Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions
1267 (1999) et 1989 (2011) concernant Al-Qaida et les
personnes et entités qui lui sont associées

 

Résumé des motifs ayant présidé aux inscriptions de noms sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida

Individus associés à Al-Qaida

QI.A.323.14. SAID ARIF

Date de publication du résumé sur le site Web du Comité : 15.08.2014

Saif Arif a été inscrit sur la Liste le 15 août 2014, en application des dispositions des paragraphes 2 et 4 de la résolution 2161 (2014), comme associé à Al-Qaida pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités de Jabhat al-Nusrah, inscrit sur la Liste sous le nom de Front el-Nosra pour le Peuple du Levant (QE.A.137.14), en association avec lui, sous son nom, pour son compte ou pour le soutenir, et pour avoir recruté pour son compte.

Informations complémentaires

Said Arif est un officier de l’armée algérienne qui a déserté et s’est rendu en Afghanistan dans les années 90. Là, il a été formé dans des camps d’Al-Qaida (QE.A.4.01) au maniement des armes et des explosifs. Arif est soupçonné d’avoir suivi une formation à la fabrication d’armes chimiques et biologiques en Géorgie, sous la direction du haut responsable d’Al-Qaida Abu Musab al-Zarqawi, également connu sous le nom d’Ahmad Fadil Nazal al-Khalayleh (décédé). Arif était un des lieutenants les plus proches d’al-Zarqawi. Il a été soupçonné d’être mêlé au complot ourdi par le groupe de Francfort (non inscrit sur la Liste) de commettre des attentats à la bombe contre la cathédrale de Strasbourg et le marché de Noël de Strasbourg (France) en décembre 2000, planifié par le haut responsable d’Al-Qaida Abu Doha (non inscrit sur la Liste).

Arif appartient à un réseau qui envoie des combattants étrangers recrutés en Europe vers l’Afghanistan, le Pakistan et la Tchétchénie (Fédération de Russie). Il a été arrêté en Syrie en 2003 et traduit en justice en France en 2004 avec 25 autres membres présumés du « réseau tchétchène » (non inscrit sur la Liste). Le groupe a été accusé d’avoir fomenté, en 2002, des attentats à la bombe contre la Tour Eiffel et des attaques contre des centres commerciaux et des postes de police en France. En 2006, Arif a été condamné pour le rôle qu’il a joué en tant que membre du groupe. En 2007, une cour d’appel a alourdi sa peine et l’a condamné à la peine maximale, à savoir 10 ans d’emprisonnement. Après son arrestation, Arif a avoué qu’Al-Qaida planifiait une attaque à l’arme chimique contre une base militaire américaine en Espagne. Arif était également lié à une cellule d’Al-Qaida dont les membres ont été arrêtés à Barcelone (Espagne). Il a été libéré en décembre 2011 et assigné à résidence en France. Toutefois, en octobre 2013, il a fui en Syrie, où il a rejoint Jabhat al-Nusrah, inscrit sur la Liste sous le nom de Front el-Nosra pour le Peuple du Levant (QE.A.137.14).

Personnes ou entités inscrites sur la Liste ayant un lien avec la personne susvisée :

Al-Qaida (QE.A.4.01), inscrit le 6 octobre 2001

Al-Nusrah Front for the People of the Levant (QE.A.137.14), inscrit le 14 mai 2014

 

Retour à la liste des individus associés à Al-Qaida