LE SECRETAIRE GENERAL DECLARE QU’IL EST PLUS ESSENTIEL QUE JAMAIS DE RENFORCER LE REGIME DE NON-PROLIFERATION DES ARMES NUCLEAIRES

25 September 2002
SG/SM/8383

LE SECRETAIRE GENERAL DECLARE QU’IL EST PLUS ESSENTIEL QUE JAMAIS DE RENFORCER LE REGIME DE NON-PROLIFERATION DES ARMES NUCLEAIRES

25/09/2002
Communiqué de presseSG/SM/8383

LE SECRETAIRE GENERAL DECLARE QU’IL EST PLUS ESSENTIEL QUE JAMAIS DE RENFORCER

LE REGIME DE NON-PROLIFERATION DES ARMES NUCLEAIRES

On trouvera ci-dessous le texte du message adressé à la quarante-sixième Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) par le Secrétaire général, dont le Secrétaire général adjoint aux affaires de désarmement, M. Jayantha Dhanapala, a donné lecture le 16 septembre à Vienne:

J’adresse mes salutations aux participants à la quarante-sixième Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Comme vous en avez tous parfaitement conscience, ainsi que l’ensemble de la communauté internationale, il reste beaucoup à faire en matière de désarmement nucléaire et de non-prolifération. Il est plus essentiel que jamais de renforcer le régime de non-prolifération des armes nucléaires, notamment de prendre des mesures concrètes visant à réduire leur nombre et la dépendance des pays vis-à-vis de ces armes, afin d’assurer la viabilité et la crédibilité de ce régime pour lequel l’AIEA continue à jouer un rôle essentiel grâce à son travail de longue date qui consiste à vérifier que les États parties aux traités de non-prolifération respectent leurs obligations.

Il convient également de prendre des mesures efficaces pour éviter que des armes de destruction massive ne tombent entre les mains de terroristes. J’invite instamment l’AIEA à poursuivre ses initiatives en ce sens, y compris ses programmes visant à empêcher l’utilisation de matières nucléaires à des fins non pacifiques, à garantir la sûreté et la sécurité des installations nucléaires et à enrayer le trafic illicite de matières nucléaires et d’autres sources radioactives.

Malgré ces craintes, les utilisations des technologies et matières nucléaires à des fins pacifiques resteront un facteur important du développement économique – non seulement pour produire de l’énergie nucléaire, mais aussi pour contribuer à la lutte contre les maladies, améliorer la production agricole, gérer les ressources en eau et surveiller l’environnement. L’AIEA doit faire tout son possible pour résoudre les vrais problèmes relatifs à la sécurité et aux déchets radioactifs, et faire de l’énergie nucléaire un élément de progrès.

Je me réjouis à la perspective de travailler avec l’AIEA pour l’aider à résoudre ces problèmes et d’autres problèmes complexes, et je vous adresse tous mes vœux de réussite à l’occasion de ces débats importants.

*   ***   *

For information media. Not an official record.