UN Chronicle Online

Apprendre à créer la solidarité
Le Programme des Volontaires de l'ONU
Par Edmundo Werna et Claudia Schneider

Imprimer
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
L'article

L'un des grands programmes des Volontaires des Nations Unies (VNU) porte sur l'amélioration des conditions de vie dans les communautés. Le volontariat joue donc un rôle crucial, suivant le cadre d'action d'ensemble des VNU et son rôle spécifique comme partenaire dans l'aide internationale au développement urbain.

Le projet urbain des VNU encourage les processus de développement social et environnemental des communautés par le biais du volontariat comme approche innovante du développement en général. Les villes comptent souvent plusieurs organisations de volontaires ainsi que des personnes qui contribuent aux divers secteurs du développement tels que, au niveau local, des groupes d'auto-assistance, des groupes d'entraide pourvus d'objectifs précis et le volontariat des entreprises (entreprises privées, communautés de soutien), etc.

Dans le cadre des projets urbains, le programme des VNU vise à encourager et à développer les activités de volontariat par le biais des gouvernements locaux. Le volontariat entre les villes soutient non seulement le développement d'habitations pour les plus pauvres vivant dans les mégapoles mais aussi crée un sentiment de solidarité parmi les populations qui vivent dans des lieux différents. Le programme des VNU est axé sur la promotion de projets de coopération entre les autorités locales ainsi que sur le volontariat des entreprises entre les villes.

Les activités urbaines des VNU sont caractérisées par un travail direct au niveau local réalisé par le biais de leurs ressources humaines, de leur fort coefficient de main-d'ouvre et de leur présence à long terme. En d'autres termes, ce travail est un processus à fort coefficient de main-d'ouvre qui implique des activités quotidiennes à long terme sur le terrain.



Pour les mener à bien, il faut des équipes dûment formées afin d'aider les communautés à mettre sur pied des projets et à se développer de manière autonome. En conséquence, les fonds ne sont généralement pas dépensés dans les équipements d'infrastructure mais dans la formation professionnelle du personnel sur le terrain afin qu'il puisse aider les communautés. Cela souligne la pertinence de la contribution des VNU.

Le Programme des VNU, qui fait partie du système de l'ONU, est considéré comme une organisation " communautaire ", les volontaires travaillant souvent directement avec les communautés locales, encourageant la participation locale au développement durable. Cette " perspective sur le terrain ", mettant l'accent sur les programmes et les projets qui ont un effet direct au niveau de la communauté, constitue la nature du travail des VNU.

Les activités urbaines des VNU sont les suivantes :

  • Renforcement organisationnel/institutionnel.
  • Comme il est mentionné dans une publication des VNU, Volunteer Participation on Working with the Urban Poor : " Dans la plupart des cas [...] des agents catalyseurs externes jouent un rôle important dans le lancement et la consolidation du processus de développement [des communautés] ou de l'accélération d'un processus dont le développement aurait été autrement beaucoup plus lent ". Une partie importante de ce travail concerne le renforcement des organisations locales qui ont joué un rôle important dans le développement des communautés urbaines en constituant un forum permettant à chaque communauté de se réunir, de s'organiser et de renforcer sa cohésion sociale et son capital social, en représentant l'ensemble de la communauté face au gouvernement et à d'autres acteurs externes et en catalysant le soutien externe, etc.

  • Création de capacités en matière de gestion et de technologie.
  • Certaines organisations n'ont pas les compétences nécessaires pour gérer les problèmes quotidiens ou incorporer les changements institutionnels. La création de capacités constitue une autre tâche qui bénéficierait de la démarche innovante des VNU, comme le travail à fort coefficient de main-d'ouvre, le travail à long terme, la flexibilité (afin de tenir compte des différences dans les organisations et entre elles) et le volontariat (afin de renforcer les liens interpersonnels et la synergie, spécialement dans le cas des organisations volontaires). Un autre moyen est de faire participer un grand nombre de volontaires nationaux et de leur assurer une formation pendant l'exécution des projets. Ces institutions manquent également de personnel technique, tels que comptables et agents d'information. Il est donc nécessaire d'établir un plan d'ensemble de formation. En outre, un grand nombre d'organisations urbaines disposent d'un nombre considérable de personnes travaillant dans le même domaine (pêcheurs, maçons, conducteurs de rickshaw, domestiques), ce qui pourrait justifier l'établissement d'un plan de formation dans ces domaines. Cette tâche bénéficierait également des moyens mis en ouvre par les VNU.



  • Animation/orientation des communautés.
  • En raison de l'illettrisme et/ou de l'immigration récente, la plupart des membres des communautés urbaines ne connaissent pas leurs droits ni les opportunités qu'offre la ville, et n'en tirent donc pas parti. De plus, ils ne sont souvent pas conscients des risques et des défis que pose la vie urbaine. Une telle situation révèle l'importance de l'expérience d'un professionnel qui est en mesure de leur faire connaître leurs droits, leur exposer les risques et les défis auxquels ils ont à faire face et leur présenter les opportunités et les avantages de la vie urbaine. Cet aspect constitue un point fort des VNU, cette mission devant être menée au sein des communautés et nécessitant un travail quotidien, direct, à long terme.

  • Travail participatif.
  • La cohésion sociale/capital social joue un rôle crucial dans le développement. Le travail participatif est donc au cour de ce processus. Pour mener à bien cette tâche, un soutien extérieur est crucial, les processus étant souvent plus difficiles à mettre en place dans les mégapoles à cause des problèmes de la vie urbaine (moins de temps pour effectuer le travail nécessaire pour lancer le processus) et de l'hétérogénéité des communautés (l'absence d'un passé culturel ethnique commun). La participation communautaire a parfois été réprimée dans de nombreux pays et, dans certaines cultures, il n'existe pas de tradition en matière de travail participatif.

  • Médiation entre les parties locales intéressées.
  • La gouvernance urbaine concerne la relation entre les autorités locales et la société civile, donnant lieu à des négociations et à la création de coentreprises dans les villes entre les différentes parties concernées, et peut être considérée comme un processus participatif au niveau urbain. Il est également important de noter que la neutralité/impartialité des volontaires de l'ONU peut représenter un atout dans le contexte de la médiation. Il est certain qu'il existe des différences qualitatives entre la mise en place du processus participatif au sein d'une communauté et celle du processus de gouvernance au sein d'une ville. Chacune de ces tâches nécessite donc des compétences différentes.
Bio
Edmundo Werna est spécialiste du développement urbain pour le Programme VNU. Il a travaillé pendant plus de vingt ans dans les activités liées au développement urbain. Membre du conseil de rédaction de " Habitat international ", il a écrit de nombreux articles et obtenu des prix pour ses travaux, y compris le " Prix du développement durable 2002 du Sommet de la Terre ".

Claudia Schneider, actuellement avec Urban Quality, à Jakarta, en Indonésie, a travaillé à la Division Recherche et développement du Programme des VNU. Elle est architecte et titulaire d'une maîtrise de sciences en planification du développement urbain.


La Journée internationale des Volontaires
Les volontaires et les organisations de volontaires du monde entier se rassembleront pour célébrer la Journée internationale des Volontaires le 5 décembre 2003. Créée dans la foulée de l'Année internationale des volontaires 2001, qui avait mis en avant le volontariat, la Journée internationale permet de souligner les défis collectifs auxquels est confrontée l'action des volontaires, y compris trouver les moyens d'aider les pays à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Une telle tâche nécessite une action soutenue, coordonnée.

Aux quatre coins de la planète, de nombreuses organisations et de nombreux réseaux font appel à des volontaires pour venir en aide à des millions de personnes ou améliorer leur vie. Ces acteurs comprennent des gouvernements locaux et nationaux, des organisations communautaires, des écoles et des universités, des institutions religieuses, des associations sportives et de volontaires.

Le Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) reconnaît le rôle essentiel des organisations concernées qui travaillent en partenariat afin d'intégrer de nouveaux acteurs et d'étendre l'action du volontariat en faveur du développement; il soutient ces initiatives par de nombreuses activités. Pour plus d'informations sur la Journée internationale des volontaires, veuillez visiter le site à www.worldvolunteerweb.org.
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
Copyright © Nations Unies

Retour  Haut