LA JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE SERA CELEBREE AU SIEGE DE L'ONU LE MERCREDI 3 MAI

1 May 2000
NOTE/5611

LA JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE SERA CELEBREE AU SIEGE DE L'ONU LE MERCREDI 3 MAI

1 mai 2000

Communiqué de PresseNOTE/5611

LA JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE SERA CELEBREE AU SIEGE DE L’ONU LE MERCREDI 3 MAI

20000501

Une table ronde intitulée “Journaliste dans un monde dangereux : le rôle des médias dans la résolution des conflits” sera organisée

La Journée mondiale de la liberté de la presse, organisée par le Département de l’information (DPI), sera célébrée au siège le mercredi 3 mai 2000 de 10 heures à 12 heures 30 dans la salle de conférence 2. Le programme, qui fait partie de la 22ème session du Comité de l’information, célèbre le 20ème anniversaire de la création du Programme de formation du DPI de journalistes et commentateurs de radio et de télévision de pays en développement, en présence d’anciens participants à ce Programme en tant que panélistes.

La réunion sera ouverte par M. Kensaku Hogen, Secrétaire général adjoint à la communication et à l’information. Après un message vidéo du Secrétaire général, M. Kofi Annan, M. Claude Ondobo Nozana, Directeur du Programme international pour le développement de la communication à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), fera des remarques liminaires.

M. Shashi Tharoor, Directeur de la communication et des projets spéciaux au cabinet du Secrétaire général, présentera la perspective des Nations Unies sur la liberté de la presse. M. Sorious Samura, cameraman/réalisateur de la Sierra Leone qui a gagné le Prix Rory Peck et le Prix Mohamed Amin pour sa séquence du film documentaire “Cry Freedom”, évoquera la perspective du réalisateur. Des extraits du film qui a été diffusé sur CNN seront projetés.

Plusieurs participants au Programme de formation de DPI de journalistes et commentateurs de radio et de télévision de pays en développement prendront part à une table ronde sur le thème “Journaliste dans un monde dangereux : le rôle des médias dans la résolution des conflits, la réconciliation et le renforcement de la paix”. Y participeront notamment : Suha Amer (1995), Agence de presse nationale du Liban; Carlos Dada (1998), La Prensa Gráfica, El Salvador; Jemi Ekunkunbor (1999), Vanguard Newspapers, Nigéria; Refik Hodzic (1998), actuellement porte- parole de l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental (ATNUTO), ancien de DANI, Bosnie-Herzégovine; Ghislene Meance (1998), Radio Galaxie, Haïti; et Vicky Morales (1997), GMA Network Inc., Philippines. Richard Roth, correspondant permanent de CNN auprès de l’ONU animera cette table ronde qui sera suivie, si le temps le permet, d’une discussion ouverte avec tous les participants.

- 2 - NOTE/5611 1 mai 2000

La célébration est coparainée par le DPI et la Friedrich Ebert Foundation. Cette fondation coparaine également le Programme annuel de formation de journalistes et commentateurs de radio et de télévision de pays en développement, créé en 1980 à la demande de l’Assemblée générale. A cette date, 303 journalistes et commentateurs de radio et de télévision de 133 pays ont pris part au Programme, créant un réseau de professionnels des médias dans le domaine qui peuvent contribuer à sensibiliser l’opinion publique au travail et aux préoccupations de l’ONU dans le monde en développement.

La Journée mondiale de la liberté de la presse a été instituée par la décision 48/432 du 20 décembre 1993 de l’Assemblée générale, sur recommandation du Conseil économique et social, à la suite du Séminaire sur la promotion d’une presse africaine indépendante et pluraliste. Ce Séminaire, coparainé par le DPI et l’UNESCO, qui s’est tenu à Windhoek en 1991, a adopté la Déclaration de Windhoek, laquelle affirme que l’établissement, le maintien et la promotion d’une presse indépendante, pluraliste et libre sont essentiels au développement et au maintien de la démocratie et au développement économique. La Déclaration définit une presse indépendante comme étant libre de tout contrôle gouvernemental, politique ou économique ou du contrôle du matériel et infrastructures essentiels pour la production et la dissémination des journaux, magazines et périodiques, et définit une presse pluraliste comme n’ayant pas de monopole d’aucune sorte et comptant le plus grand nombre possible de journaux, magazines et périodiques reflétant la gamme la plus large possible d’opinions au sein de la communauté.

Le film “Cry Freedom” sera projeté en entier à 1 heure dans la salle 4, située auprès du Café Viennois.

Pour de plus amples informations, veuillez appeler le (212) 963-7346; pour l’accréditation des médias, (212) 963-6934; pour la couverture par la télévision des Nations Unies, (212) 963-7650.

* *** *

For information media. Not an official record.