Ituri et dans le Sud Kivu.  Ils exigent qu’aucune des parties ne cherche à tirer un avantage territorial de la situation actuelle.

Les membres du Conseil ont pris bonne note du rapport spéciale du SGNU sur la MONUC et sont en train d’étudier les moyens par lesquels la MONUC pourrait apporter son soutien aux parties dans la mise en œuvre des accords de Pretoria et de Luanda.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.