COMMUNIQUE DE PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI ET LA PREVENTION DES CONFLITS EN AFRIQUE

2 August 2002
SC/7477

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI ET LA PREVENTION DES CONFLITS EN AFRIQUE

02/08/2002
Communiqué de presseSC/7477

                                                            SC/7477

                                                            AFR/446

                                                            2 août 2002

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SECURITE SUR LE BURUNDI ET LA PREVENTION DES CONFLITS EN AFRIQUE

On trouvera ci-après la déclaration à la presse faite le 31 juillet par le Président du Conseil de sécurité, M. Jeremy Greenstock (Royaume-Uni), sur les consultations informelles du Conseil de sécurité sur le Burundi et la prévention des conflits en Afrique :

Dans le cadre de consultations informelles ce matin, nous avons commencé par un exposé du Secrétariat sur les événements au Burundi. Le Conseil a été préoccupé d’apprendre que les informations indiquent que la violence perdure au Burundi, notamment que des attaques sont lancées contre Bujumbura même, des obus de mortier et des roquettes étant tirés sur la ville. Les membres du Conseil m’ont demandé de condamner ces attaques en leur nom. Elles sont menées sans discrimination contre des civils. Des mines sont posées aussi sur les routes dans la campagne autour de Burundi et elles aussi ont des effets non discriminants. Les membres du Conseil veulent que les parties rebelles, avant tout, cessent ces attaques et les actes de violence contre les civils et qu’ils se joignent aux négociations qui vont reprendre en août en République-Unie de Tanzanie sur le processus de paix au Burundi. Ils ont aussi critiqué qu’on permet l’approvisionnement en armes des groupes rebelles pour qu’ils continuent ces attaques à l’intérieur du Burundi. Il s’agit là d’une situation que le Conseil devra surveiller.

Nous avons aussi eu une discussion sur le Groupe de travail ad hoc sur la prévention et le règlement des conflits en Afrique, présidée par l’Ambassadeur Koonjul de Maurice, qui a fait rapport sur les travaux de ce groupe. Nous avons adopté un certain nombre de recommandations. La première d’entre elles concerne la création de groupes d’amis de différents pays où un conflit est en cours; ensuite, sur le renforcement des relations entre le Conseil de sécurité et l’Union africaine, particulièrement le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine. Une suite va être donnée à ces recommandations. Le Groupe de travail va poursuivre les travaux sur la Guinée-Bissau, en collaborant étroitement avec le Groupe de travail sur l’Afrique du Conseil économique et social, qui poursuit les travaux sur les aspects économiques et sociaux de la Guinée-Bissau.

*   ***   *

For information media. Not an official record.