UN Chronicle Online

1965 Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance
" Les armes de la paix "
By Nuchhi R. Currier for the Chronicle

Imprimer
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
L'article

Les Nations Unies ont été récompensées pour la quatrième fois en 1965, avec l'attribution du prix Nobel de la paix au Fonds des Nations Unies pour l'enfance, pour son rôle vital dans la promotion de " la fraternité entre les nations et le renforcement de la paix ". Ce prix a reconnu le rôle vital que l'UNICEF est parvenu à jouer dans la poursuite des objectifs en matière de besoins humains de base et de droits de tous les enfants. D'une entité traitant un " problème mineur, de moindre importance ", l'UNICEF est devenue une entité qui est entrée dans la " conscience du monde toujours en éveil ".

Reconnaissant que les enfants d'aujourd'hui sont les arbitres de la paix de demain, le prix souligne l'importance d'un cadre de coopération entre les gouvernements, les Nations Unies et les organisations internationales et non gouvernementales pour chercher ensemble à améliorer la vie des enfants.

Dans son discours au nom de l'institution, le Directeur exécutif de l'UNICEF, Henry R. Labouisse, a souligné la nécessité de fournir une éducation universelle aux enfants. Éduquer et informer les esprits libérés des vieux préjugés et de la haine donnerait une population adulte qui aurait confiance en sa civilisation et l'une envers l'autre, a-t-il dit. " Plus le monde tolère la guerre d'usure que la pauvreté et la faim font actuellement contre 800 millions d'enfants dans les pays en développement, plus notre espoir d'une paix durable est menacé ".

Organisation mondiale mettant l'accent sur les initiatives à long terme axées sur la santé, l'éducation et les droits des enfants dans les pays en développement, l'UNICEF a réussi à établir un lien entre l'aide aux enfants et le développement, faisant de l'enfant " un futur agent du changement économique et social ". La lutte contre les maladies, la faim, l'ignorance et la pauvreté, qui sont le lot des enfants vivant dans les économies faibles d'aujourd'hui, est devenue un objectif de développement de demain.

En décembre 1953, l'Assemblée générale de l'ONU a demandé à l'UNICEF de renforcer les programmes permanents de santé des enfants et d'aide sociale dans les pays recevant une assistance en fournissant du matériel, une formation et des conseils, faisant de l'organisation un organe permanent des Nations Unies. La Déclaration des droits de l'enfant, adoptée par l'Assemblée générale en 1959, qui met l'accent sur les droits des enfants, la protection maternelle, la santé, la nutrition, le logement et l'éducation, est une étape importante en matière d'engagement des gouvernements du monde. Elle met en avant les besoins des enfants, une question considérée jusqu'alors comme annexe du développement.

Le Fonds travaille étroitement avec les gouvernements locaux, s'assurant que la coopération débouche sur la mise en ouvre de leurs objectifs communs. Cette coordination est reflétée et renforcée par la règle qui prévoit que les gouvernements couvrent, dollar pour dollar, les dépenses que l'UNICEF consacre aux projets lancés dans leur pays. Une collaboration interorganisations existe également entre l'UNICEF et l'Organisation mondiale de la santé, l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture et l'Organisation internationale du Travail.

Engagée dans la protection des droits des enfants, l'UNICEF a pour mission de veiller à ce que les questions de survie, de protection et de développement soient reconnues par la communauté mondiale comme des impératifs du développement faisant partie intégrante du progrès humain. Le Fonds met l'accent sur les enfants défavorisés, ceux qui sont victimes des guerres et d'autres types de violence, de catastrophes, de la pauvreté extrême et de handicaps. La promotion de l'éducation des filles, ainsi que la prévention des maladies, spécialement le VIH/sida, sont des priorités.

" L'aide de l'UNICEF est bien réelle lorsqu'une région pilote entière améliore ses normes en matière d'éducation, de nutrition, d'assainissement et de santé, tout le monde mettant la main à la pâte, enseignants, médecins locaux ou familles des villages dans la jungle ", a dit M. Labouisse, citant les chances auxquelles est confronté un enfant moyen dans plus d'une centaine de pays en développement : 1 sur 4 reçoit des soins médicaux; 1 sur 2 a accès à l'éducation; et 1 sur 4 termine ses études élémentaires. " Il devra travailler à l'âge de 12 ans pour gagner sa vie, aura une alimentation déséquilibrée et insuffisante, et son espérance de vie sera de 40 ans ".

L'UNICEF est déterminé à changer cette situation, une fois pour toutes. Engagé à promouvoir et à mobiliser la volonté politique et les ressources matérielles afin d'aider à satisfaire aux besoins de base des enfants, il s'efforce d'améliorer la vie et d'élargir leurs perspectives d'avenir, spécialement de ceux qui vivent menacés par les maladies, la faim, l'ignorance et la pauvreté. Le prix Nobel de la paix décerné à l'UNICEF fut une reconnaissance internationale du lien essentiel qui existe entre la santé, l'éducation et la nutrition, et la paix future dans le monde.

Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
Copyright © Nations Unies
Retour  Haut