UN Chronicle Online

Le rôle de la fertilisation durable
Par Horst Rutsch

Imprimer
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
L'article
La sécurité alimentaire mondiale et le rôle de la fertilisation durable ont été le thème d'une importante Conférence qui a eu récemment lieu à Rome, en Italie, organisée conjointement par l'Association internationale de l'industrie des engrais (IFA) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui travaillent ensemble depuis une trentaine d'années dans un partenariat unique afin d'améliorer l'accès des agriculteurs aux techniques et aux connaissances agricoles. Dans le cadre du suivi de récentes réunions au plus haut niveau - le Sommet mondial de l'alimentation (1996 et 2002), le Sommet du millénaire (2002) et le Sommet mondial du développement durable (2002) - la Conférence de l'IFA/FAO a examiné les progrès réalisés dans le domaine de la sécurité alimentaire mondiale ainsi que dans la réduction de la pauvreté et la perte de fertilité des sols dans les pays en développement.

La Conférence a abordé un certain nombre de défis en matière d'alimentation et de fertilisation, y compris les systèmes de gestion des exploitations agricoles dans le monde, l'agriculture de subsistance dans les pays en développement, l'agriculture commerciale mondiale, les nouvelles biotechnologies et les produits nutritifs complémentaires, ainsi que les futures actions concernant les engrais et l'agriculture. Parmi les intervenants figuraient le Directeur général adjoint de la FAO, David Harcharik; le Président de l'IFA, Wladimir Puggina; le lauréat du prix mondial de l'alimentation, Per Pinstrup-Andersen; la Sous-directrice générale de la FAO, Louise Fresco; Christian Bonte-Friedheim, professeur à Humbolt University; et le Président de Potash Corporation, William Doyle. Les discussions sur les pratiques de l'agriculture durable ont souligné l'importance des engrais pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale ainsi que la nécessité d'utiliser les engrais dans de nombreux pays en développement pour remédier à l'épuisement des sols dû à la perte considérable de nutriments qui contribue à la dégradation des sols et rend la production agricole non viable.

Un certain nombre de recommandations et de considérations ont été transmises au comité sur l'agriculture de la FAO. Les conclusions sont accessibles en ligne (http://www.fertlizer.org/ifa/news/2003_9asp).

Les partenariats sont vitaux pour lutter contre la faim.

L'éradication de la pauvreté et celle de la faim doivent être menées de front. Le défi, pour la communauté internationale, consiste à développer de nouveaux partenariats publics et privés afin que les agriculteurs puissent exprimer leurs attentes dans le domaine de la recherche appliquée et du développement et de l'évaluation des produits. En Afrique, les gouvernements devraient créer un environnement favorable aux agriculteurs et encourager le secteur privé à investir dans le développement des marchés.

La nutrition humaine doit être améliorée.

Afin d'éliminer la malnutrition, ainsi que la faim, il faudrait que les gouvernements se penchent en priorité sur l'apport en éléments nutritifs, mettent au point des politiques agricoles afin d'encourager la production de cultures riches en éléments nutritifs divers et examinent l'effet des politiques commerciales sur la disponibilité alimentaire.

La dégradation des sols menace la sécurité alimentaire.

Une gestion adéquate des éléments nutritifs et des ressources en terres est essentielle pour encourager les bonnes pratiques agricoles qui garantissent une production agricole durable tandis que les investissements dans l'infrastructure rurale aident les agriculteurs à avoir accès aux éléments nutritifs des plantes. L'exploitation abusive des sols et leur expansion, qui fragilisent les écosystèmes, continuent de dégrader les terres et de réduire la productivité agricole dans de nombreux pays en développement, spécialement en Afrique.

La fertilisation durable doit être davantage développée.

Améliorer l'accès aux engrais, ainsi qu'aux ressources naturelles et aux marchés, est impératif pour permettre aux agriculteurs de nombreux pays en développement d'assurer la sécurité alimentaire, spécialement pour les femmes en Afrique. Il faut investir davantage dans la recherche en tenant compte de la réalité économique et de l'éducation des agriculteurs. Nous devons les aider à améliorer les pratiques de gestion impliquant toutes les sources d'éléments nutritifs, la conservation des sols et les biotechnologies innovantes.

Dans un dossier spécial coordonné par Horst Rutsch, la Chronique ONU présente des articles sur le rôle de la fertilisation dans la sécurité alimentaire mondiale, notamment les idées fausses sur l'utilité des éléments nutritifs des plantes, le rôle des politiques agricoles dans les pays en développement, la cartographie des systèmes agricoles comme outil destiné à la sécurité alimentaire, ainsi que les subventions agricoles.

Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
Copyright © Nations Unies
Retour  Haut