LE SECRETAIRE GENERAL PRECONISE L’ELIMINATION TOTALE DES MINES TERRESTRES ET LA FOURNITURE DE SOINS PERMANENTS AUX VICTIMES

29 November 2002
SG/SM/8532

LE SECRETAIRE GENERAL PRECONISE L’ELIMINATION TOTALE DES MINES TERRESTRES ET LA FOURNITURE DE SOINS PERMANENTS AUX VICTIMES

29/11/2002
Communiqué de presseSG/SM/8532

Le Secrétaire général préconise l’élimination totale des mines terrestres et la fourniture de soins permanents aux victimes

On trouvera ci-après le texte d’un message adressé par le Secrétaire général Kofi Annan à la cérémonie marquant à Ottawa le cinquième anniversaire de l’ouverture à la signature de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel (dont est porteur M. Martin Barber, chef du Service de la lutte antimines):

C’est pour moi un grand plaisir que d’adresser mes salutations aux participants à cette cérémonie qui marque le cinquième anniversaire de l’ouverture à la signature de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel.

Cent trente Etats sont maintenant parties à la Convention et trois autres Etats ont déposé leurs instruments de ratification.  Sous l’emprise de la Convention, des millions de mines ont été détruites – épargnant ainsi sans doute autant de vies humaines innocentes.  En outre, de nouveaux partenariats ont été établis et des démarches novatrices arrêtées.

Il reste toutefois un long chemin à parcourir.  Nombreux sont les pays qui ne sont pas parties à la Convention.  D’autres qui y sont parties auront beaucoup de mal à respecter leurs engagements en ce qui concerne le déminage ou le délai de quatre ans fixé aux fins de la destruction des stocks.  Et, même si toutes les mines antipersonnel étaient éliminées de la planète, il serait encore nécessaire de venir en aide aux victimes.

L’Organisation des Nations Unies demeure résolue à faire disparaître la menace que représentent les mines terrestres et les munitions non explosées et continuera de concourir à ce que cette convention opère une véritable interdiction universelle des mines antipersonnel.  Je voudrais rendre hommage à tous ceux qui oeuvrent dans ce sens en toute détermination depuis le début et qui ont su maintenir le cap résolument sur les objectifs de l’élimination des mines antipersonnel et de l’atténuation des souffrances qu’elles causent.  Permettez-moi aussi de souhaiter la bienvenue aux nouveaux qui viennent insuffler un nouvel élan d’enthousiasme à cette cause.  J’entends poursuivre notre combat contre une arme qui n’a pas sa place dans la société civilisée que nous espérons bâtir au XXIe siècle.

*   ***   *

For information media. Not an official record.