UNITED NATIONS POPULATION INFORMATION NETWORK (POPIN)
UN Population Division, Department of Economic and Social Affairs,
with support from the UN Population Fund (UNFPA)

94-09-08: Statement of Senegal, H.E. Mr. Papa Ousmane Sakho

ISO: SEN

 

************************************************************************

The electronic preparation of this document has been done by the Population

Information Network(POPIN) of the United Nations Population Division in

collaboration with the United Nations Development Programme

************************************************************************

 AS WRITTEN



     REPUBLIQUE DU SENEGAL

     Un Peuple - Un But - Une Foi



     MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES

     FINANCES ET DU PLAN



     D I S C O U R S

     A L'OCCASION DE LA 3EME CONFERENCE

     INTERNATIONALE SUR LA POPULATION ET

     LE DEVELOPPEMENT



     CAIRE, 5 AU 13 SEPTEMBRE 1994



     Papa Ousmane SAKHO





       Ministre de l'Economie, des

          Finances et du Plan.





Monsieur le President, Mesdames, Messieurs les Ministres, Madame le Directeur

executif du FNUAP, Mesdames , Messieurs



     C'est pour ma delegation et moi-meme un grand honneur et un insigne

privilege que de prendre part a cette Conference internationale des Nations

Unies sur la Population et le Developpement.



     Son Excellence Monsieur le President Abdou DIOUF, empeche, m'a charge

expressement de vous transmettre, en meme temps que ses regrets de ne pouvoir

assister personnellement a ces assises, ses voeux de plein succes a vos

travaux. Il confirme au Secretaire general des Nations Unies sa solidarite

pour toutes les conclusions consensuelles auxquelles les pays membres de l'ONU

parviendront.



     Au nom du President de la Republique du Senegal, Son Excellence Monsieur

Abdou DIOUF, je voudrais remercier son Excellence Monsieur Mohamed Hosni

MOUBARACK, President de la Republique Arabe d'Egypte, le Gouvernement et le

peuple egyptien pour l'accueil chaleureux reserve a ma delegation dans ce beau

pays berceau de notre civilisation, depuis notre arrivee.



     Monsieur le President,

     Je voudrais en meme temps vous adresser les vives felicitations de la

delegation senegalaise pour votre election a la presidence de cette Conference

et vous dire que nous vous faisons entiere confiance pour conduire avec

efficacite cet important dialogue pour la promotion de l'etre humain.



     Je voudrais aussi feliciter tres vivement le Docteur Nafis SADIK et son

equipe pour l'excellent travail preparatoire qui a permis a nos travaux de se

tenir dans les  meilleures conditions.





     Mesdames et Messieurs,



     Dans le cadre de ce debat deja riche en propositions pertinentes, je

voudrais limiter mon propos a quelques points d'interet primordial pour ma

delegation et qui refletent assurement le message que le Chef de l'Etat du

Senegal aurait bien voulu personnellement adresser a cette auguste Assemblee.



     Le Senegal, en abritant du 7 au 12 decembre 1992, la 3eme Conference

africaine sur la population, en vue de la formulation d'une position commune

africaine pour la presente rencontre, a voulu ainsi montrer tout l'interet

qu'il attache aux problemes de population et de developpement.



     En adoptant la Declaration de DAKAR/NGOR sur la population, la famille et

le developpement durable, notre continent, se fondant sur les resultats encore

limites de la mise en oeuvre du Plan d'Action de Kilimandjaro, a pris la ferme

resolution de s'attaquer aux problemes de population a travers une combinaison

de strategies, de mesures economiques, sociales et demographiques, mais aussi

par l'adoption d'objectifs quantifies et la mise en place d'un Comite de

suivi.



     En temoignage a cet engagement, une Commission africaine sur la

population a ete mise sur pied recemment par l'OUA et un appui politique a ete

donne a la Declaration de DAKAR/NGOR sur la population par les Chefs d'Etat et

de Gouvernement lors du trentieme sommet de l'OUA tenu a Tunis en Juin 1994.





 Monsieur le President,



 Un taux de croissance demographique de l'ordre de 3%, des resultats

economiques peu performants, des difficultes liees a un processus democratique

encore jeune contribuent a faire de notre continent une zone d'instabilite et

d'insecurite sociale. Par consequent l'on ne peut traiter des questions

demographiques en Afrique que dans le contexte d'une approche integree des

problemes de developpement, de population et de paix.



     Des lors le defi essentiel du developpement reside  dans notre capacite a

investir dans la valorisation des ressources humaines existantes pour lutter

contre la pauvrete et ameliorer de ce fait la qualite de vie des hommes, des

femmes et des enfants, de maniere durable.



     Certes, la Declaration de DAKAR/NGOR souligne ces priorites qui ont amene

les pays africains a adopter des politiques de population.



     Toutefois, les performances des politiques  demographiques dans nos pays

exigent un dynamisme et une volonte a la hauteur de nos ambitions. Par

exemple, pour maitriser la fecondite, il est imperatif d'accorder a la femme

un role central dans nos politiques, strategies et programmes de

developpement.



     En effet, outre la mise en oeuvre d'un programme national de

planification familiale assurant des services de sante appropries, accessibles

et de qualite, une intervention plus efficace en vue de contribuer a

l'amelioration de la situation de la femme dans divers secteurs

socio-economiques doit etre soutenue.



     En matiere de sante, nul n'ignore que les  retombees economiques et

sociales de l'amelioration de la  sante sont particulierement importantes pour

les couches pauvres de la population, et particulierement pour les femmes qui

frequentent le plus les structures sanitaires et qui prennent en charge la

sante de la famille.



     C'est pourquoi il nous faut assurer leur participcation a la gestion de

nos politiques de sante, valoriser leur savoir et savoir-faire traditionnels,

lutter contre la mortalite maternelle, et faciliter l'acces a tous les

services contribuant a leur bien etre.



     En ce qui concerne l'education, il est imperatif  de mettre en oeuvre les

recommandations pertinentes contenues  dans le Plan de Jomtien et

specifiquement dans la Declaration de la Conference panafricaine de

Ouagadougou sur la scolarisation des filles, d'etendre les programmes

d'education a la vie familiale et en matiere de population.





     De meme, il me parait souhaitable de renforcer d'une part, les services

de conseil aux femmes et aux jeunes filles, et, d'autre part les activites

generatrices de revenus compatibles avec la sauvegarde de l'environnement.



     La femme africaine est celle qui paie le plus lourd tribut au sous

developpement ; il est donc juste qu'aujourd'hui nous puissions tout

entreprendre pour lui donner les moyens de son epanouissement en tant qu'etre

humain et pilier de la cellule familiale.





 Monsieur le President,



     Le Senegal a adopte en 1988 sa declaration de politique de population.

     Cette politique est basee sur un double principe : celui de la

responsabilite des personnes en tant qu'epoux et parents face a leur

procreation et aux exigences du developpement national ; ensuite celui du

droit des personnes a acceder a l'education et a l'information objective en

matiere de population.



     L'objectif principal de cette politique est d'ameliorer la qualite de la

vie et de favoriser l'instauration d'un bien etre pour toutes les categories

de la population. Cette action sera le fruit des progres obtenus dans les

domaines economiques et sociaux grace a la realisation d'une meilleure

adequation entre la qualite des ressources humaines, et les possibilites de

developpement du pays.



     C'est dire que le Senegal a tres tot preconise une approche globale de sa

politique de population dans laquelle la sante de la mere et de l'enfant, la

planification familiale, l'amelioration du Statut de la femme et la

preservation de la famille sont des composantes clefs.



     En effet, le Senegal considere la promotion de la femme comme une

condition sine qua non du succes de ses politiques de population et de

developpement.



     C'est pourquoi les mesures legislatives et reglementaires qui pourraient

constituer des entraves ou des discriminations a la pleine application des

droits des femmes ont ete abroges et les dispositions protectrices contenues

dans le Code de la famille adoptee en 1972 ont ete progressivement renforcees.



De meme des programmes de soutien aux activites  socio-economiques des femmes

sont en cours d'execution sur toute l'etendue du pays avec l'appui de nos

partenaires au developpement.



     En effet, l'experience de la mise en oeuvre des programmes d'ajustement

structurels auxquels s'ajoutent  les effets de la devaluation du franc CFA

nous ont clairement demontre les capacites des femmes a reussir des strategies

de sortie de crise pour la survie de leurs familles.



     S'agissant du niveau de la fecondite, le Senegal a conscience du fait que

sa descendance finale est l'une  des plus elevees. C'est pourquoi l'espacement

des naissances  constitue un volet important de la politique d'amelioration de

la sante de la mere et de l'enfant. Dans ce cadre, notre pays a mis en place

un important programme de planification  familiale dont les objectifs visent

aussi la sauvegarde de l'harmonie de la famille pour le plein epanouissement

des hommes et des femmes.



     A cet egard, l'avortement ne peut etre considere comme une methode de

planification de la famille.



     Pour en venir a la preservation de la famille, permettez moi de citer

notre Constitution qui declare sans detour dans son article 14 : " le mariage

et la famille constituent la base naturelle et morale de la Communaute

humaine. Ils sont places sous la protection de l'Etat".





 Monsieur le President,



     Le Senegal est egalement tres attache au respect des droits des migrants

regulierement installes dans les pays d'accueil et exhorte la Communaute

internationale a prendre les mesures appropriees pour qu'un traitement humain

soit reserve aux migrants dans tous les pays, conformement aux principes

contenus dans les instruments juridiques relatifs aux droits de l'homme.





     Mesdames et Messieurs,



     Comme vous l'avez constate, j'ai axe essentiellement mon intervention sur

la situation critique et les realites specifiques de l'Afrique, confrontee a

la crise de la dette, a l'extreme pauvrete, a la baisse des investissements

prives etrangers, a la deterioration chronique des termes de l'echange, a

l'instabilite politique et a ses consequences sur les deplacements de

population. Dans le menes temps, l'Afrique est le continent ou la croissance

demographique est la plus elevee du monde.



     C'est dire, Monsieur le President que les efforts que les pays africains

se sont engages a deployer eux-memes pour la mise en oeuvre du Programme

d'Action qui sera issu de la Conference, ne sauraient etre fructueux s'ils ne

sont completes par un appui substantiel de la Communaute internationale. A ce

propos, il est encourageant de noter les engagements pris par cetains pays

donateurs.



     De mene, le Senegal considere que la mise en oeuvre efficace des

resultats de la Conference exige le renforcement des mecanismes internationaux

de suivi, voire la creation d'un nouveau mecanisme approprie. Un appui

consequent doit egalement se manifester au niveau regional pour mieux tenir

compte de la situation specifique de l'Afrique.



     En conclusion, je voudrais confirmer a la suite des collegues qui m'ont

precedes que l'Afrique peut s'en sortir. Elle doit s'en sortir. Pour ce faire,

il est absolument urgent pour nous tous de faire mieux, plus et surtout plus

vite en matiere d'investissements et d'efficacite pour nos programmes de

population.



     Si nous voulons ameliorer effectivement la condition de l'etre humain,

les grandes rencontres successives au niveau mondial sur l'enfance, la femme

rurale, l'environnement, la population, le developpement social et enfin la

femme en l995 constituent des etapes majeures d'un seul et mene processus que

nous esperons voir aboutir a des changements decisifs.



     J'ose esperer Monsieur le President, que toutes ces rencontres puissent

avoir un impact reel sur le devenir de nos differentes populations qui

aspirent a mieux vivre pour faire mieux vivre les generations futures.



     Je vous remercie de votre aimable attention.


For further information, please contact: popin@undp.org
POPIN Gopher site: gopher://gopher.undp.org/11/ungophers/popin
POPIN WWW site:http://www.undp.org/popin