DECLARATION FAITE A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE AU SUJET DU BURUNDI

16 janvier 2002
SC/7270

DECLARATION FAITE A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE AU SUJET DU BURUNDI

16/01/02
Communiqué de presseSC/7270

                                                            AFR/370

DECLARATION FAITE A LA PRESSE PAR LE PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE

AU SUJET DU BURUNDI

On trouvera ci-après le texte de la déclaration que le Président du Conseil de sécurité, M. Jagdish Koonjul (Maurice), a faite le 15 janvier à la presse au sujet du Burundi.

Les membres du Conseil se sont félicités de la mise en place au Burundi des institutions de transition et, en particulier, de l’Assemblée nationale et encouragent toutes les parties à mener le processus à son terme.

Les membres du Conseil ont lancé un appel pressant en faveur d’un cessez-le-feu. Ils ont souligné que le cessez-le-feu était la priorité absolue. Ils ont demandé instamment aux groupes rebelles de suspendre immédiatement les hostilités et d’entamer des négociations. Ils ont réaffirmé qu’aucun motif quel qu’il soit ne saurait justifier une quelconque attaque de la part des groupes rebelles.

Les membres du Conseil ont encouragé tous les États, en particulier ceux de la région, à continuer d’appuyer les efforts de facilitation menés sous la direction du Président Bongo et du Vice-Président Zuma en vue d’amener les groupes armés à s’engager dans le processus de paix.

Les membres du Conseil ont souligné l’importance du dialogue entre le Burundi et ses voisins et se sont félicités à ce propos de l’amélioration des relations bilatérales entre la République démocratique du Congo et le Burundi et, en particulier, des résultats de la récente visite du Ministre burundais des affaires étrangères à Kinshasa. Les membres du Conseil ont vivement encouragé les Gouvernements de la République démocratique du Congo et du Burundi à poursuivre leur coopération dans ce domaine.

Les membres du Conseil ont félicité l’unité sud-africaine de protection pour sa contribution concrète au processus de paix au Burundi.

Les membres du Conseil ont à nouveau fait appel à la communauté des donateurs pour qu’elle renforce les opérations humanitaires et la coopération pour le développement au Burundi et honore aussi rapidement que possible les engagements pris lors de la table ronde sur le Burundi, tenue à Genève en décembre 2001.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.