DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE CONCERNANT LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

27 November 2002
SC/7579

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE CONCERNANT LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

27/11/2002
Communiqué de presseSC/7579

                                                            AFR/525

DECLARATION A LA PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE CONCERNANT

LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Vous trouverez ci-après la déclaration faite à la presse le 26 novembre par le Président du Conseil de sécurité, M. Wang Yingfan (Chine):

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu le 26 novembre 2002 un exposé du Sous-Secrétaire général, M. Kalomoh, au sujet de la situation en République centrafricaine.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur adhésion au déploiement de la force de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), dont le plan devrait traduire la situation modifiée qui existe depuis le 25 octobre et ils ont invité une nouvelle fois la communauté internationale à apporter à cette force l’appui logistique et financier dont elle a besoin. Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien aux efforts en faveur de la paix réalisés par l’Organisation des Nations Unies et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Les membres du Conseil ont invité la République centrafricaine et le Tchad à faire tous deux preuve de modération et à se garder de tout acte ou déclaration de nature à déstabiliser encore la situation.

Les membres du Conseil ont encouragé la République centrafricaine et le Tchad à réactiver et à redynamiser les mécanismes de coopération bilatérale qui lient ces deux États, en particulier la Commission mixte.

Les membres du Conseil ont invité les deux parties à veiller au respect des droits de l’homme et des principes du droit humanitaire international.

Les membres du Conseil ont salué l’offre du Président Patassé, annoncée le 25 novembre, d’engager un dialogue avec les divers partis politiques de la République centrafricaine et l’ont encouragé à le faire aussi rapidement que possible afin de promouvoir la réconciliation nationale.

*   ***   *

For information media. Not an official record.