SI L’EFFICACITE DU REGISTRE DES ARMES CLASSIQUES DE L’ONU EST RENFORCEE, IL POURRA SERVIR D’IMPORTANT MECANISME D’ALERTE AVANCEE, DECLARE LE SECRETAIRE GENERAL

30 August 2002
SG/SM/8355

SI L’EFFICACITE DU REGISTRE DES ARMES CLASSIQUES DE L’ONU EST RENFORCEE, IL POURRA SERVIR D’IMPORTANT MECANISME D’ALERTE AVANCEE, DECLARE LE SECRETAIRE GENERAL

30/08/2002
Communiqué de presseSG/SM/8355

                                                            SG/SM/8355

                                                            DC/2839

                                                            30 août 2002

Si l’efficacite du Registre des armes classiques de l’ONU est renforcee, il pourra servir d’important mecanisme d’alerte avancee, declare le Secretaire general

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général Kofi Annan à l’occasion du dixième anniversaire de l’établissement du Registre des armes classiques de l’Organisation des Nations Unies, le 30 août 2002:

Le Registre des armes classiques de l’ONU est un important outil de travail permettant d’assurer une plus grande transparence dans le domaine des armements. Établi en 1992 par la résolution 46/36 L de l’Assemblée générale, cet instrument mondial aura conclu 10 ans d’activité cette année, ce qui marque un tournant dans son histoire.

Au cours de ces 10 années, plus de 160 gouvernements ont envoyé au moins un rapport au Registre.  La plupart des États Membres l’ont fait en moyenne chaque année.  Il est particulièrement encourageant de constater que beaucoup plus de rapports avaient été présentés par les gouvernements en 2000 et 2001 que les années précédentes.

Le dixième anniversaire offre l’occasion de se pencher sur l’avenir du Registre qui ne manquera sans doute pas d’intéresser les experts gouvernementaux l’année prochaine dans le cadre de leur examen périodique.  Pour étendre la portée du Registre dans toutes les sous-régions et susciter par conséquent un plus grand intérêt à son égard, des modifications techniques devraient être apportées aux catégories convenues de systèmes d’armements.  L’amélioration constante des données fournies par les gouvernements contribuerait également à accroître l’importance du Registre, qui pourrait devenir un instrument plus équitable si les pays accordaient la même priorité aux rapports sur leurs achats liés à la production nationale et à leurs dotations militaires qu’à ceux sur leurs transferts internationaux d’armes classiques.  En attendant, la transparence dans le domaine des armes non classiques devrait continuer à être favorisée en dehors du cadre du Registre, pour éviter toute controverse susceptible de nuire à la transparence dans le domaine des armes classiques.

Le Registre jouit d’un large soutien international, et ses progrès au cours des dernières années ont été très encourageants.  Si l’efficacité de cet instrument est davantage renforcée, il pourra servir d’important mécanisme d’alerte avancée, et aider avec d’autres instruments à prévenir les conflits et à réduire les acquisitions d’armes.  En ce dixième anniversaire de l’établissement du Registre, j’affirme que le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies continuera à mettre tout en oeuvre pour faciliter ce processus.

*   ***   *

For information media. Not an official record.