UN Chronicle Online

Tribune libre
La réinvention du rôle de l'État
Le Mexique accueille le Cinquième Forum global
Par le Président du Mexique, Vicente Fox

Imprimer
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
L'article
" Celui qui n'appliquera pas de nouveaux remèdes doit s'attendre à endurer de nouveaux maux, car le temps est le plus grand innovateur. "
                                                                               —Sir Francis Bacon

C'est un honneur pour le Mexique d'avoir été choisi comme hôte et organisateur du Cinquième Forum global sur la réinvention du rôle de l'État. Nous sommes conscients des immenses efforts menés par les organisations internationales afin de promouvoir et améliorer les pratiques gouvernementales et d'accroître l'efficacité de l'administration publique.

Le gouvernement mexicain a activement encouragé cette initiative et mis en ouvre des pratiques innovantes, et je me suis personnellement engagé à restructurer les institutions fédérales afin d'améliorer les normes de qualité et le professionnalisme que les citoyens attendent de leur gouvernement. Nous avons commencé à mettre en ouvre un certain nombre d'actions afin d'aider nos communautés commerciales à satisfaire aux demandes de l'environnement économique mondial et à utiliser les principes de réinvention afin de mettre en ouvre les ordres du jour du développement avec des budgets considérablement réduits.

Ce mouvement, qui ne cesse de s'élargir, touche tous les secteurs de l'administration et de la gestion publiques de l'exécutif ainsi que les organes législatifs et judiciaires. Ces efforts représentent une décision consciente, parmi les entités du secteur public, de joindre leurs efforts et d'entreprendre des réformes durables de la structure politique d'un pays qui a connu de grandes difficultés causées par un manque d'organisation et d'efficacité.

La réinvention du rôle de l'État est centrée sur la transformation des structures qui se sont avérées défaillantes et qui sont erronées. Il peut s'agir de structures de type organisationnel et fonctionnel, ou bien de paradigmes conceptuels, qui ont établi des cadres de pensée et inculqué des coutumes et des traditions qui ne sont plus pertinentes dans les opérations entreprises par le gouvernement. Pour remplir cette mission, nous nous sommes engagés à promouvoir les principes du bon gouvernement (buen gobierno) qui sont centrés sur la reconstruction de la relation entre les institutions publiques et les citoyens qui dépendent d'elles.

La notion de bon gouvernement implique nécessairement l'établissement d'une structure solide et la promotion de nouvelles valeurs culturelles. Elle appelle à la participation démocratique de la société ainsi qu'au renouveau du contrat social qui lie un pays à son gouvernement. Pour tirer le plus possible parti des opportunités que nous offre la mondialisation, nous devons être prêts à devenir des citoyens du monde moderne. Les pays doivent désormais être capables de créer des institutions solides suffisamment souples pour pouvoir évoluer.

Nous sommes déterminés à créer une structure gouvernementale qui favorisera de nouvelles formes de production, de participation et d'éducation. Il est temps de valoriser l'innovation. Nos gouvernements doivent être capables de créer et de maintenir des conditions qui permettront au Mexique d'être plus compétitif dans l'environnement mondial. Afin de transformer le gouvernement, nous avons conçu un Agenda présidentiel du bon gouvernement pour aborder les questions relatives à la réinvention du rôle de l'État qui servira de guide thématique au Cinquième Forum global.

L'Agenda présidentiel du bon gouvernement (Agenda Presidencial de Buen Gobierno) a été présenté lors du Deuxième Forum national sur l'innovation et la qualité du gouvernement, qui s'est tenu à Mexico le 6 novembre 2002.Il définit le processus stratégique qui sera adopté pour réinventer le rôle du gouvernement mexicain. Cette administration compte réinstaurer les bases de la confiance et de la démocratie. Cela implique à la fois un changement d'attitude chez les fonctionnaires et la mise en place d'actions concrètes qui consolideront la nouvelle philosophie du gouvernement.

Pendant l'élaboration de cet ordre du jour, les objectifs suivants ont été fixés : mettre en place un gouvernement plus proche des citoyens et axé sur les personnes, et satisfaire à leurs demandes en obtenant des résultats. Ces objectifs ont été fixés en tenant compte de l'importance qui doit être accordée au développement d'un modèle de gouvernance capable de réinstaurer une relation étroite entre le secteur public et la société civile. Notre agenda comporte six stratégies qui se sont avérées efficaces à optimiser le gouvernement.

  • Réduire les dépenses du gouvernement. C'est-à-dire fournir de meilleurs services avec moins de ressources. Grâce à la réduction des dépenses administratives inutiles, l'administration mexicaine a pu affecter ces ressources à des domaines plus importants du développement social, tels que la santé et l'éducation.
  • Se doter d'un gouvernement de qualité. C'est-à-dire fournir des services essentiels à l'ensemble de la population et lui garantie des services de haute qualité. Ceci nécessite non seulement de financer des programmes gouvernementaux de qualité mais aussi d'être réceptif aux demandes et aux plaintes des citoyens.
  • Former un gouvernement professionnel. Professionnaliser le secteur public signifie attirer et retenir les personnes les plus compétentes, qui auront à cour de servir leur pays. Ce processus nécessite une infrastructure adéquate et un acquis éducatif. La loi sur le service civil qui vient d'être adoptée et les efforts menés pour la mettre en ouvre aideront à atteindre ce but.
  • Se mettre à l'heure numérique. Aujourd'hui, la technologie et l'information sont des atouts considérables qui permettent de réduire la corruption et de rendre le gouvernement non seulement plus transparent mais aussi plus efficace. En juin, nous avons annoncé la création sur Internet du portail par satellite " E-Mexico ". Ce projet ambitieux, qui devrait toucher plus de 10 000 communautés d'ici à 2006, fait partie d'un effort important mené par le gouvernement pour réduire le fossé numérique qui existe au Mexique.
  • Réduire la réglementation. Le gouvernement s'engage à réduire les processus bureaucratiques et les réglementations inutiles, à augmenter et à améliorer les services offerts aux citoyens ainsi qu'à fournir un système plus efficace et plus transparent.
  • Assurer l'honnêteté et la transparence du gouvernement. Un engagement non négociable à être honnête, transparent et responsable est un facteur essentiel pour retrouver la confiance du peuple. Nous cherchons à mettre fin à l'impunité et à créer un nouvel ensemble de valeurs éthiques.

Le Forum global aura lieu dans le cadre de la Semaine nationale de l'innovation et de la qualité dans le gouvernement. La dernière Semaine nationale remonte à la première année de cette administration, lorsque le projet innovateur en était au stade de la planification et de la conception et que des événements tels que le Forum commençaient tout juste à voir le jour.

Nous sommes persuadés que par le débat et le dialogue, nous pouvons résoudre les problèmes. Pour nous, ce Forum est une occasion de partager, et d'assimiler, des expériences inestimables avec les autres peuples du monde qui poursuivent le même but : améliorer leur société.

En cherchant des solutions possibles à une pléthore de problèmes, en observant et en analysant les répercussions qu'ont ces différentes stratégies, tous les participants tireront profit de cette rencontre. Nous pensons que ce rassemblement sera un espace de réflexion universitaire, politique et administrative sur le rôle que l'État doit jouer au XXIe siècle, et espérons que les diverses présentations permettront de trouver des solutions aux problèmes existants et que la société participera au processus de réinvention. Avec l'aide de nos partenaires de l'ONU, le comité de conférence a réuni une liste impressionnante d'orateurs et des meilleures pratiques de chaque continent.

Des ateliers permettront aux participants de partager les meilleures pratiques et de recommander un " agenda de réinvention " pour la mise en ouvre des objectifs de l'ONU. Trois rapports sur les meilleures pratiques seront également disponibles : la Société américaine sur la qualité présentera un rapport sur les meilleures pratiques dans le monde ayant trait à la qualité; la BBC prépare un rapport faisant état de solutions créatives; et, enfin, l'université de Harvard partagera les meilleures pratiques sur l'innovation des gouvernements dans le monde.

Sir Francis Bacon a dit que " celui qui n'appliquera pas de nouveaux remèdes devra s'attendre à endurer de nouveaux maux, car le temps est le plus grand innovateur ". Nous cherchons de nouveaux remèdes. C'est pourquoi le Mexique se joint avec enthousiasme à l'objectif de réinventer le rôle de l'État, et est heureux d'accueillir la conférence de cette année. Nous sommes sûrs que ce forum international permettra d'atteindre des conclusions importantes pour améliorer le rôle du gouvernement.
Bio
Élu Président du Mexique en 2002, Vicente Fox a entrepris de former un " gouvernement pluriel, honnête et compétent " afin de mettre en ouvre un mandat en faveur d'un changement démocratique. Membre du Parti d'action nationale (PAN) depuis les années 1980, il a été élu Député fédéral en 1988 dans le troisième district de León (État de Guanajuato), fonction pendant laquelle il s'est penché particulièrement sur les affaires agricoles. Il a été gouverneur de Guanajuato de 1995 à 2000. Reconnaissant " l'importance de l'occasion ", le Président s'engage à créer " un Mexique différent, triomphant d'avoir réussi ".

Un évènement d'une importance mondiale
Le 5e Forum global sur la réinvention du rôle de l'État, dont le thème sera " Innovation et qualité du gouvernement au XXIe siècle ", aura lieu du 3 au 7 novembre 2003 à Mexico. Les chefs d'État, les ministres, les responsables du gouvernement, ainsi que les représentants de la société civile et du secteur privé, aborderont l'innovation dans le domaine de la gestion et la capacité du secteur privé pour un bon gouvernement, l'accès de tous aux services, le développement du e-gouvernement; la décentralisation et la gouvernance locale ainsi que la responsabilité et la transparence du gouvernement. Organisé par le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies et par le gouvernement mexicain, le Forum abordera la distribution inégale des bénéfices de la mondialisation qui concerne surtout les pays en développement. Le rôle de l'État est considéré comme une condition essentielle pour tirer parti des opportunités offertes par la mondialisation et protéger et promouvoir les intérêts des groupes vulnérables de la société.

Le Forum abordera également l'innovation et la qualité du gouvernement, y compris le professionnalisme, la déréglementation et la transparence ainsi que les Objectifs du millénaire pour le développement. En marge des ateliers de développement de la capacité, les participants partageront leurs expériences et leurs meilleures pratiques dans la promotion des partenariats et du dialogue. La réunion visera à améliorer la qualité de la gouvernance au niveau national et au niveau local en encourageant la coopération entre les gouvernements, le secteur privé et les organisations non gouvernementales.

Le Forum global est devenu l'un des événements mondiaux les plus importants qui offre l'occasion de débattre de la réinvention du rôle de l'État, Depuis le 1er Forum global, qui a eu lieu aux États-Unis en 1999, chaque Forum se déroule sous un thème différent : l'importance de la démocratie, en 2000, au Brésil; le rôle du e-gouvernement, en Italie, en 2001; et les questions de développpement, au Maroc, en 2002.
                                                                             —Annabel Boissonnade-Fortheringham
Page d'accueil | Dans ce numéro | Archives | Anglais | Contactez-nous | Abonnez-vous | Liens
Copyright © Nations Unies

Retour  Haut