LA JOURNEE DES DROITS DE L'HOMME EST L'OCCASION DE RECLAMER QUE JUSTICE SOIT FAITE PAR TOUS ET POUR TOUS

1 December 1998
SG/SM/6815

LA JOURNEE DES DROITS DE L'HOMME EST L'OCCASION DE RECLAMER QUE JUSTICE SOIT FAITE PAR TOUS ET POUR TOUS

1 décembre 1998

Communiqué de PresseSG/SM/6815 HR/4390

LA JOURNEE DES DROITS DE L'HOMME EST L'OCCASION DE RECLAMER QUE JUSTICE SOIT FAITE PAR TOUS ET POUR TOUS

19981201

C'est à nous tous qu'il importe de faire de ce rêve une réalité, déclare le Secrétaire général à l'occasion du cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle

On trouvera ci-après le texte du message du Secrétaire général à l'occasion du cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, le 10 décembre 1998 :

Il y a un demi-siècle, jour pour jour, l'Organisation des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l'homme. Nous célébrons donc aujourd'hui non seulement la Journée des droits de l'homme, comme chaque année à cette date, mais aussi le cinquantenaire de ce document historique. Nous saluons les plus nobles aspirations de l'homme et renouvelons notre promesse de mettre en échec ses pires cruautés. Nous rendons hommage au génie de ceux qui ont énoncé les droits de l'homme et révérons la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour les défendre. Connaissant tout le mal dont l’humanité est capable, nous réaffirmons notre foi dans le bien qu’elle peut faire. C'est cette foi qui nous soutiendra dans les moments les plus sombres et nous aidera à défendre nos droits fondamentaux quand ils sont menacés.

Tous ceux qui peuvent exercer leurs droits fondamentaux ont aujourd’hui l'occasion d'imaginer ce que serait la vie s'ils en étaient privés — et de mesurer avec quelle ardeur ils seraient prêts à lutter pour les conserver. Ceux qui en sont véritablement privés peuvent à nouveau espérer les faire valoir, en sachant que nous attendons nous aussi avec espoir le jour où tous les hommes pourrons jouir de tous les droits de l'homme.

Cette journée est pour tous l'occasion de repenser non seulement à tous les droits acquis depuis 50 ans, mais aussi à ceux qui n'ont pas été respectés; de réclamer que justice soit faite par tous et pour tous; d'être plus vigilants que jamais dans la lutte contre les violations des droits de l'homme et de poursuivre les auteurs de ces violations avec un zèle renouvelé. Cette journée est l'occasion de réaffirmer qu’à l’heure de la mondialisation, nous sommes fermement déterminés à voir se mondialiser la justice.

- 2 - SG/SM/6815 HR/4390 1 décembre 1998

Au début de cette année anniversaire, j'ai réaffirmé que les droits de l'homme étaient universels, qu’ils étaient inhérents à toutes les cultures, qu'ils n'étaient étrangers à aucune nation. Que ce soit dans les rues d'Asie, dans les villes d'Afrique ou dans les tribunaux européens, l'année écoulée a été celle de la protestation et du progrès.

Là où des dogmes politiques faisaient la loi, des droits ont été réaffirmés; là où régnait l'impunité, justice a été rendue; et là où les puissants ne rendaient compte à personne, la flamme du souvenir a été nourrie. Si seulement chaque année pouvait nous donner autant de raisons d'espérer, et démontrer que le triomphe des droits de l'homme est possible!

C'est à nous tous qu'il incombe de faire de ce rêve une réalité. De faire en sorte que chaque journée compte dans la lutte pour élargir les horizons des droits de l'homme, jusqu'à ce qu'aucun homme ne soit plus torturé, aucune femme maltraitée, aucun enfant privé de sa dignité — jusqu'à ce que tous les êtres humains jouissent de leurs droits fondamentaux.

* *** *

For information media. Not an official record.