A FORCE DE PERSEVERANCE ET DE DETERMINATION ET A CONDITION DE GARDER LA FOI, ON PEUT ELIMINER LE RACISME, DECLARE LE SECRETAIRE GENERAL

20 March 2000
SG/SM/7333

A FORCE DE PERSEVERANCE ET DE DETERMINATION ET A CONDITION DE GARDER LA FOI, ON PEUT ELIMINER LE RACISME, DECLARE LE SECRETAIRE GENERAL

20 mars 2000

Communiqué de PresseSG/SM/7333 RD/897

A FORCE DE PERSEVERANCE ET DE DETERMINATION ET A CONDITION DE GARDER LA FOI, ON PEUT ELIMINER LE RACISME, DECLARE LE SECRETAIRE GENERAL

20000320

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée internationale de l’élimination de la discrimination raciale, le 21 mars :

Nous célébrons aujourd’hui, pour la première fois en ce siècle nouveau, la Journée internationale de l’élimination de la discrimination raciale. Cette journée est l’occasion pour nous de réfléchir à l’avenir et au type de société que nous souhaitons léguer à nos enfants. La Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée, qui se tiendra en Afrique du Sud en 2001, est un événement historique qui nous permettra, si nous savons en tirer parti, de nous rapprocher d’une société plus juste et plus tolérante pour tous.

La Conférence visera à des résultats tangibles qui devront se traduire par des mesures concrètes destinées à aider les victimes de la discrimination raciale. Le pourquoi est clair. Tant que certaines personnes se verront refuser des possibilités d’emploi, d’éducation ou de soins de santé en raison de leur race ou de leur origine ethnique; tant que certaines races ou certaines ethnies seront représentées de façon disproportionnée dans les prisons, parmi les exclus de la société et de la culture et dans les taudis et les bidonvilles des grandes agglomérations de par le monde; tant que ces populations seront frappées de façon disproportionnée par la maladie, notamment le sida, et tant qu’elles ne jouiront pas d’un accès égal aux soins médicaux, nous devrons poursuivre notre tâche. Aussi longtemps que le monde connaîtra des conflits ethniques et des génocides, il n'y aura pas de relâche pour nous.

Notre époque, comme celles qui l’ont précédée, a vu apparaître de nouvelles formes de discrimination raciale, non moins odieuses que les anciennes. Nombre des conflits qui ravagent le monde d’aujourd’hui ont une dimension ethnique. Les populations civiles sont de plus en plus souvent visées, uniquement en raison de leur identité ethnique. Enfin, l’ampleur accrue des mouvements migratoires dans le monde s’accompagne d’une recrudescence de la discrimination à l’égard des immigrés, des travailleurs migrants, des réfugiés, des demandeurs d’asile et des personnes déplacées.

Cependant, si la tâche qui nous attend est énorme, nous ne sommes pas dépourvus d’atouts. La communauté internationale est plus que jamais déterminée à vaincre le racisme. Des textes internationaux et régionaux proscrivent la discrimination raciale et nombre d’États se sont dotés d’une législation visant à interdire la discrimination, ainsi que d’institutions nationales de défense

- 2 - SG/SM/7333 OBV/136 RD/897 20 mars 2000

des droits de l’homme chargées de veiller à l’application des textes et de porter assistance aux victimes. De nombreuses sociétés embrassent la tolérance et le multiculturalisme. Les technologies nouvelles offrent des possibilités et des services à faible coût et peuvent, si elles sont exploitées équitablement, aider à mettre fin aux inégalités plutôt que de les aggraver.

Éliminer le racisme et surmonter les barrières qui font obstacle à l’égalité ne sera pas une tâche facile mais nous pouvons y parvenir à force de persévérance et de détermination et à condition de garder la foi. La Conférence mondiale qui aura lieu l’année prochaine devrait nous permettre de progresser de façon décisive sur cette voie. À nous de saisir l’occasion et d’en tirer tout le parti possible.

* *** *

For information media. Not an official record.