RWANDA

Déclaration
par
Son Excellence Bernard MAKUZA
Premier Ministre de la République Rwandaise

à la Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale des Nations- Unies consacrée aux Enfants

New York,
le 08 mai 2002



Excellence Monsieur le Président,

Au nom du peuple rwandais et en mon nom propre, permettez-moi de vous présenter mes sincères et chaleureuses félicitations pour votre brillante élection comme Président de cette Session Extraordinaire consacrée aux Enfants et exprimer nos remerciements aux organisateurs.

Il vous souviendra que les présentes assises auraient pu se tenir en Septembre dernier n'eût été la terrible tragédie du 11 septembre qui a emporté des milliers de vies.
Permettez-moi d'adresser ma sympathie à ceux qui y ont perdu les êtres les plus chers et de leur réitérer le soutien de mon pays, le Rwanda, pur combattre le terrorisme sous quelque forme qu'il se manifeste.

Excellence Monsieur le Président
Excellences Chefs d'État et de Gouvernement,
Excellence Monsieur le Secrétaire Générale de l'ONU,
Chers Représentants des Enfants du Monde,
Distingués Délégués,

Il y a 12 ans, le Rwanda comme d'autres pays membres des Nations Unies s'engageait, pour dix ans, à mettre en oeuvre diverses actions en faveur e l'enfant.
Aujourd'hui l'heure est a bilan. En ce qui concerne le Rwanda, malgré une période de 4 ans (1990-1994) d'interruption de la mise en oeuvre du plan d'action, nous pouvons être fiers que les 8 dernières années ont été marquées par quelques réalisations significatives dont notamment:
 

1) La signature de la Convention Relative aux Droits de l'Enfant et ses doux protocoles additionnels facultatifs. Et c'est dans ce cadre que le Gouvernement rwandais a entrepris un processus de révision constitutionnelle et juridique qui veillera à ce que la législation soit désormais conforme à ces instruments internationaux;


2) Le Rwanda a aussi adhéré au Mouvement Mondial "Dire oui pour l'Enfant " et la population a massivement voté Les trois actions prioritaires suivantes:
a) Lutter contre le SIDA;
b) Mettre fin à la violence et à l'exploitation des enfants;
c) Garantir l'éducation à chaque enfant.
D'autres efforts ont été menés notamment:
-La mise en place d'un Programme National pour l'Enfant;
-La réhabilitation de l'infrastructure scolaire au lendemain du génocide; (ce qui a anis à plus d'un million- et demi d'enfants à regagner les bancs de l'école) .
-L'adhésion au programme d' 'Education Pour Tous";
-La campagne contre le violences et abus sexuels commis sur les enfants et enfin la mise en place du programme élargi de vaccination pour les enfants de moins de 5 ans.

Monsieur te Président,

Comme vous le savez, la dernière décennie a été pour le Rwanda marquée par de fortes turbulences qui ont culminé au génocide de 1994 qui a emporté plus d'un million de victimes innocentes et nous a laissé 500 000 enfants orphelins ou séparés des leurs, dont 65000 sont chefs de ménage.
A ceux-là s'ajoute les enfants de la rue, les enfants orphelins du VIH/SIDA, les enfants ont les parents sont en détention, les enfants vivant en exil et les enfants anciens soldats.

Le Gouvernement rwandais en collaboration avec les partenaires nationaux et internationaux a déployé tous les efforts pour porter secours à l'enfant.

C'est ainsi que:
1) Plus de 120.000 enfant ont pu retrouver leurs familles ou être placés dans des familles d'accueil;
2) 4.400 enfants soldats ont été démobilisés et ont été réintégrés dans la communauté;
3)Un programme d'éducation et de réinsertion sociale est en cours en faveur des enfant anciens soldats.
4)Tous les enfants de moins de 14 ans emprisonnés suspects pour crime de génocide e 1994, ont été libérés et suivent un programme de réinsertion sociale.

Monsieur le Président,
Excellences Chefs d'Etat t de Gouvernement,

Le Génocide de 1994 et ses conséquences ont rendu difficile la réalisation de tous nos engagements en faveur de l'enfant. Actuellement l'ampleur es besoins dépasse de loin les moyens.

C'est pour cela que nous lançons un appel â la communauté internationale pour qu'elle nous épaule surtout dans:

1) le programme d'assistance aux rescapés du Génocide les plus nécessiteux;
2) l'accès aux vaccins, même les plus chers comme celui de l'hépatite et de la méningite;
3) le rapatriement d'enfants rwandais adoptés dans certains pays sans le consentement ni de leurs parents ni du Gouvernement rwandais;
4) le financement des programmes liés aux services de santé de base et d'éducation pour tous;
5) le financement des programmes de lutte contre le SIDA, surtout celui de la prévention de la transmission mère enfant.
Monsieur le Président

Le Gouvernement rwandais, comme toutes les nations ici présentes, est préoccupé par de nombreuses violations des droits de l'enfant commise dans le monde.

C'est pourquoi aujourd'hui, nous disons "Non" à ces pratiques honteuses et dégradantes que sont: le commerce des enfants, leur prostitution, leur utilisation dans des conflits armés et j'en passe.

Après les vicissitudes historiques que le Rwanda a vécues, mon pays est déterminé à investir dans l'enfant.

Permettez-moi, pour terminer, de recommander que dans toutes nos décisions et actions quotidiennes une priorité soit mise sur « l'intérêt supérieur de l'enfant » et que de ce fait l'enfant reste au centre de nos préoccupations.

Je vous remercie.