UNITED NATIONS POPULATION INFORMATION NETWORK (POPIN)
UN Population Division, Department of Economic and Social Affairs,
with support from the UN Population Fund (UNFPA)

94-09-12: Statement of Gabon, H.E. Mr. Jacques Mombo

ISO: GAB

 

************************************************************************

The electronic preparation of this document has been done by the Population

Information Network(POPIN) of the United Nations Population Division in

collaboration with the United Nations Development Programme

************************************************************************

 AS WRITTEN





     DISCOURS PRONONCE PAR S.E. MONSIEUR JACQUES MOMBO

     AMBASSADEUR EXTRAORDINAIRE ET PLENIPOTENTIAIRE

     DE LA REPUBLIQUE GABONAISE

     EN REPUBLIQUE ARABE D'EGYPTE





     CHEF DE LA DELEGATION GABONAISE

     A LA CONFERENCE INTERNATIONALE

     SUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT



     DU 5 AU 13 SEPTEMBRE 1994 AU CAIRE





MONSIEUR LE PRESIDENT,



     AU NOM DE LA DELEGATION GABONAISE ET EN MON NOM PROPRE, JE TIENS TOUT

D'ABORD A VOUS FELICITER POUR VOTRE BRILLANTE ELECTION A LA PRESIDENCE DE

CETTE IMPORTANTE CONFERENCE.



     JE ME REJOUIS DE CE QUE VOTRE RICHE EXPERIENCE DES QUESTIONS

INTERNATIONALES ET SINGULIEREMENT DES PROBLEMES DE POPULATION QUI NOUS

INTERPELLENT, AIT PERMIS L'EVOLUTION POSITIVE DE NOS TRAVAUX.



     JE SAISIS CETTE OPPORTUNITE POUR ADRESSER MES FELICITATIONS AUX AUTRES

MEMBRES DU BUREAU.



     JE REMERCIE LE PAYS HOTE, LE GOUVERNEMENT ET LE PEUPLE DE LA REPUBLIQUE

ARABE D'EGYPTE POUR AVOIR ACCEPTE D'ABRITER CET IMPORTANT EVENEMENT EN TERRE

AFRICAINE, DANS CETTE GRANDE EGYPTE, BERCEAU DE LA CIVILISATION DE L'HUMANITE.



     MA DELEGATION REND UN HOMMAGE MERITE AU TRAVAIL ACCOMPLI PAR LE COMITE

PREPARATOIRE SOUS L'IMPULSION DU DR. NAFIS SADICK, DIRECTEUR  EXECUTIF DU

FNUAP ET SECRETAIRE GENERAL DE LA CONFERENCE DONT L'INTERET POUR LES PROBLEMES

DE POPULATION N'EST PLUS A DEMONTRER.





     MONSIEUR LE PRESIDENT

     HONORABLES DELEGUES

     MESDAMES ET MESSIEURS



     LE PRESENT FORUM QUI NOUS DONNE L'OCCASION D'ECHANGER NOS EXPERIENCES ET

DE REFLECHIR SUR LES QUESTIONS DE POPULATION ET DE DEVELOPPEMENT EST UNE ETAPE

DE PLUS DANS LA CROISADE COLLECTIVE CONTRE LES OBSTACLES AU DEVELOPPEMENT

HUMAIN.



     EN EFFET, LA RECESSION ECONOMIQUE, LA VIOLENCE SOUS TOUTES SES FORMES, LA

DESOLATION, LA DEGRADATION DE L'ENVIRONNEMENT, LA PAUVRETE, S'ACCENTUENT A UN

RYTHME QUI EST LOIN DE RASSURER LES GENERATIONS PRESENTES ET FUTURES.



     LA RECHERCHE CONSTANTE DE SOLUTIONS IDOINES, POUR UN MIEUX ETRE DANS

L'OPTIQUE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN DURABLE DEMEURE AUJOURD'HUI LA PREOCCUPATION

MAJEURE DES ETATS ET PARTANT, DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE TOUTE ENTIERE.



     AINSI, DEPUIS LA CONFERENCE DE BUCAREST EN 1974, DE MEXICO EN 1984 DU

SOMMET MONDIAL SUR LES ENFANTS EN 1990, DU SOMMET DE LA TERRE DE RIO EN 1992,

DE LA CONFERENCE DE VIENNE SUR LES DROITS DE L'HOMME EN 1993, LES EFFORTS SE

SONT RESOLUMENT ORIENTES VERS LA RECHERCHE D'UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET

SOCIAL DURABLE QUI PLACE L'HOMME AU CENTRE DU DEVELOPPEMENT.



     LE SOMMET MONDIAL DE COPENHAGUE ET LA CONFERENCE DE BEIJING SUR LES

FEMMES DE 1995 CONFIRMENT CET INTERET, D'AUTANT PLUS QUE LE DERNIER RAPPORT

MONDIAL SUR LE DEVELOPPEMENT FAIT RESSORTIR LA FORTE DEGRADATION DES

INDICATEURS SOCIAUX, PARTICULIEREMENT DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT. CETTE

SITUATION EST AGGRAVEE PAR LA PERSISTANCE D'UNE SERIE DE TROUBLES SOCIAUX DONT

LES CONFLITS ARMES, AVEC POUR CORROLAIRE DES MILLIERS DE REFUGIES ET DE

PERSONNES DEPLACEES.





     MONSIEUR LE PRESIDENT,



     DANS UN MONDE DE PLUS EN PLUS MARQUE PAR L'INTERDEPENDANCE, LES REPONSES

AUX GRANDS PROBLEMES DE L'HEURE, DANS TOUS LES DOMAINES, NE PEUVENT ETRE

ABORDEES QUE DE MANIERE GLOBALE. LA PRESENCE AUX ASSISES DE NOMBREUSES

DELEGATIONS, CONDUITES PAR DE TRES HAUTES EN TEMOIGNE. C'EST DANS CETTE MEME

PERSPECTIVE QUE LES MINISTRES AFRICAINS RESPONSABLES DES QUESTIONS DE

POPULATIONS ONT ADOPTE, EN DECEMBRE 1992, LA DECLARATION DE DAKAR/NGOR SUR LA

POPULATION, LA FAMILLE ET LE DEVELOPPEMENT. ILS ONT A CETTE OCCASION, RECONNU

QUE SI LE RYTHME DE CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ACTUEL DE 3 % SE POURSUIVAIT,

L'AFRIQUE SERAIT AVEC L'ASIE, LES DEUX REGIONS LES PLUS PEUPLEES DU MONDE

D'ICI A L'AN 2.000



     C'EST A CE TITRE QU'IL ONT PRECONISE UNE POLITIQUE "D'INTEGRATION DES

POLITIQUES ET PROGRAMMES DE POPULATION DANS LES STRATEGIES ET PROGRAMMES DE

DEVELOPPEMENT, AVEC UN ACCENT PARTICULIER SUR LE RENFORCEMENT DES SECTEURS

SOCIAUX". CECI DEVRAIT CONTRIBUER A RAMENER LE TAUX D'ACCROISSEMENT NATUREL A

2,5 % EN L'AN 2000 ET A 2 % EN L'AN 2010.



     LE GABON, MON PAYS, QUI SE SINGULARISE PAR LE FAIBLE VOLUME DE SA

POPULATION, 1/011/000 HABITANTS SUR UNE SUPERFICIE DE 267/667 KM2, AVEC UNE

DENSITE DE 3;8 HABITANTS ET QUI, DE CE FAIT FAVORISE UNE POLITIQUE NATALISTE,

N'EST PAS MOINS PREOCCUPE PAR LE PROGRAMME D'ACTION DE LA PRESENTE CONFERENCE.

CETTE PREOCCUPATION SE TRADUIT PAR LA MISE EN PLACE D'UNE POLITIQUE QUI VISE

UNE MEILLEURE INTEGRATION DU FACTEUR POPULATION DANS LES PLANS DE

DEVELOPPEMENT.



     EN EFFET, FACE A L'ENJEU IMPORTANT QUE REPRESENTE LA MISE EN VALEUR DES

RESSOURCES HUMAINES, EN TANT QUE FACTEUR ESSENTIEL DU DEVELOPPEMENT, LE GABON

A MARQUE LE DEBUT DE LA PRESENTE DECENNIE PAR UNE ORIENTATION NOVATRICE DE SA

POLITIQUE SOCIALE.



     C'EST AINSI QU'UN SEMINAIRE NATIONAL SUR LA POPULATION ET LE

DEVELOPPEMENT A ETE ORGANISE A OYEM (GABON), DU 19 AU 24 NOVEMBRE 1990, AVEC

L'APPUI TECHNIQUE DE LA CEA ET LE CONCOURS FINANCIER DU FNUAP.



     LE SEMINAIRE A EU LE MERITE DE DEGAGER LES GRANDES LIGNES DEVANT ORIENTER

LA POLITIQUE NATIONALE EN MATIERE DE POPULATION A SAVOIR:



- LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET INFANTILE, DE LA STERILITE, DES

GROSSESSES PRECOCES.



- LA RESTRUCTURATION DU SECTEUR EDUCATIF.



- LA PROMOTION DU ROLE DES FEMMES DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT.



     LA PRISE DE CONSCIENCE DES PROBLEMES DEMOGRAPHIQUES A CONDUIT LES

POUVOIRS PUBLICS A ENGAGER, EN 1992, AVEC LE CONCOURS DE LA CEE, DE LA FRANCE

ET DU FNUAP, UNE OPERATION DE RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE

L'HABITAT QUI PERMETTRA DE DISPOSER D'UNE BASE DE DONNEES FIABLES SUR LA

POPULATION, DONNEES DEVANT NECESSAIREMENT ETRE INTEGREES DANS LES PLANS ET

PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT.



     DE MEME, LE GABON VIENT D'INITIER AVEC LE CONCOURS FINANCIER DU PNUD ET

LE SOUTIEN METHODOLOGIQUE DE FUTURS AFRICAINS, UNE REFLEXION STRATEGIQUE A

LONG TERME "GABON 2025", QUI VISE POUR LA PREMIERE FOIS, A RECUEILLIR LES

ASPIRATIONS DES POPULATIONS SUR LESQUELLES LE GOUVERNEMENT DEVRAIT ASSEOIR DES

MAINTENANT SON ACTION DE DEVELOPPEMENT POUR L'EDIFICATION D'UNE SOCIETE

MEILLEURE, D'ICI 30 ANS.



     EN MATIERE DE POLITIQUE SANITAIRE, LE GABON AVEC UNE MORTALITE INFANTILE

DE 99 POUR 1000 ET UNE MORTALITE MATERNELLE DE 190 POUR 100.000 NAISSANCES

VIVANTES, PLACE LA SANTE MATERNELLE ET INFANTILE PARMI SES DOMAINES D'ACTIONS

PRIORITAIRES.



     DES EFFORTS CONSIDERABLES SONT MOBILISES AUX FINS D'AMELIORER ET DE

PROMOUVOIR LA SANTE DE LA MERE ET DE L'ENFANT, COMME L'ATTESTENT ENTRE AUTRES,

LES PROJETS ET PROGRAMMES CI-APRES :



     "MATERNITE SANS RISQUE", "INITIATIVE HOPITAUX AMIS DES BEBES", "LA LUTTE

CONTRE LES MALADIES DIARRHEIQUES", "LA LUTTE CONTRE LE SIDA", ET "LE PROGRAMME

ELARGI DE VACCINATION".



     TOUTES CES ACTIONS MERITERAIENT D'ETRE SOUTENUES PAR LA COMMUNAUTE

INTERNATIONALE.



     TOUJOURS DANS LE SOUCI DE PROTEGER LA SANTE DE LA MERE ET DE L'ENFANT LE

GABON DISPOSE D'UNE LEGISLATION INTERDISANT L'AVORTEMENT, CELUI-CI EST

TOUTEFOIS AUTORISE DANS UN BUT THERAPEUTIQUE.



     DANS LE DOMAINE DE L'EDUCATION, L'ETAT ASSURE LA GRATUITE DE

L'ENSEIGNEMENT ET REND OBLIGATOIRE L'ACCES A CELUI-CI AUX ENFANTS DE 6 A 16

ANS, SANS DISCRIMINATION DE SEXE (LOI 16/66).



     PARTIE A LA CONVENTION INTERNATIONALE SUR L'ELIMINATION DE TOUTES LES

FORMES DE DISCRIMINATION A L'EGARD DES FEMMES, LE GABON CONSACRE DANS SES

DISPOSITIONS CONSTITUTIONNELLES, LES DROITS ET LIBERTES FONDAMENTAUX DU

CITOYEN ET GARANTI A TOUS, UNE EGALE PROTECTION DE LA LOI ET UNE PARTICIPATION

EQUITABLE DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES DE LA NATION.



     S'AGISSANT DE SA POLITIQUE EN MATIERE DE MIGRATIONS INTERNATIONALES, LE

GABON OPTE POUR UN PARTENARIAT ACTIF AVEC LES PAYS D'ORIGINE DES MIGRANTS, EN

VUE DE MIEUX REGULER LA CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS, PAR AILLEURS,

EN TANT QUE PARTIE PRENANTE AUX CONVENTIONS INTERNATIONALES EN MATIERE DE

REFUGIES, LE GABON ACCUEILLE DE NOMBREUX DEMANDEURS D'ASILE, EN DEPIT DES

DIFFICULTES ECONOMIQUES AUXQUELLES IL EST CONFRONTE.



     A CE PROPOS, UN SOUTIEN DE LA PART DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DANS

LE CADRE DE LA PRISE EN CHARGE DES PROBLEMES DE MIGRATION VERS LE GABON SERAIT

VIVEMENT APPRECIE.



     LA CONFERENCE INTERNATIONALE DU CAIRE SE TIENT A UN MOMENT HISTORIQUE. A

L'AUBE DU XXIe SIECLE, APRES LE CONSTAT DES ECHECS DES POLITIQUES DE

POPULATION ET DE DEVELOPPEMENT ADOPTEES ANTERIEUREMENT, L'INSUFFISANCE DES

RESSOURCES DISPONIBLES, LA DEGRADATION DE L'ENVIRONNEMENT, LA NECESSITE

S'IMPOSE D'OFFRIR DES ALTERNATIVES NOUVELLES POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DU

FACTEUR POPULATION DANS LES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT.



     LE GABON APPUIE LES RECOMMANDATIONS DU PROGRAMME D'ACTION QUI SERONT

ADOPTEES A L'ISSUE DE PRESENTES ASSISES. IL ESPERE EN MEME TEMPS QUE LA

COMMUNAUTE INTERNATIONALE SAURA REPONDRE AUX ATTENTES DES PAYS EN

DEVELOPPEMENT, AFIN DE LEUR PERMETTRE D'ATTEINDRE LEURS OBJECTIFS EN MATIERE

DE DEVELOPPEMENT, CAR, LA FRAGILISATION DE NOS ECONOMIES PAR LES EFFETS

CONJUGUES DE LA RECESSION ECONOMIQUE MONDIALE, LA DETTE ET LES PROGRAMMES

D'AJUSTEMENT STRUCTUREL, A EU DES INCIDENCES NEGATIVES SUR LES SECTEURS

SOCIAUX, CLEFS DE VOUTE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN.





     JE VOUS REMERCIE



     LE CAIRE, LE 12 SEPTEMBRE 1994




For further information, please contact: popin@undp.org
POPIN Gopher site: gopher://gopher.undp.org/11/ungophers/popin
POPIN WWW site:http://www.undp.org/popin