MALI
 

Déclaration
par
S.E.Mme Diarra Afoussatou THIERO
Ministre de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille

à la Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale des Nations-Unies consacrée aux Enfants

New York,
le 8 mai 2002

 
Monsieur le Président,

Permettez-moi de vous transmettre les voeux de succès de S.E.M. Alpha Oumar Konaré, Président de la République du Mali, qui, pour des raisons d'Etat, n'a pu être présent parmi nous aujourd'hui pour partager ses réflexions pour bâtir "un monde digne des enfants".

Je voudrais aussi d'emblée, saluer l'action positive et déterminée de l'UNICEF, sous le leadership de Madame Carol Bellamy, pour faire de la question de l'enfance une priorité politique pour notre Organisation et pour le devenir de nos Etats.

Monsieur le Président,

Il y a douze ans, les dirigeants du monde ont pris des engagements pour la sauvegarde des droits des enfants dans toute leur plénitude.

Le Mali, qui a coprésidé le Sommet de 1990, a respecté ses engagements à travers une série d'actions aux plans national, régional et international.

Ainsi, nous avons ratifié la Convention relative aux droits de l'enfant ainsi que tous les protocoles facultatifs et autres traités relatifs aux droits de l'enfant adoptés par notre Organisation.

Monsieur le Président,

Le projet de document intitulé "un monde digne des enfants" que ma délégation souhaite voir adopté à l'issue de la présente session, est une réaffirmation des engagements du Sommet mondial de 1990.

A cet égard, nous appuyons les dispositions contenues dans le rapport du Secrétaire général et dans le plan d'action, qui constitue un véritable support d'un mouvement mondial en faveur de l'enfant.

Dans cette perspective, le Mali a abrité la première rencontre internationale pour l'harmonisation des législations nationales contre l'exploitation des enfants dans l'espace francophone et autres pays africains. Cette importante rencontre a formulé les principes directeurs dans les domaines de la protection des enfants contre toutes formes d'exploitation sexuelle et/ou économique, les formes de maltraitance et/ou de violence, de l'éducation, du travail des enfants ainsi que de la situation des enfants dans les conflits armés et des enfants déplacés et réfugiés.

Le Mali a pris d'autres initiatives ayant abouti à l'adoption d'un plan d'action 1992-2000 comprenant les volets "survie, développement et protection de l'enfant".
De même, nous avons élaboré et mis en oeuvre un plan d'action conjoint Gouvernement - Société civile pour le suivi du mouvement mondial en faveur des enfants.
Dans le même ordre d'idées, nous avons élaboré un plan d'action de lutte contre le trafic des enfants et signé avec la Côte d'Ivoire une Convention bilatérale en matière de lutte contre le trafic des enfants, ce qui est une première du genre en Afrique.

En outre, le Mali a organisé en mai 2001, la rencontre des premières Dames d'Afrique de l' et du Centre sur la réduction de la mortalité maternelle et néo-natale.

Monsieur le Président,

je voudrais pour conclure, souligner qu'ensemble, nous pouvons et nous devons faire du monde, un monde digne des enfants, un monde débarrassé du fléau de la pauvreté, de la guerre, de la pandémie du VIH/sida.

Le Mali prendra toute sa part dans cette croisade, car c'est l'heure de passer de la parole à l'action.

je vous remercie.