villes - la clé du développement durable

Allocution de M. Erich Stather,

Secrétaire d'Etat au Ministère fédéral de la Coopération économique
et du Développement,

à la
25ème session extraordinaire
de l'Assemblée Générale des Nations Unies
du 6 au 8 juin 2001 à New York

 

Depuis la conférence "Habitat II", tenue à Istanbul en 1996, c'est aussi en Allemagne que le sujet "développement d'établissements humains viables" a gagné en importance. En témoignent, entre autres, les presque 1700 décisions communales relatives à l'Agenda 21 Local. Elles sont l'expression d'une nouvelle culture de communication entre l'administraton, le conseil municipal, les citoyens, les associations professionnelles, le commerce, l'industrie, les initiatives, les Eglises et beaucoup d'autres. Sur une base très large s'est développée la conviction que le développement viable des villes est un élément central du développement durable global, qui est devenu leitmotiv et programme politique depuis la conférence de Rio 1992. Les villes sont une clé importante du développement durable, raison pour laquelle je me réjouis particulièrement que la délégation allemande ne comprenne pas seulement des représentants de la Fédération et des Lander, mais aussi toute une série d'hommes et de femmes qui sont maires ainsi que des représentants de la société civile.
 

Développement urbain viable en Allemagne

Le rapport national allemand relatif à l'état de la mise en oeuvre du Programme pour l'habitat a fait l'objet, en février dernier, de délibérations finales dans le Comité national. Le rapport documente les progrès allemands accomplis dans la mise en oeuvre des décisions de Rio et d'Istanbul. Dans ce contexte, la politique nationale de l'urbanisme poursuit l'objectif de développer la ville européenne en la transformant, sans ruptures de structures, en une ville viable dans une région urbaine viable.

En Allemagne, nous sommes largement parvenus à assurer un logement adéquat aux familles nombreuses à faible revenu, aux immigrants ainsi qu'aux personnes âgées et à améliorer continuellenient leurs conditions d'habitat. En tout, l'Allemagne dispose aujourd'hui d'un marché du logement équilibré qui fonctionne bien. Le droit au logement est réalisé en Allemagne.

Pour faire face au danger de tension sociale et de polarisation dans les villes, le programme actuel de promotion de l'urbanisation a été complété par le programme "La ville sociale". Au total, la Fédération affecte en 2001 un montant de 850 millions de DM à la promotion de la rénovation et du développement des villes, ce qui fait que la promotion de l'urbanisation ne donne pas seulement d'importantes impulsions urbanistiques, mais en même temps structurelles et en matière d'emploi et de conjoncture économique.

Coopération bilatérale au développement de l'Allemagne dans le domaine du développement communal et urbain

L'Allemagne apporte sa contribution au développement d'établissements humains viables également dans le domaine de la coopération bilatérale au développement. A l'échelle mondiale, nous soutenons 242 projets dans le domaine du développement communal et urbain avec plus de 650 millions d'EURO [1,2791 milliard de DM]. La coopération allemande au développement soutient la participation d'organisations non gouvernementales telles que le secteur privé et des organisations de la société civile. La coopération communale au développement joue également un rôle important dans la mise en oeuvre du Programme pour l'habitat: De plus en plus de villes allemandes développent des jumelages avec des villes dans les pays en développement.
 

Développement d'établissements humains viables comme tâche multilatérale

Le développement d'établissements humains viables est en premier lieu la tâche de chaque commune et de chaque pays. Mais la communauté internationale est appelée à agir avec une responsabilité commune et à s'engager pour assurer l'avenir global. De nouvelles formes de la coopération internationale sont nécessaires. Le Centre des Nations Unies pour les établissements humains (CNUEH) à Nairobi joue un rôle leader dans ce processus politique. C'est avec grande satisfaction que j'observe l'excellente manière dont Mme Anna Tibaijuka comme Directrice Exécutive donne le profil approprié au CNUEH pour qu'il puisse jouer ce rôle important. Mes remerciements explicites s'adressent également à M. Klaus Topfer qui - comme ancien Directeur Exécutif - en a posé les jalons décisifs.

URBAN 21

Avec la Conférence Mondiale sur l'Avenir des Villles URBAN 21, nous avons donné l'occasion de mener un débat sur les principaux problèmes des villes. Plus de 4.000 représentants de la politique, de la société, de l'économie et des sciences sont venus à cet effet à Berlin en juillet 2000. Dans son allocution d'ouverture, le Secrétaire Général des Nations Unies a mis en relief l'importance particulière des villes pour le développement durable au 21 ème siècle. La déclaration finale d'URBAN 21 est une claire profession de foi en faveur de l'autonomie administrative communale et de la gestion urbaine. Les résultats d'URBAN 21 sont reconnus et appréciés dans le rapport du CNUEH présenté à cette session extraordinaire de l'Assemblée Générale.

Alliance pour l'avenir des villes

En décembre 1999, l'Allemagne a été l'hôte de la manifestation d'inauguration de l'Alliance pour l'avenir des villes de la Banque Mondiale et du CNUEH. L'Alliance pour l'avenir des villes est une initiative multilatérale prometteuse destinée à l'échange d'expériences, de conceptions et de stratégies et contribue à améliorer l'efficacité et l'impact dans la mise en oeuvre du Programme pour l'habitat. L'Allemagne soutient l'initiative avec un montant de US$ 1 million.

Attentes et tâches futures

Les premiers pas réussis en vue de mettre en ceuvre à l'échelle mondiale le Programme pour l'habitat ont été faits, ce qui se manifeste aussi dans le rapport présenté par la Directrice Exécutive du CNUEH. Il indique clairement les principaux problèmes et les priorités nécessaires pour résoudre ces problèmes.
L'urbanisation continuera au 21ème siècle. En même temps, nous observons que la pauvreté devient de plus en plus un problème urbain. 1,5 milliard de personnes vivent de moins d'un dollar par jour, dont la majorité dans les zones urbaines. Voilà pourquoi deux défis devraient être au centre de cette session extraordinaire de l'Assemblée Générale:

1. Force est de renforcer les villes comme moteurs du développement économique
et comme lieux d'intégration sociale. Les villes ne doivent plus former le bouillon
de culture de 1a pauvreté - bien au contraire, elles doivent devenir le cadre de
vie idéal pour surmonter la pauvreté. "Villes sans taudis"  -  voilà un des
principaux objectifs internationaux de développement décidés par l'Assemblée
du Millénaire des Nations Unies. Si le monde devient, comme attendu, un monde
de plus en plus urbain - où, sinon dans les villes, voulons-nous atteindre notre
objectif de réduire de moitié la pauvreté d'ici l'an 2015? Le Programme d'Action de lutte contre la pauvreté approuvé par le Gouvernement fédéral allemand en avril 2001 prévoit aussi un plus grand appui à la réhabilitation des taudis et à la lutte contre la pauvreté dans les villes et les villages.

2. Nous devons diriger le développement des villes vers une direction plus
compatible avec les exigences de l'environnement. Les villes, avec leurs patrons
de production et de consommation, doivent se laisser mesurer sur la question de
savoir si elles offrent à leurs habitants des conditions de vie saines, si leur
utilisation des ressources naturelles est durable et si elles apportent une
contribution à la protection du climat.

Pour conclure, je tiens à remercier le Comité préparatoire de son bon travail préparatoire à cette session extraordinaire de l'Assemblée Générale. Le projet de déclaration qui nous a été soumis constitue une bonne base pour conclure cette session extraordinaire de l'Assemblée Générale avec succès et avec un message politique clair. Nous avons besoin d'un consensus net sur les priorités politiques qui nous aideront à mettre en oeuvre les objactifs internationaux de développement.
 

Je vous remercie de votre attention.