MAURITANIA
 

Déclaration

par

S.E.M. Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna
Premier Ministre de la République Islamique de Mauritanie

à la Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale des Nations-Unies consacrée aux Enfants

New York,
le 9 mai 2002

Monsieur le Président;
Majestés, Excellences, Altesses;
Messieurs les Chefs de délégation;
Mesdames et Messieurs,

C'est pour moi un insigne honneur de m'adresser à vous, au nom du Président de la République Islamique de Mauritanie, Monsieur Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya, à l'occasion de la tenue de l'Assemblée Générale Extraordinaire des Nations Unies pour l'Enfant.

Je voudrais, à cette occasion, présenter mes chaleureuses félicitations à Son Excellence Monsieur Heng Sung SU, Ministre des Affaires Etrangères de la République de Corée, président de cette session. Je suis convaincu que son expérience et sa sagesse constitueront le meilleur gage de réussite de nos travaux.

J'aimerais aussi exprimer notre considération à Monsieur Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies, pour les efforts constants qu'il déploie en vue de renforcer le rôle de notre Organisation, pour qu'elle soit à même de s'acquitter des missions qui lui sont dévolues dans tous les domaines.

Mesdames et Messieurs,

L'Organisation des Nations Unies a toujours accordé un intérêt particulier aux problèmes de l'enfance. Dans ce cadre, la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant et la Conférence mondiale sur l'Enfance organisée en 1990 ont été des moments forts ayant constitué un tournant historique dans le traitement des problèmes de l'enfance.

A cet égard, il y a lieu de se féliciter du rôle constant joué par l'UNICEF ainsi que des actions et initiatives que cette institution a entreprises en faveur des enfants.

Monsieur le Président,

La République Islamique de Mauritanie oeuvre, sous la sage conduite du Président de la République, Monsieur Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya, à jeter les bases d'un développement durable où l'homme constitue le moyen et la fin et qui intègre l'ensemble des dimensions politiques, économiques, sociales et environnementales.
Et comme l'a dit le Président de la République:
"Nous oeuvrons inlassablement à créer les conditions propices à l'édification d'une société où l'égalité des chances est assurée pour tous et qui favorise l'éclosion du génie créateur, l'homme étant la finalité ultime vers laquelle convergent tous nos efforts."

Dans ce cadre, notre pays a, dans un climat de sécurité, de stabilité et de règne de l'Etat de droit, enregistré une croissance soutenue et assuré la fourniture des services de base et leur généralisation, ce qui a permis de réduire la pauvreté et de mettre en place les conditions favorables à la promotion de la société, particulièrement les couches les plus vulnérables et en premier lieu les enfants.

Monsieur le Président,

La Mauritanie a été l'un des premiers Etats à ratifier la Convention sur les droits de l'enfant et a, pour en assurer l'exécution, adopté un plan de promotion de l'enfance, dans les domaines de la protection, de la survie et du développement de l'enfant.

Des campagnes ont dans ce cadre été menées en vue de sensibiliser l'opinion nationale et la société civile sur les problèmes de l'enfance et sur ses besoins spécifiques.

Au plan institutionnel, un Secrétariat d'Etat à la Condition Féminine est chargé de la formulation et de la mise en oeuvre des politiques nationales de promotion de l'enfant et de la famille.

Dans ce cadre, la femme a bénéficié d'une place de choix dans les politiques de développement mises en oeuvre par le Gouvernement, ce qui lui a permis de prendre une part active dans la vie politique, économique et sociale et de jouer le rôle qui lui revient dans l'effort national de développement.

Pour renforcer cette dynamique, des institutions nationales chargées de la promotion de l'enfant ont été mises en place, notamment le Conseil national de l'Enfance, le groupe parlementaire chargé de l'enfance et l'Association des Maires pour la défense des droits de l'enfant.

Cette frange importante de la société a bénéficié également de l'attention requise dans notre système juridique et judiciaire.

A cet égard, le code du travail a été révisé afin d'accorder une meilleure protection aux enfants et notre pays a ratifié la convention relative aux pires formes d'exploitation des enfants et à la défmition de l'âge minimal de travail.

D'autre part, le Code du statut personnel qui définit clairement les droits et les devoirs susceptibles de garantir la stabilité de la famille, l'avenir de l'enfant et le développement de la société, a été promulgué. Ce code aura un impact positif de nature à renforcer la cohésion de la famille et la protection de l'enfant.
Un Code pénal des mineurs est, en outre, en cours d'élaboration.

Mesdames et Messieurs,

La fourniture des services de base dans les secteurs de l'éducation et de la Santé constitue l'un des piliers de notre politique nationale, la promotion des ressources humaines étant, nous en sommes convaincus, le facteur déterminant dans la bataille du développement.

Dans ce cadre, et en vue de garantir un avenir meilleur aux générations futures, l'obligation de l'enseignement fondamental a été instituée aux fins d'assurer une scolarisation universelle, et des programmes sanitaires pour la protection de la mère et de l'enfant et la prévention contre les maladies infantiles ont été mis en oeuvre.
De même, des programmes nutritionnels ont été mis en place en vue d'améliorer les conditions sanitaires de la mère et de l'enfant.

Les politiques ambitieuses mises en oeuvre dans plusieurs domaines ont permis une amélioration sensible des indicateurs du développement humain durable.

Ainsi, le taux de scolarisation s'est accru, la couverture sanitaire s'est élargie, les besoins essentiels en eau potable ont été couverts et la mortalité des enfants et des femmes enceintes a été significativement réduite.

Monsieur le Président,

Les Performances de la République Islamique de Mauritanie réalisées sous la sage direction du Président de la République Monsieur Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya, traduisent les importants efforts déployés par notre pays en vue d'élever le niveau de vie de la population, en dépit de la modestie des moyens et de l'ampleur des défis.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Comme les problèmes de l'enfance constituent l'une des préoccupations majeures de l'ensemble des Etats et des peuples, il nous incombe d'oeuvrer au renforcement de la solidarité et de la coopération pour assurer un avenir meilleur aux générations de demain.

Je voudrais, enfin, renouveler l'engagement de la République Islamique de Mauritanie à oeuvrer à la réalisation des nobles idéaux des Nations Unies pour un monde débarrassé de la maladie, de la famine, de la guerre et du sous développement, un monde où la santé des enfants, leur développement et l'éclosion de leur génie seront garantis.

Je vous remercie