Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions
1267 (1999) et 1989 (2011) concernant Al-Qaida et les
personnes et entités qui lui sont associées

 

Résumé des motifs ayant présidé aux inscriptions de noms sur la liste des sanctions contre Al-Qaida

Entités et autres groupes et entreprises associés à Al-Qaida

Groupe combattant tunisien [Tunisian Combatant Group] (QE.T.90.02.)

Le Groupe combattant tunisien [Tunisian Combatant Group] (QE.T.90.02.) a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 10 octobre 2002 en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban pour avoir participé au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités menés par Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden], inscrit le 25 janvier 2001, Al-Qaida (QE.A.4.01.) et Al-Qaida à l'Organisation d'Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QE.T.14.01.), en association avec eux, sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir et pour avoir recruté pour leur compte.

Renseignements complémentaires :

Le Groupe combattant tunisien a été créé en 2000 par Seifallah ben Hassine et par Tarek Maaroufi, inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida sous le nom de Tarek ben Habib ben al-Toumi al-Maaroufi (QI.A.74.02.),, en coordination avec Al-Qaida (QE.A.4.01.). Seifallah ben Hassine a été emprisonné en Tunisie après avoir été arrêté en Turquie en 2003 parce qu’il dirigeait une organisation associée à Al-Qaida. Lors d’une réunion tenue à Khost (Afghanistan), le Groupe combattant tunisien a défini sa stratégie et a déclaré être résolu à soutenir Oussama ben Laden (décédé).

Le Groupe combattant tunisien a organisé le recrutement de volontaires pour des camps d’entraînement situés en Afghanistan et liés à Al-Qaida. La plupart d’entre eux ont reçu un entraînement en Afghanistan avant de retourner en Europe.

Le Groupe combattant tunisien était lié aux deux Tunisiens qui, en septembre 2001, qui ont assassiné Ahmad Shah Massoud, dirigeant de la lutte contre les Taliban en Afghanistan. Des membres du Groupe ont également fourni un appui logistique à des membres algériens de l'Organisation d'Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QE.T.14.01.).

On est fondé à croire que le Groupe combattant tunisien a établi des cellules en Europe, notamment en France, en Italie, en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Les antennes européennes de l’organisation ont été visées par de multiples opérations de police :

  • Kamel ben Moussa, l’un des dirigeants du Groupe, a été arrêté au Royaume-Uni le 18 décembre 2001;
  • L’antenne italienne du Groupe, dirigée par Sami ben Khemais Essid, a été démantelée en avril 2001. Elle était liée au « Groupe de Francfort », dont les membres ont été arrêtés en décembre 2000 et qui préparait un attentat à Strasbourg en décembre 2000;
  • L’antenne belge du Groupe combattant tunisien, dirigée par Tarek al-Maaroufi, a également été démantelée. Elle avait organisé le voyage en Afghanistan des deux assassins d’Ahmad Shah Massoud.
Le Groupe combattant tunisien est lié à plusieurs autres entités actives au Maghreb qui sont inscrites sur la Liste, à savoir le Groupe islamique combattant libyen [Libyan Islamic Fighting Group] (QE.L.11.01.),, le Groupe islamique combattant marocain [Moroccan Islamic Combatant Group] (QE.M.89.02.) et l'Organisation d'Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QE.T.14.01.).
Personnes ou entités en relation avec l'entité susmentionnée et figurant également sur la liste des sanctions contre Al-Qaida :

Retour à la liste des entités et autres groupes et entreprises associés à Al-Qaida