Chronique ONU


La revue des livres de la Chronique
An Insider's Guide to the UN
Par Linda Fasulo. New Haven and London: Yale University Press,
2004 245 pages, ISBN 0-300-10155-4
Par Horst Rutsch

Imprimer
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
L'article
Dans son livre intitulé An Insider's Guide to the UN, que l'on pourrait qualifier de tour du monde des Nations Unies en 26 chapitres, Linda Fasulo, correspondante de l'ONU, nous fait partager 14 ans d'observations de première main en nous offrant une vue d'ensemble concise de l'Organisation mondiale.

Il s'agit moins d'un ouvrage destiné aux initiés qu'une introduction intéressante aux Nations Unies, qui reflète les divers points de vue d'anciens et d'actuels fonctionnaires de l'ONU ainsi que de diplomates représentant leur pays. Mme Fasulo, une correspondante de longue date pour un nombre d'agences de presse américaines - ses rapports sont régulièrement diffusés à la Radio publique nationale - semble avoir principalement à l'esprit le public intéressé par l'ONU en Amérique du Nord.

Lors d'un entretien avec la Chronique ONU, elle a noté que « le 11 septembre avait fait prendre conscience aux Américains de leur lien avec le reste du monde [...] Cela a amené un grand nombre de personnes à s'interroger sur les moyens à adopter pour résoudre les problèmes et, à cet égard, l'ONU a accompli beaucoup de choses. Les gens sont plus réceptifs aujourd'hui ». Son compte rendu est centré sur la relation entre les Nations Unies et les États-Unis, ainsi que sur la pertinence de l'Organisation, en particulier à la lumière des attaques terroristes du 11 septembre 2001.

Les chapitres consacrés aux principaux organes de l'ONU, tels que l'Assemblée générale, le Conseil de sécurité et le Conseil économique et social, ainsi que le Secrétaire général et le Secrétariat, fournissent une vue d'ensemble succincte de leurs structures et de leurs fonctions. D'autres traitent des finances et de la réforme de l'ONU. Mais Mme Fasulo précise qu'il ne s'agit que d'un début. « Cet aperçu général n'apporte pas de réponse aux questions simples telles que de savoir si l'ONU est pourvue d'un établissement militaire ou si elle peut prélever des impôts, [...] La plupart des Américains ont un point de vue positif sur l'ONU mais ils connaissent mal ses activités de base et lui attribuent souvent des pouvoirs et une autorité dont elle ne dispose pas. »

Non seulement l'auteur explique un nombre de mandats récents de l'ONU, tels que la coordination du combat contre le terrorisme international et les questions liées à la mondialisation, mais elle souligne aussi l'importance de créer un consensus, de recourir à la diplomatie préventive dans la résolution des conflits ainsi que du rôle des sanctions de l'ONU sans impliquer d'engagement militaire. Les sections les plus intéressantes sont celles qui expliquent comment les travaux sont réalisés au siège de l'ONU, à New York.

Dans le chapitre sur le « Village de l'ONU », l'auteur décrit le groupe influent, bien que réduit, des personnes essentielles qui dominent les négociations et la prise de décision par leur force sociale. Il s'agit du monde des diplomates représentant les intérêts de leur pays à l'Assemblée générale ou au Conseil de sécurité, qui travaillent tout en socialisant « par petits groupes officiels ou officieux, dans des réunions interminables, des congrès, des déclarations et des repas ». Pour bien comprendre l'ONU, « il est important de ne pas confondre les problèmes administratifs avec les questions de gouvernance et de prise de décision, [qui] souvent impliquent la persuasion, la ruse et l'exaspération dignes d'un film ou d'un roman sur Wall Street », indique-t-elle.

Dans le chapitre consacré aux carrières à l'ONU, Linda Fasulo présente le Secrétaire général adjoint de l'ONU du Département des communications et de l'information actuel, Shashi Tharoor, pour illustrer l'idéalisme qui motive les personnes qui veulent travailler pour l'ONU : le désir d'améliorer la vie des gens ordinaires.

Néanmoins, tout aussi intéressants et perspicaces soient-ils, ces chapitres sont aussi la faiblesse du livre. En se concentrant exclusivement sur les diplomates et les fonctionnaires de l'ONU de haut niveau en tant que « force de changement et de mouvement », l'auteur ne reconnaît pas suffisamment l'importance du personnel de l'ONU. Ce sont les milliers de services et de personnels professionnels des Nations Unies - personnel civil ou militaire - qui, par leurs efforts continus déployés dans le monde et pas seulement au siège de l'ONU, exécutent sur le terrain les mandats adoptés par l'Assemblée générale et le Conseil de sécurité. Et ces tâches ne sont pas sans risque. L'attaque terroriste commise le 19 août 2003 contre le siège de l'ONU à Bagdad, qui a fait 22 victimes parmi le personnel de l'ONU, était l'acte de violence le plus visible dirigé contre le personnel de l'ONU. Depuis la création de l'ONU en 1946, plus de 1 800 soldats de la paix ont été tués. Durant la dernière décennie seulement, plus de 220 personnels civils ont été assassinés et plus de 260 ont été kidnappés ou pris en otage. Cet oubli est regrettable. Toutefois, ce livre offre non seulement une introduction informative et captivante aux multiples facettes de l'Organisation mais éclaire également la relation complexe de l'ONU avec les États-Unis.
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
Copyright © Nations Unies
Retour  Haut