UN Chronicle Online

Les Nations Unies comme source d'éducation
Par Ingfrid et Ingolf Schuetz-Mueller

Imprimer
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
L'article

Cet article soutient que l'ONU est une " source d'éducation " de par son interrelation entre sa fonction dans le domaine de l'information publique, la recherche et l'enseignement académiques associés à l'ONU. Alors que les activités d'information publique de l'ONU visent à tenir le public au courant des activités de l'Organisation, les universités visent un objectif similaire, mais de manière plus analytique, et ciblent les futurs décideurs. Pour ce faire, les deux institutions ont besoin de coopérer entre elles. Comment cela se passe-t-il concrètement ? Voyons l'exemple du Département de sciences politiques (DSP) à l'université de Vienne, en Autriche.

Depuis 1982, Vienne est un siège officiel des Nations Unies, au même titre que New York, Genève et Nairobi. Le Bureau de l'ONU à Vienne (ONUV). situé au Centre international de Vienne (CIV), est le siège des activités de l'ONU dans le domaine du contrôle international des drogues et de la prévention du crime. Il comprend également la Division des services administratifs et des services communs, le Bureau des affaires spatiales et le Service de l'information des Nations Unies. L'Organisation pour le développement industriel, l'Agence internationale de l'énergie atomique et l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires en font également partie.

Une importante partie des activités de l'ONUV concerne l'information publique. Alors que pour les entreprises privées, l'information publique sert à augmenter leur chiffre d'affaires et leurs profits, pour l'ONU, elle sert à construire une image positive, un aspect qui a été trop souvent négligé par la plupart de ses départements et de ses institutions, à quelques exceptions près, comme le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Or, il existe de nombreuses façons de renforcer une image. La notion qui tend à laisser les autres faire le travail pour les Nations Unies, en particulier en cas de contraintes budgétaires, est certainement séduisante. Il semblerait que de bons contacts et une coopération avec les établissements d'enseignement, en particulier les universités, devraient être la pierre angulaire des actions de l'ONU menées pour renforcer son image.

Photos prises au siège de l'ONU et au Jacob Javits Center à New York pendant la Conférence des Nations Unies sur l'association Model-UN.

Comme les États, les organisations internationales sont considérées comme des acteurs importants dans la politique internationale. Leurs activités et leurs analyses sont une partie importante du programme d'études en relations internationales. En raison de leur orientation pratique, il ne fait aucun doute que ces études contribuent également, de manière considérable et substantielle, à la compréhension de la complexité des tâches de l'ONU et, en même temps, augmentent le nombre de personnes compétentes et informées susceptibles d'être recrutées et intégrées aux multiples activités de l'ONU.

Pendant dix ans, le DSP de l'université de Vienne a organisé des séminaires au CIV. Grâce à la participation de fonctionnaires internationaux, les étudiants ont eu un aperçu du mode de travail des organisations internationales. Un séminaire, en particulier, le Harvard-Model-UN, qui a eu lieu régulièrement, est une simulation des sessions du Conseil de sécurité avec des débats sur des sujets d'actualité auxquels les étudiants cherchent des solutions adéquates. En raison du succès de cette initiative, ce modèle de simulation a été choisi en 1995 dans le cadre de la participation officielle de la ville de Vienne à la célébration du cinquantième anniversaire des Nations Unies.

Les stages proposés par le CIV complètent la coopération entre l'ONU et l'université et s'avèrent souvent bénéfiques pour les documents de recherche des étudiants.

L'importance du système de l'ONU dans les études en sciences politiques est également reflétée dans les nombreux voyages d'études qui ont été mis sur pied par l'université depuis le milieu des années 1980. Pratiquement chaque année, à Pâques, des visites ont lieu au siège de l'ONU, à New York et à la Banque mondiale/le Fonds monétaire international à Washington. Pendant ces voyages de trois semaines, qui accueillent de 40 à 50 participants, 20 à 25 responsables de l'ONU font des exposés et des présentations suivis par des discussions animées portant sur des questions et des problèmes importants que traite l'ONU. L'université de Vienne est la seule université académique à l'étranger à avoir régulièrement organisé depuis presque vingt ans des visites du siège de l'ONU, auxquelles le Département de l'information (DPI) de l'ONU participe activement en choisissant les intervenants et les organisations des lieux.

Ce contact direct entre les responsables de l'ONU et les étudiants a également donné lieu à la création d'un grand nom-bre de stages, principalement au Bureau des services d'appui aux projets des Nations Unies, mais aussi auprès du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population. Le stage d'une durée moyenne de six mois s'est révélé très bénéfique, d'une part, pour les étudiants, qui y ont acquis une certaine expérience et, d'autre part, pour le département de l'ONU qui ne perd rien au change, car après la période d'apprentissage des deux ou trois premiers mois, les stagiaires, ayant acquis les compétences nécessaires, se donnent à la tâche avec enthousiasme. Certains sont même, par la suite, entrés à l'ONU pour y faire carrière.

Dans le cadre de l'engagement de l'université de Vienne à offrir aux étudiants la possibilité de se familiariser avec la politique mondiale dans les organisations internationales, nous avons aussi organisé des voyages d'études auprès des institutions spécialisées de l'ONU en Europe, telles que l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, la Cour internationale de justice (La Haye), le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie ainsi que d'autres centres politiques en Europe, autres que l'ONU, comme ceux de Strasbourg et de Bruxelles. En avril 2000, après le voyage à New York et à Washington, le groupe d'étudiants s'est rendu à l'Université pour la paix des Nations Unies à San José (Costa Rica), suite à une invitation du recteur alors en poste, Maurice Strong.

Enfin, l'université de Vienne a organisé, pendant les années 1990, six voyages d'un mois dans les pays des îles du Pacifique où les étudiants ont acquis une expérience de première main sur les efforts de développement de l'ONU dans cette région, en suivant des séminaires dans les institutions académiques nationales et régionales, telles que l'université du Pacifique du Sud, et en étant directement exposés aux problèmes de développement.

Il faut également mentionner l'accord spécial établi entre l'université de Vienne et Long Island University (New York). Long Island University est réputée pour son programme de maîtrise en sciences politiques orienté sur les Nations Unies qui permet aux étudiants de troisième année d'obtenir une deuxième maîtrise dans l'autre université sous certaines conditions et en fonction de la reconnaissance mutuelle de leurs cours. La coopération entre l'université de Vienne et les Nations Unies a été une initiative réussie. Les cours donnés à l'université et les voyages d'études offrent une compréhension approfondie des interrelations et des processus de prises de décision complexes, et permettent également de reconnaître les possibilités et les limites de l'ONU, ce qui est essentiel pour se faire un jugement réaliste de ses activités et contribue au renforcement de son image.

La recherche académique sur les Nations Unies multiplie les chances de travailler un jour pour cette organisation qui joue un rôle important dans la politique mondiale, ce qui est confirmé par le nombre considérable d'étudiants diplômés en sciences politiques qui travaillent actuellement dans le système de l'ONU. Le fait que près de 800 étudiants venant de nombreux pays ont eu l'opportunité, depuis 1995, de connaître l'ONU " en direct " dans le cadre des voyages d'études de l'université de Vienne se passe de commentaires. Ce stage et les nombreux autres qui ont vu le jour sont devenus la marque du Département des sciences politiques et une raison importante pour un grand nombre d'étudiants étrangers de choisir l'université de Vienne pour faire leurs études.

On ne louera jamais assez la coopération entre le DPI à New York et le service des visiteurs au CIV. Elle représente le lien essentiel aux institutions académiques qui, à leur tour, contribuent si efficacement à l'image publique positive des Nations Unies.

BIO
Ingolf Schuetz-Mueller (à gauche) est conseiller et maître de conférences invité à l'université de Vienne et à l'Académie diplomatique à Vienne. Il a été directeur du Programme de l'environnement ENVP/UNOPS à New York jusqu'en 2000. Il a organisé, avec son frère Ingfrid, des visites d'études au siège de l'ONU et à la Banque mondiale, à l'université pour la paix au Costa Rica et dans les pays des Îles du Pacifique du Sud.

Ingfrid Schuetz-Mueller (à droite) est professeur de sciences politiques à l'université de Vienne et professeur invité à Limerick (Irlande), à Warwick (Royaume-Uni), à Lyon et à Aix-en-Provence (France), à Constance (Allemagne) et à Pavie (Italie). Il a organisé, planifié et dirigé les voyages d'études mentionnés ci-dessus, ainsi que d'autres activités académiques.

Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
Copyright © Nations Unies
Retour  Haut