Déclaration de

MONSIEUR TSALA MESSI André,
Secrétaire d'Etat à l'Urbanisme et à l'Habitat chargé des Domaines et du Cadastre,

Chef de la Délégation camerounaise.

25e SESSION SPECIALE DE L'ASSEMBLEE
GENERALE DES NATIONS UNIES
CONSACREE A ISTANBUL +5

NEW YORK
le 08 Juin 2001



 
Monsieur le Président,

Excellences, Mesdames et Messieurs,

C'est un grand honneur et un insigne privilège pour moi de prendre la parole, au nom du Chef de l'Etat Son Excellence Monsieur Paul BIYA et du Gouvernement de la République du Cameroun, à l'occasion de cette 25e session spéciale de l'Assemblée Générale des Nations Unies (Istanbul+5).

Permettez-moi, Monsieur le Président, de vous prier de bien vouloir transmettre à Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies le sentiment de satisfaction du Président de la République du Cameroun pour les efforts déployés et les actions menées afin de faire face aux conséquences économiques, sociales et environnementales de l'urbanisation rapide, ainsi qu'à l'amélioration des conditions de vie dans le monde.

Qu'il me soit permis de vous adresser à vous-même ainsi qu'à Mme la Directrice exécutive du Centre des Nations Unies pour les Etablissements Humains (CNUEH-Habitat), les félicitations de la délégation camerounaise pour la bonne organisation, la parfaite conduite de nos travaux et la qualité des documents qui nous sont soumis.

Monsieur le Président,

Le Cameroun se réjouit d'avoir apporté une contribution significative au processus préparatoire de la Conférence Habitat II d'une part, et participé activement à toutes les phases préparatoires à la présente session spéciale de l'Assemblée Générale des Nations Unies d'autre part.

En dépit de la récession économique, notre pays s'est attelé à mettre en oeuvre l'agenda Habitat à travers un ensemble de politiques, de programmes et de projets, qui se traduisent par des réformes institutionnelles, économiques et sociales, ainsi que par la mise en place d'une stratégie de développement urbain, environnemental et managérial. Il s'agit notamment des programmes suivants :

C'est le lieu pour moi de remercier le Centre des Nations Unies pour les Etablissements Humains (CNUEH-Habitat), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD), ainsi que toutes les agences de coopération bilatérale et multilatérale de leurs précieux concours pour le parcours déjà réalisé dans la mise en oeuvre de ces programmes.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

L'adoption de la Déclaration du Millénaire sur les villes et autres établissements humains à l'issue de cette Session Spéciale enverra un signal fort à tous les gouvernements pour qu'ils appliquent effectivement le Programme pour l'Habitat aux niveaux local, régional et national, selon les voux du Secrétaire Général des Nations Unies.

C'est pourquoi le Cameroun, tout en étant solidaire de la position africaine prise à la conférence ministérielle régionale à ADDIS ABEBA, souhaite que l'esprit d'Istanbul prédomine dans l'examen du projet de déclaration que nous allons adopter et qui devrait prendre en compte les aspects suivants:

Afin d'atteindre les objectifs inscrits dans le Programme pour l'Habitat, à savoir « un logement adéquat pour tous » et « un développement urbain durable », il serait hautement souhaitable que la production de logements sociaux, la réhabilitation des quartiers spontanés et la fourniture des services sociaux de base soient intégrées dans l'initiative internationale de lutte contre la pauvreté.

Excellences,
Mesdames,
Messieurs,

Pour terminer, je souhaite plein succès à nos travaux qui prendront, j'en suis convaincu, des mesures et initiatives concrètes pour surmonter les obstacles rencontrés dans la mise en oeuvre du Programme pour l'Habitat depuis la Conférence d'Istanbul.

Je vous remercie de votre bienveillante attention.