LE CONSEIL CONDAMNE LES ATTENTATS TERRORISTES PERPETRES CONTRE LES ETATS-UNIS ET SOULIGNE QUE LEURS AUTEURS ET CEUX QUI LES AIDENT ET HEBERGENT DEVRONT RENDRE DES COMPTES

12 septembre 2001
CS/2186

LE CONSEIL CONDAMNE LES ATTENTATS TERRORISTES PERPETRES CONTRE LES ETATS-UNIS ET SOULIGNE QUE LEURS AUTEURS ET CEUX QUI LES AIDENT ET HEBERGENT DEVRONT RENDRE DES COMPTES

12/09/2001
Communiqué de presse
CS/2186


Conseil de sécurité

4369ème séance – après-midi


LE CONSEIL CONDAMNE LES ATTENTATS TERRORISTES PERPETRES CONTRE LES ETATS-UNIS ET SOULIGNE QUE LEURS AUTEURS ET CEUX QUI LES AIDENT ET HEBERGENT DEVRONT RENDRE DES COMPTES


Réuni en séance d'urgence sous la présidence de M. Jean-David Levitte (France), le Conseil de sécurité a adopté aujourd'hui une résolution par laquelle il condamne catégoriquement dans les termes les plus forts les «épouvantables attaques» terroristes qui ont eu lieu le 11 septembre à New York, à Washington (DC) et en Pennsylvanie et considère de tels actes, comme tout acte de terrorisme international, comme une menace à la paix et à la sécurité internationales.  Le Conseil exprime ses plus profondes sympathie et condoléances aux victimes et à leurs familles ainsi qu'au peuple et au Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique.  Il appelle tous les Etats à travailler ensemble de toute urgence pour traduire en justice les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces attaques terroristes et souligne que ceux qui portent la responsabilité d'aider, soutenir et héberger les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces actes devront rendre des comptes.


Au cours de cette réunion qui, selon les termes du Secrétaire général, M. Kofi Annan, se tenait dans des circonstances exceptionnellement graves, les membres du Conseil ont unanimement appelé à une action concertée et solidaire de la communauté internationale pour identifier les auteurs des actes terroristes et les traduire en justice.  Le terrorisme, qui est un mal qui menace toute la communauté internationale doit être éradiqué, ont déclaré les délégations en exprimant leur soutien aux décisions et aux actions qui seront prises par le Gouvernement des Etats-Unis et les Etats Membres pour punir les auteurs des actes du 11 septembre et s'assurer que ceux-ci ne se reproduisent plus jamais.


Les représentants des Etats-Unis, de Maurice, du Mali, de l'Ukraine, de Singapour, de la Tunisie, de l'Irlande, de la Chine, de la Fédération de Russie, de la Jamaïque, du Bangladesh, de la Norvège, de la Colombie, du Royaume-Uni et de la France ont pris la parole au cours de la réunion.


MENACES À LA PAIX ET À LA SÉCURITÉ INTERNATIONALES CAUSÉES PAR DES ATTAQUES TERRORISTES


Texte de la résolution S/2001/861


Le Conseil de sécurité,


Réaffirmant les buts et principes de la Charte des Nations Unies,


Résolu à combattre par tous les moyens les menaces à la paix et à la sécurité internationales causées par les actes terroristes,


Reconnaissant le droit inhérent à la légitime défense individuelle ou collective, conformément à la Charte,


1.    Condamne catégoriquement dans les termes les plus forts les épouvantables attaques terroristes qui ont eu lieu le 11 septembre 2001 à New York, Washington (DC) et en Pennsylvanie et considère de tels actes, comme tout acte de terrorisme international, comme une menace à la paix et à la sécurité internationales;


2.    Exprime ses plus profondes sympathie et condoléances aux victimes et à leurs familles ainsi qu’au peuple et au Gouvernement des États-Unis d’Amérique;


3.    Appelle tous les États à travailler ensemble de toute urgence pour traduire en justice les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces attaques terroristes et souligne que ceux qui portent la responsabilité d’aider, soutenir et héberger les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces actes devront rendre des comptes;


4.    Appelle également la communauté à redoubler d’efforts pour prévenir et éliminer les actes terroristes y compris par une coopération accrue et une pleine application des conventions antiterroristes internationales et des résolutions du Conseil de sécurité, en particulier la résolution 1269 du 19 octobre (1999);


5.    Se déclare prêt à prendre toutes les mesures nécessaires pour répondre aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 et pour combattre le terrorisme sous toutes ses formes, conformément à ses responsabilités en vertu de la Charte des Nations Unies;


6.    Décide de demeurer saisi de la question.


Déclarations


M. KOFI ANNAN, Secrétaire général des Nations Unies, a observé que le Conseil se réunissait dans des circonstances exceptionnellement graves et rappelé que le pays hôte et la ville hôte des Nations Unies avaient fait l’objet d’attaques terroristes qui nous ont tous horrifiées.  Bien que nous n’ayons pas encore une idée exacte de l’ampleur de la catastrophe, celle-ci est estimée à plus de milliers de personnes qui ont perdu leur vie et à nombreuses autres gravement blessées, a dit M. Annan.


Il a exprimé sa répulsion face à cette attaque vicieuse et condamné dans les termes les termes les plus vigoureux ceux qui l’ont planifiée.  Il a exprimé sa profonde sympathie aux victimes, à leurs familles, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement des Etats-Unis.  Il a exprimé sa solidarité avec le Gouvernement et avec le peuple américains.  Il a observé que le terrorisme est une menace internationale que les Nations Unies ont, à de nombreuses reprises, condamné.  Toutes les nations du monde doivent œuvrer ensemble pour identifier les responsables de ces actes et de les traduire devant la justice.


M. JEREMY GREENSTOCK (Royaume-Uni) a déclaré que son pays est derrière le Gouvernement et le peuple des Etats-Unis pour faire face à la menace du terrorisme et l'éliminer.  La Reine d'Angleterre a été en contact hier avec le Président Bush et lui fait part de son admiration devant le courage des sauveteurs et des forces de sécurité de la ville de New York.  Les attaques aveugles qui ont eu lieu hier sont une attaque perpétrée contre le monde entier et contre toutes les sociétés libres.  Le Premier Ministre Tony Blair nous a dit hier que le terrorisme est le plus grand mal qui menace la communauté internationale.  C'est une insulte contre l'esprit humain à laquelle il faut répondre de manière ferme.  C’est pourquoi, notre délégation soutient les termes de la résolution qui est soumise à notre examen et qui sera adoptée par le Conseil.


M. JADISH KOONJUL (Maurice) a exprimé son indignation face aux événements tragiques intervenus hier à New York, à Washington et en Pennsylvanie.  Il a adressé ses condoléances au Gouvernement et au peuple des Etats-Unis.  Sa délégation condamne sans réserve cette série d'attentats qui ont coûté la vie à des milliers d’innocents.  M. Koonjul s’est déclaré convaincu que le peuple américain relèvera le défi en surmontant avec courage ces atrocités, assurant que tous ceux qui défendent la démocratie et la justice appuieront les Etats-Unis dans leur lutte.  Il a estimé que le terrorisme est une menace majeure pour la sécurité internationale et a exhorté le Conseil de sécurité à convoquer un sommet international contre le terrorisme avant d’indiquer que son pays est prêt à coopérer pleinement pour appréhender et traduire en justice les responsables des attentats d'hier. 


M. CHEICKNA KEITA (Mali) a exprimé les condoléances de son pays au Gouvernement et au peuple des Etats-Unis.  Le Mali condamne fermement les actes barbares commis hier que rien ne peut justifier et reste pleinement solidaire du peuple américain et de toutes décisions qui seront prises par le Conseil de sécurité sur ce problème et sur la question du terrorisme.


M. VALERI KUCHYNSKI (Ukraine) a exprimé sa sympathie au Gouvernement et au peuple des Etats-Unis face à cette terrible tragédie pour la nation américaine.  Il a tenu à lire une déclaration de son Ministre des affaires étrangères dans laquelle ce dernier exprime son indignation face aux actes terroristes sans précédent commis le 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis.  Les auteurs et les commanditaires de ces actes s’étaient ainsi placés au-delà de la loi des hommes et devraient donc subir une répression juste et ferme à la hauteur de la barbarie de leur crime.  M. Kuchynski a souhaité que le terrorisme fasse l’objet d’une attention particulière, notamment au sein du Conseil de sécurité, faisant observer que quelques disciples de l’apocalypse furieuse suffisent à terroriser le monde entier.  Le représentant a suggéré que la journée du 11 septembre soit proclamée «Journée internationale de lutte contre le terrorisme».  Il a demandé une réunion prochaine du Conseil de sécurité pour discuter de la réponse que la communauté internationale doit apporter à la menace terroriste.


M. KISHORE MAHBUBANI (Singapour) a déclaré que ce qui s'est produit hier à New York représente une tragédie de vaste ampleur.  Singapour s'associe aux autres Etats Membres pour présenter ses condoléances au peuple et au Gouvernement des Etats-Unis.  Singapour a toujours soutenu que le terrorisme, où qu'il se manifeste, doit être fermement combattu.  Nous appuyons toutes les mesures qui pourront être prises pour que ce genre d'actes ne se reproduisent plus jamais; et nous soutenons les termes de la résolution que le Conseil adoptera.


M. NOUREDDINE MEJDOUB (Tunisie) a exprimé sa sympathie au Gouvernement et au peuple des Etats-Unis face à ces événements dramatiques.  Il a adressé ses condoléances aux familles des victimes et assuré qu’il partageait leur chagrin.  Il a ensuite déclaré qu’aucune civilisation, aucune cause n’autorise ni ne justifie le crime odieux du 11 septembre 2001, intervenu au moment même où les Nations Unies s’apprêtaient à faire sonner le carillon de la paix en ce nouveau millénaire.  Il a condamné vigoureusement ces actes terroristes qui constituent un outrage et un défi à la communauté internationale tout entière et appuyé les efforts visant à appréhender et à réprimer les auteurs et les commanditaires de ces attaques terroristes.  Il est temps que la communauté internationale extirpe les racines de cette folie, a déclaré M. Mejdoub avant de souhaiter que les Etats soient unis et solidaires dans cette lutte afin d’être plus forts.


M. RICHARD RYAN (Irlande) a déclaré que la manifestation du mal le plus absolu qui puisse être commis contre des innocents avait eu lieu hier à New York.  Au nom du Gouvernement irlandais, nous adressons nos condoléances aux familles éprouvées, a dit le représentant.  Le Conseil des ministres de l'Irlande et celui de l'Union Européenne ont condamné de la manière la plus ferme ces attentats.  Le peuple américain doit savoir qu'il n'est pas seul dans sa souffrance.  Les êtres humains, de toutes origines et de toutes confessions religieuses le soutiendront dans cette épreuve.  Nous tenons à affirmer qu'aucune cause ne pourra jamais aboutir, si les prétendus défenseurs de cette cause commettent le genre d'actes atroces qui se sont produits hier.  Ils ne réussiront pas à détruire les idéaux des Nations Unies et du reste du monde.


M. WANG YINGFAN (Chine) s’est dit consterné face à la violence de la série d’attaques terroristes qui ont frappé hier les villes de New York, de Washington et la Pennsylvanie.  Il a adressé ses condoléances et sa sympathie aux victimes et à leurs familles.  Le représentant a exprimé sa préoccupation face au danger que pose le terrorisme pour le monde entier avant de considérer qu’il s’agit là d’un défi lancé à la communauté internationale tout entière.  Il a appelé au renforcement de la coopération internationale pour contrer ce fléau et traduire en justice les responsables de cette tragédie sans précédent.


M. SERGUEI LAVROV (Fédération de Russie) a déclaré que le Gouvernement de la Fédération de Russie adresse ses plus profondes condoléances au peuple américain.  Les évènements d'hier montrent que la communauté internationale doit resserrer ses rangs pour faire face au terrorisme international.  La déclaration du Président Poutine a été claire.  La Fédération de  Russie sait très bien ce qu'est le terrorisme et nous sommes avec le peuple américain et appuyons les décisions qui seront prises sur cette question.


Mme PATRICIA M. DURRANT (Jamaïque) a déclaré que les attentats terroristes horribles d’hier ont plongé le monde entier dans la détresse et la menace que pose le terrorisme international.  Elle a condamné ces actes et partagé les sentiments de tristesse et de colère du peuple et du Gouvernement des Etats-Unis.  Elle a appelé la communauté mondiale à faire preuve de pleine coopération pour mettre fin à cette menace contre la paix internationale.  Elle a exprimé sa sympathie au Gouvernement et au peuple des Etats-Unis, aux familles des victimes et aux blessés.  Mme Durrant a appuyé l’appel lancé ce matin pour que le terrorisme fasse l’objet d’un examen approfondi au plus haut niveau, exhortant le Conseil de sécurité à se saisir de la question.


M. SHAMEEN AHSAN (Bangaldesh) a déclaré que son pays est sous le choc face aux énormes pertes humaines et matérielles causées par les attentats qui ont eu lieu hier à New York, à Washington D.C. et en Pennsylvanie.  Au nom de notre Gouvernement, qui a condamné hier ces attentats, a dit le représentant, nous présentons nos condoléances les plus attristées au Gouvernement et au peuple américains, et nous souscrivons pleinement aux termes de la résolution qui va être adoptée.


M. OLE PETER KOLBY (Norvège) a présenté ses condoléances les plus sincères au Président, au Gouvernement et au peuple des Etats-Unis.  Il a exprimé sa sympathie aux familles des victimes et aux milliers d’innocents blessés par ces attaques terroristes qui visaient à saper les principes de nos démocraties.  Il a demandé au Conseil de prendre les mesures appropriées pour défendre les valeurs de justice et de paix au niveau international.  Il a déclaré que le 11 septembre 2001 restera gravé dans les mémoires comme la date du triomphe de la démocratie sur le terrorisme qui n’a pas réussi à en faire trembler les fondements. 


M. ALFONSO VALDIVIESO (Colombie) a déclaré qu'il partageait la conviction que les attentats commis hier sont une attaque contre l'humanité tout entière et la civilisation.  Rien ne peut justifier que des milliers d'innocents paient de leurs vies les extrémismes de certains groupes.  Le Groupe des Etats d’Amérique latine et d’Amérique du Nord a adopté hier une résolution condamnant ces actes.  Concernant le fonctionnement de l'ONU, a poursuivi le représentant, ceux qui parviendraient à interrompre ses travaux remporteraient une victoire, et la communauté internationale ne doit pas leur offrir cette possibilité.  Nous devons leur  répondre par un engagement plus fort, et faire preuve de la détermination dont est capable la communauté internationale pour face à ce genre d'actes, afin de démontrer à leurs auteurs qu'ils ne l'emporteront pas.


M. JEAN-DAVID LEVITTE (France) a déclaré que nous avions vécu hier avec tout le peuple new-yorkais et tout le peuple américain une journée de terreur indescriptible qui marquera à jamais à nos vies.  Il a ajouté que le terrorisme avait sans doute détruit hier des milliers de vies américaines avant d’assurer le Conseil que la France était aux côtés des Etats-Unis dans cette épreuve.  M. Levitte a ensuite adressé ses condoléances et pensées fraternelles au peuple américain et exprimé sa solidarité avec les victimes de ces actes terroristes et avec leurs familles.  Il a déclaré que, face à une pareille atteinte contre les valeurs et les principes contenus dans la Charte des Nations Unies, l’heure devait être à l’unité et à la détermination avant d’ajouter que «tous ensemble, nous


devons admettre que les actes monstrueux d’hier constituent une atteinte et une menace à la communauté internationale tout entière».  Il a invité le Conseil de sécurité à prendre des mesures énergiques et adopter une stratégie globale pour identifier et poursuivre les responsables de ces actes ainsi que ceux qui les soutiennent.  Il incombe au Conseil de prendre des mesures urgentes, a précisé M. Levitte.


M. JAMES B. CUNNINGHAM (Etats-Unis) a déclaré que sa délégation remerciait le Secrétaire général, les membres et la présidence du Conseil pour les condoléances qu'ils ont adressées au peuple américain durement éprouvé.  Nous apprécions les expressions de sympathie manifestées aux familles de ceux qui ont péri et aux forces de sécurité et organisations de secours de la ville de New York et des autres lieux affectés, a dit le représentant.  Hier soir, le Président  Bush a dit que les Etats-Unis ont été victime d'un acte infâme.  Mais, comme il l'a aussi dit, l'Amérique ne sera pas abattue.  Nous ne ferons pas de distinction entre les terroristes et ceux qui les soutiennent et les hébergent.  Les images d'hier resteront pour toujours dans nos mémoires et nous ferons ce qui s'impose pour que ce genre d'acte ne se produise plus jamais.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel.