L'ONU EST PRETE A COORDONNER DE NOUVELLES MESURES ANTI-TERRORISTES A L'ECHELLE MONDIALE, INDIQUE LE SECRETAIRE GENERAL

25 July 1996
SG/SM/6028

L'ONU EST PRETE A COORDONNER DE NOUVELLES MESURES ANTI-TERRORISTES A L'ECHELLE MONDIALE, INDIQUE LE SECRETAIRE GENERAL

25 juillet 1996

Communiqué de PresseSG/SM/6028

L'ONU EST PRETE A COORDONNER DE NOUVELLES MESURES ANTI-TERRORISTES A L'ECHELLE MONDIALE, INDIQUE LE SECRETAIRE GENERAL

19960725 Le texte suivant est celui du message adressé par le Secrétaire général à la Conférence sur la démocratie et le terrorisme organisée par l'Institut international pour les études non alignées aujourd'hui à New-Delhi :

J'ai le plaisir de vous adresser mes meilleurs voeux de succès à l'ouverture de votre conférence de deux jours sur la démocratie et le terrorisme.

Le thème de votre conférence n'est jamais très éloigné de mes préoccupations. Il ne saurait y avoir de justification au terrorisme. Le terrorisme constitue pour chacun de nous un défi direct et ne souffrant pas de compromis.

On ne saurait trouver d'excuse pour les carnages insensés perpétrés par les groupes terroristes. On ne saurait trouver de justification pour les campagnes terroristes menées en vue de rectifier les injustices nationales et internationales, quelle que soit l'urgence que leur éradication peut exiger.

Le terrorisme est l'antithèse-même de la démocratie. Il arrache le pouvoir de décision des mains du peuple pour le placer entre celles d'une petite minorité secrète et qui s'autosélectionne. Le terrorisme est l'instrument des dictateurs.

La démocratie exige le respect pour la vie ainsi que le règne du droit. Elle ne peut être établie par des méthodes et des campagnes qui nient l'essence-même du discours civil et politique. Surtout, la démocratie ne pourra jamais s'accommoder de ceux qui cherchent à s'emparer du pouvoir par la terreur et par le meurtre de sang-froid au détriment de civils innocents.

Ainsi que l'histoire indienne l'a montré avec tant de clarté, la libération et les changements pacifiques sont toujours possibles. L'expérience nous a enseigné que l'hostilité et la défiance peuvent favoriser l'intolérance, l'extrémisme et la violence. Toutefois, il existe toujours une alternative au revolver et à la bombe. La protestation non violente peut se révéler comme un catalyseur positif pour promouvoir un changement réel et

- 2 - SG/SM/6028 25 juillet 1996

durable. Personne ne devrait jamais perdre de vue ce fait important, mais pourtant si souvent négligé.

Nous devons donc commencer par rejeter le plus clairement possible le terrorisme, ses méthodes et ses objectifs. Le monde, toutefois, peut faire davantage que d'exprimer ses sentiments d'horreur et de dégoût à l'égard des outrages terroristes.

En oeuvrant en commun, la communauté internationale a déjà accepté de renforcer sa coopération et de redoubler d'efforts dans sa lutte contre la menace terroriste.

Les Nations Unies ont toujours figuré au premier plan de ces initiatives, appelant à une réponse plus systématique et organisée de la part des Etats Membres, à une plus grande coopération et au partage de l'information. La Déclaration concernant les mesures pour éliminer le terrorisme international adoptée par l'Assemblée générale en 1994 fournit un plan d'action concret et complet.

Aujourd'hui, les Nations Unies se tiennent prêtes à coordonner de nouvelles mesures anti-terroristes à l'échelle du globe. Si nous voulons vaincre le terrorisme, il ne suffit pas de répondre aux actes individuels de terreur. Nous devons élargir nos efforts en vue de combattre les organisations terroristes à tous les niveaux de leur financement, de leur planification et de leurs activités d'acquisition de matériel.

Ceci est une lutte de tous les instants, que le monde, avec une détermination renouvelée, doit et peut gagner.

* *** *

For information media. Not an official record.