UNITED NATIONS POPULATION INFORMATION NETWORK (POPIN)
UN Population Division, Department of Economic and Social Affairs,
with support from the UN Population Fund (UNFPA)

POPULATION ET DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE, OUA & CEA

************************************************************************

The electronic preparation of this document has been done by the 

Population Information Network(POPIN) of the United Nations Population 

Division in collaboration with the United Nations Development Programme 

************************************************************************

 AS WRITTEN 





ORGANIZATION OF

AFRICAN UNITY



ORGANISATION DE L'UNITE

AFRICAINE



ORGANIZACAO DA

UNIDADE AFRICANA









Addis Ababa - Ethiopia - Box 3243 Tel. 517700 Telex 21046 Fax (2511) 513036





                     POPULATION ET DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE





                              Note d'information

                                presentee par

                   L'Organisation de l'Unite Africaine (OUA)

                                     et

                   Commission Economique pour l'Afrique (CEA)













                 POPULATION ET DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE



1. Questions de base: Commission Demographique et qualite de vie  Au cours de

ces dernieres annees, la population de l'Afrique a considerablement augmente.

Ce n'etait pas toujours le cas et cette croissance demographique est

reellement sans precedent. Mais le probleme de la population n'est pas

uniquement une question de chiffres, c'est aussi une question de bien-etre

humain et de developpement. Cette croissance demographique galopante risque

d'ailleurs d'avoir de graves consequences sur le bien-etre de l'humanite

entiere. Si le developpement implique l'amelioration du niveau de vie des

populations du point de vue des revenus, de la sante, de l'education et du

bien-etre general, et s'il signifie egalement leur confiance en soi, leur

respect, leur dignite et leur liberte de choix, la question qui se pose

concernant la croissance demographique est la suivante: Dans quelle mesure la

situation actuelle de la population dans de nombreux pays africains

favorise-t-elle ou reduit-elle les chances de leurs peuples de realiser leurs

objectifs de developpement, non seulement en ce qui concerne la generation

actuelle mais aussi concernant des generations futures? et,inversement, dans

quelle mesure le developpement affecte-t-il la croissance demographique?



Les principales questions qui se rapportent a cette question de base sont les

suivantes:



(1)  Amelioration du niveau de vie: les pays africains sont-ils capables

d'ameliorer le niveau de vie actuel de leur peuple malgre les niveaux actuels

et futurs de la croissance demographique? Dans quelle mesure la croissance

demographique rapide rend-t-elle plus difficile la garantie des services

sociaux essentiels c'est-a-dire le logement, les transports, les soins de

sante et la securite?



(2)  Accroissement de la population active et aggravation du probleme du

chomage: comment les pays africains pourront-ils faire face a la grande

augmentation de leur population active dans les decennies a venir?

Existera-t-il suffisamment d'offres d'emploi or est-ce-que les efforts

viserait uniquement a empecher le niveau du chomage d'augmenter?



(3)  Attenuation de la pauvrete: Quels sont les effets des taux de croissance

demographique eleves parmi les pauvres du monde sur leurs chances de surmonter

la misere de la pauvrete totale? L'approvisionnement en produits vivriers et

la distribution de ces produits pourront-ils non seulement satisfaire

l'accroissement de la population dans les decennies a venir, mais aussi

ameliorer le niveau nutritionnel de sorte que tous les etres humains aient

acces a une alimentation adequate?



(4)  Amelioration de la sante et de l'education: en tenant compte des

previsions demographiques pour l'avenir; les pays africains pourront-ils

developper et ameliorer leurs systemes de sante et d'education de sorte que

tout etre humain puisse avoir acces a des soins de sante et a une education

adequate?



(5) La pauvrete et la liberte de choix: dans quelle mesure les bas niveaux de

vie limitent-ils la liberte des parents a choisir la dimension de leur

famille? Existe-t-il un rapport entre la pauvrete et la dimension des

familles?



Pour repondre a ces questions, il convient d'etudier la question de la

population non seulement en termes de chiffres, de densite, de taux ou de

mouvements, mais aussi en termes de qualite de vie: prosperite au lieu de

pauvrete, education au lieu de l'ignorance, perspectives favorables pour les

generations futures au lieu des necessites persistantes. Lorsque les tendances

demographiques sont favorables, l'etre humain a davantage d'options et une

plus vaste gamme de choix. Les politiques demographiques ne sont donc pas une

fin mais seulement un moyen, un moyen d'acceder a une vie meilleure. Tel doit

etre ou devait etre la priorite lorsque l'on traite de la population



II. Caracteristiques demographiques de l'Afrique



Durant ce dernier siecle, la population de l'Afrique s'est accrue

considerablement a un rythme tres rapide. Les diverses estimations

effectuees montrent qu'avant 1900, le taux annuel de croissance de la

population etait inferieur a 0.1%; de 1900-1950 il etait passe a 1.2% et de

1980 a 1990 il atteignait 3.2 pour cent. Les tendances demographiques recentes

en Afrique se caracterisent non seulement par des taux de croissance sans

precedent, mais aussi pour une forte proportion de jeunes.



L'Afrique se trouvera bientot face a une grave explosion demographique. Sa

population qui, en 1960, etait evaluee a 257 millions atteignait deja 482

millions en 1983. En 1993, la population du continent s'elevait a 682

millions. Le taux de croissance annuel moyen au cours de cette decennie etait

de 3.2 pour cent, taux le plus eleve du Tiers monde. en 1983, la CEA, se

basant sur des hypothes fortes, prevoyait en prenant un taux de croissance

annuel de 3.2 pour cent pour une periode de 25 ans (1983-2008), que la

population totale de l'Afrique atteindrait 1.1 milliards d'ici l'an 2008. Le

nombre total de citadins atteindra ainsi 472 millions; celui des enfants de 0

a 14 ans 479 millions; celui de la population active (15 a 64 ans) 546

millions, celui de l'age de scolarite 178 millions (primaire), 152 millions

(secondaire) et 124 millions (superieur).



Meme si l'on se fonde sur une hypothese intermediaire des previsions

demographiques de la CEA, une croissance annuelle de 2.8%, ferait passer la

population totale a 997 million d'ici l'an 2008, au lieu du 1.1 milliard donne

par l'hypothese forte. Aussi, les perspectives d'une nouvelle et meilleure

situation demographique qui, au lieu d'imposer des pressions et des tensions

insoutenables, assurerait le progres et la propriete de tous les pays

africains, semble etre assez aleatoire pour les 14 annees a venir, etant donne

que les changements structurels radicaux en matiere de demographie prennent

beaucoup de temps.



III. Consequences de la croissance demographique rapide en

Afrique



Le prix de la croissance demographique rapide se faire a long terme: les

naissances nombreuses d'aujourd'hui rendront plus difficile les efforts pour

freiner la croissance demographique plus tard, puisque les enfants

d'aujourd'hui seront les parents de demain. Les reserves de produits vivriers

et la production agricole doivent etre considerablement augmentes pour

repondre aux besoins d'une population qui s'accroit rapidement ce qui empeche

l'allocation de ressources a d'autres secteurs economiques et sociaux.

Deuxiemement, la croissance demographique rapide entraine une augmentation du

ratio de dependance. Les Etats concernes se voient obliger d'allouer davantage

de ressources a l'alimentation, a l'habillement, au logement et a l'education

de la composante jeune de la population qui consomme les biens et les

services, mais qui ne les produit pas . Troisiemement, une population qui

augmente rapidement peut avoir des graves repercussions sur les possibilites

d'emploi. Vu que la croissance demographique rapide s'accompagne normalement

d'un accroissement proportionnel de la population active, cela signifie que ~e

rythme de creation d'emplois doit correspondre au rythme de multiplication de

la population active. En Afrique le taux d'augmentation de la population

active a depasse celui de la creation d'offre d'emplois, ce qui implique une

augmentation rapide du taux de chomage. En d'autres termes, le nombre de

personnes qui cherchent un emploi s'accroit plus rapidement que le nombre

d'emplois existants. Ce genre de situation represente un grave danger pour la

societe.



Lorsqu'un nombre de plus en plus grand de travailleurs ne peut plus etre

absorbe par les secteurs economiques modernes des pays africains, les

travailleurs se voient assigner soit des services non productifs, soit des

fonctions traditionnelles a faible productivite et a revenu de subsistance

tres bas. Cette forte proportion de main-d'oeuvre tend a entraver le

developpement technologique et l'industrialisation se trouve ainsi ralentie

par une pauvrete generalisee qui son tour reduit la demande relative des biens

manufacturiers. Il en resulte des taux d'epargne et des niveaux de competences

plus faibles, ce qui entrave le developpement et l'utilisation des ressources

naturelles dans certains pays africains. Dans d'autres pays, la croissance

demographique peut depasser le niveau auquel les ressources, renouvelables

doit etre maintenu entrainant ainsi l'erosion de la base de ressources. C'est

ainsi que la pauvrete generalisee, la faible productivite de la population

active, la demande croissante en produits vivriers et l'industrialisation

entravent et affectent le commerce international des pays africains .



Les taux rapides de la croissance demographique sont aussi a l'origine de

conflits politiques et sociaux entre divers groupes ethniques, religieux,

linguistiques et sociaux. Au fur et a mesure que la population s'accroit, la

demande relative des services gouvernementaux dans le secteur de la sante, de

l'education, du bien-etre et autres s'accroit egalement ce qui contribue a

l'apparition de la violence, etant donne que les fortes proportions de jeunes,

en particulier ceux en chomage ou ceux qui ont peu d'espoir en un avenir sur,

risquent de se transformer en une force politique subversive et eventuellement

explosive.



Le prix, l'adequation et la nature des services sanitaires et sociaux sont

affectes par la croissance demographique rapide autant que ceux des services

educationnels. Au sein de la famille, la mortalite et les maladies maternelles

sont aggravees par une forte fecondite, par les grossesses precoces et

frequentes et par la necessite de s'occuper d'un nombre excessif d'enfants.

Ils est egalement a noter que le developpement physique et mental des enfants

est souvent retarde dans les familles nombreuses a cause de la nutrition

inadequate et des maladies liees a la pauvrete et aussi parce-que les enfants

sont prives d'un contact suffisant avec les adultes.



Une autre consequence importante de la croissance demographique rapide de

l'Afrique est le taux de croissance extremement rapide des populations

urbaines. Compte tenu de l'accroissement de la population totale du continent,

la population urbaine de l'Afrique doit atteindre :377 millions en l'an 2000

et 1271 millions en l'an 2025. Sans facilites adequates de logement, celte

croissance demographique rapide contribuera a la multiplication des logements

pauvres et surpeuples dans les bidonvilles et a l'extension des villes a un

rythme accelere ce qui entrainera d'autres problemes sociaux.



L'urbanisation rapide impose egalement de nombreuses contraintes a plusieurs

economies africaines. L'Afrique est toujours un continent rural et agricole

dans une large mesure, vu que 75% de tous les Africains vivent hors du milieu

urbain. Mais durant cette derniere periode l'urbanisation s'est developpe a un

rythme alarmant. Plus de 42% de la population vit en milieu urbain, a comparer

avec 8% seulement en 1960. En fait, seules deux villes du continent avaient

des populations de plus de 500.000 habitants en 1960. Si ces tendances

continuent, I'Afrique aura 60 villes de plus d'un million d'habitants en l'an

2000 contre 19 villes en 1993. II est a noter qu'en 1950, seule la population

du Caire depassait un million dans tout le continent.



Cette croissance urbaine rapide est due a plusieurs facteurs comme la

recherche d'emplois, un meilleur acces a l'education et aux soins medicaux,

ainsi qu'a l'attrait general de la vie urbaine. Mais plusieurs migrants, apres

s'etre installes dans les grandes villes ont du se rendre a l'evidence que

leurs aspirations ne s'etaient pas realisees et que le chomage et le

sous-emploi sevissaient dans toutes les grandes villes d'Afrique.

L'accroissement de la population est ainsi a l'origine d'un grand nombre de

graves problemes. Avec une croissance demographique moyenne annuelle de

l'agriculture d 'environ 2.5 %, I'auto-suffisance dans le secteur agricole est

ainsi devenue un objectif de plus en plus aleatoire. Cette croissance

demographique elevee impose en effet des nombreuses contraintes a la terre

agricole pr la reduction du temps consacre a la jachere les paturages se

degradent et le resultat est que le surpaturage, a son tour, augmente les

frictions entre fermiers et bergers.



IV. Interdependance entre croissance demographique et developpement

socio-economique.



Les consequences socio-economiques de l'evolution demographique et vice-versa

sont extremement difficiles a mesurer avec precision. Toutefois, certaines

etudes ont ete entreprises pour determiner les relations qui existent entre

croissance demographique et developpement socio-economique.



La matrice de correlation entre croissance demographique et developpement

socio-economique pour 50 pays africains durant les trois dernieres decennies

prouve que la population et le developpement sont indissociables et que leurs

effets sont reciproques. Les conclusions les plus importants de ces etudes

sont les suivantes:



a) Population, agriculture et environnement



La relation entre les trois variables revele que la situation en Afrique est

critique. de 660 millions hectares de forets, pres de 3.2 millions hectares

par an ont disparu. La demande en bois de feu augmente au meme rythme que la

croissance demographique (3,5%). La degradation de l'environnement a de graves

repercussions sur la production agricole et, entre autres, sur les ressources

en eau.



Le deficit alimentaire que ces facteurs engendrent aggrave la malnutrition

dans les pays africains. La stagnation economique et agricole entravent le

processus de transition vers la reduction de la fecondite.



La croissance demographique rapide empeche aussi de satisfaire les besoins

immediats du peuple et entrave les efforts en faveur du developpement durable.



b) Population et education



La croissance demographique est etroitement liee au nombre d'enfants par femme

et, dans les pays ou le taux de scolarisation dans les ecoles primaires pour

filles est eleve, l'on constate que la mortalite infantile est plus faible. Le

taux de fecondite est aussi inversement proportionnel au nombre de filles

inscrites dans les ecoles primaires, ce qui indique que l'education des femmes

est un facteur crucial dans l'explication de la tendance de le fecondite dans

les pays africains et par consequent constitue un facteur important dans la

relation entre accroissment demographique et developpement.



c) Mouvement de la population et urbanisation



La croissance demographique contribue au developpement des regions urbaines

par le biais de la migration. la fecondite est plus elevee parmi la population

travaillant dans l'agriculture que dans la population urbaine ce que favorise

l'exode rural. Cet exode peut causer d'une part une grave reduction de la

population active dans la region d'origine et, partant, une penurie de

produits alimentaires et d'autre part, une main-d'oeuvre excessive, une plus

forte demande en services de sante et d'education ainsi qu'une urbanisation

acceleree dans les regions de destination.



Cette situation reelle et les consequences qui en resultent dans nos pays

entravent considerablement nos efforts en faveur du developpement.



d) Population et planification familiale



La matrice de correlation indique egalement que la proportion de femmes qui

ont recours aux moyens de contraception est inversement proportionnelle a la

fecondite et, a un moindre degre, a la proportion d'enfants inscrits dans les

ecoles secondaires, au degre d'urbanisation, a la croissance du PNB per

capita, ainsi que d'autres facteurs. Les pays africains qui se distinguent par

une faible fecondite sont les pays ou le taux d'utilisation de moyen de

contraception, la proportion d'inscription des filles dans les ecoles

primaires, les depenses consacrees au secteur social sont tres eleves et ou

les depenses consacrees a la depense et a la securite sont tres faibles.



C'est ainsi que le developpement de l'education de base, notamment celui des

filles, ainsi qu'une situation socio-economique favorable sont des facteurs

importants en faveur de l'utilisation de la contraception et de la

planification familiale et, par consequent, meilleur controle de la fecondite

et meilleure qualite de vie.



e) Population et Programmes d'ajustement structurel



Les pays africains qui ont adopte des programmes d'ajustement structurel sont

ceux qui se caracterisent par les plus bas PNB per capita, par une croissance

demographique rapide due a une fecondite elevee, par une forte proportion de

femmes illitrees, par une faible capacite de reduction de la mortalite

infantile, par une grande pauvrete, par un faible taux d'utilisation des

moyens de contraception et par une rapide degradation de l'environnement etc..

11 semble egalement que l'adoption des programmes d'ajustement structurel par

ces pays africains n'ait apporte aucune amelioration a la situation critique

qu'ils connaissaient avant l'adoption de ces programmes.



Conclusion



Pour conclure, force est de reconnaitre que le probleme de la population en

Afrique est reel et qu'il represente un veritable defi. L'impact des taux de

natalite et de mortalite eleves, de l'accroissement de la dimension et de la

densite de la population, de la dependance croissante se traduisent tous par

de grandes pressions sur les gouvernements africains en matiere d'emplois

productifs ce qui accentue les problemes du chomage, du sans-emploi, de la

pauvrete persistance, des bidonvilles, du crime et de l'instabilite politique.



En se basant sur l'hypothese selon laquelle les variables demographiques

influencent le developpement et sont egalement influences par lui, l'on peut

conclure que si l'Afrique doit effectuer des changements dans les composantes

critiques de sa croissance demographique (notamment la fecondite),

conformement aux recommandations de Programme d'Action de Kilimanjaro et de la

Declaration du Dakar/NGOR, et reussir a freiner le taux de croissance

demographique, alors les plans de developpement des pays africains doivent

necessairement comporter une politique de population viable.



La programme d'action de la CIPD qui est centre sur le controle de la

croissance demographique, surtout au moyen de la planification familiale et de

la contraception, doit tenir compte du facteur du developpement

socio-economique pour atteindre les objets fixes. Chaque pays doit faire face

aux problemes demographiques prevalant conformement a une politique du

developpement adaptee a la diversite culturelle, religieuse, politique,

ethnique et demographique qui lui est propre.


For further information, please contact: popin@undp.org
POPIN Gopher site: gopher://gopher.undp.org/11/ungophers/popin
POPIN WWW site:http://www.undp.org/popin